mardi 24 janvier 2017

Live Report : Clutch + Valient Thorr + Lionize @ Le Trianon, Paris - 13/12/16

Voilà le groupe du Maryland de retour à Paris pour nous gratifier de son show rituel heavy-rock quasi annuel. En effet, un an près Le Trabendo et quelques mois après le festival Rock En Seine, voilà la bande de Germantown qui se permet de remplir une nouvelle fois une salle parisienne ce 13 décembre, à savoir le Trianon. Certains détracteurs diront que le groupe ne se renouvelle pas mais il n'en reste pas moins toujours efficace preuve en est son dernier album, Psychic Warefare, et surtout ses prestations live qui convaincront les plus sceptiques d'entre eux. Mine de rien cela fait 26 ans que les quatre lurons distillent leur stoner avec toujours autant d'efficacité et une solide fanbase. Alors c'est sûr on n'attend pas ce soir de Clutch qu'il révolutionne un style qu'il a largement contribué à imposer mais plutôt qu'il nous démontre ce qu'il sait faire et surtout comment ils rockent avec une belle centaine de dates en 2016 pour la promo du disque.

Psychic Warefare donc, onzième album studio du groupe sorti en 2015 est entré à la...11ème place du Billboard 200 avec 26 000 exemplaires vendus dès sa première semaine. Pas mal pour un groupe de gros rock à l'ère du streaming non ?  Une date parisienne qui affiche donc complet avec une ouverture des portes repoussée et la surprise d'avoir non pas deux groupes comme initialement prévus, mais trois groupes à l'affiche de ce concert. C'est donc très tôt que Lionize attaque, et même en avance (sans doute pour laisser un temps de jeu à chaque groupe car ajoutés en dernière minute sur l'affiche). Le quatuor envoie un rock lourd et très énergique. Le frontman arbore une tenue multicolore des plus originales qui attire le public mais c'est surtout les riffs très entraînants qui feront mouche. Leur mission est de commencer dans une salle clairsemée car encore très peu remplie mais les barbus ne se dégonflent pas et se démènent pour envoyer une prestation de très bonne facture.



Les structures un peu travaillées de leurs chansons peuvent surprendre mais ça le fait bien en live même si ces titres mériteraient une première écoute plus posée. Il ne reste pas moins difficile de chauffer une assemblée qui n'est pas venue pour vous voir d'autant plus que celle-ci est réduite. Lionize font bien leur office et avec les honneurs.



Deuxième groupe à l'affiche : Valient Thorr qui propose un rock survitaminé. Certains fans disent même que le combo vaut le prix de la place à lui tout seul. Ils sont aussi très attendus et c'est Valient Thorr lui-même qui va faire une grosse partie du show ce soir. Look de rockeur je veux, longue barbe, tatouages, veste en jean et... beaucoup de sueur. Ça attaque là aussi très fort mais le son est loin d'être bon, nous n'entendons pas très bien les voix car le mix est un peu brouillon. Cela sera le cas toute la soirée et hélas y compris pour le concert de Clutch. On fait quand même avec, compensé par la puissance sonore et le jeu de scène qui prendra le pas.



Fort d'un nouvel et septième effort, Old Salt, le combo s'évertue à un échange permanent avec le public qui est très réceptif au "Cut & Run" ou "No Count Blues". Les têtes se secouent et on a le droit à aussi quelques pogos au fond. Un rock stoner teinté de heavy avec de très bonnes passes instrumentales malgré un chant un peu juste des fois.



Ça reste très rock'n'roll et on passe un très beau moment en fosse. L'ovation et la réponse du public le prouve, ainsi que le rush au stand de marchandises en présence des musiciens complètement trempés après leur show.



Les lumières s'éteignent et la foule crie déjà et trépigne pour envoyer l'énergie qu'elle avait gardé sous le pied. Car ne nous y trompons pas, tout le monde est clairement là pour voir ou revoir Clutch. Ou plutôt Neil Fallon, leader et chanteur du combo qui tient la maison à lui tout seul, ses acolytes musiciens, tout aussi talentueux, ne feront que de la figuration ce soir, plutôt planté très sobrement derrière leurs instruments.



Tim Sult à la guitare le nez dans son manche, nous montre ses qualités de riff-master alors que la section basse/batterie groove plus que jamais sans se montrer spécialement énergique. Cela contraste avec le show de Valient Thorr et surtout avec le style de musique que Clutch nous insufflent.



"Burning Beard" ouvre le bal plutôt tranquillement en guise de mise en bouche avant d'enchaîner sur des titres plus énergiques. Le public ne s'arrêtera pas de chanter durant tout le concert composé de de 5 chansons du dernier opus, qui pourrait à lui seul être une perle en live. Clutch aime à varier ses setlist et surprendre son audience, en variant ce soir des titres plus vieux. L'ambiance ne retombe pas, les pogo non plus dans le pit, la sueur et les cris du public auront un peu de répit sur "10001110101" et "Escape From The Prison Planet" agrémentés de clavier avec un featuring de Chris Brooke de Lionize.



Les Américains terminent sur les chapeaux de roues dans une ambiance incroyable avec "The Mob Goes Wild" et "Passive Restraints". Fallon, tantôt avec sa guitare, tantôt chanteur à pied, n'aura rien lâché, se faisant aider au chant par les balcons et les premiers rangs.. Une heure de set quasi non-stop avec un Neil qui se défonce pour 4 sur scène, avec un sourire, une envie et une énergie rare (surtout au sein de son propre groupe vous l'aurez compris) ! On croit alors le show terminé lorsqu'un roadie remballe un micro.



Le quatuor se fait attendre et désirer, puis au bout de 5 longues minutes, remonte sur scène pour finir en beauté avec "D.C. Sound Attack!" et "Electric Worry / One Eye Dollar" lors du rappel avant un prochain rendez vous au Hellfest 2017. Décidément ces types là aiment venir jouer en France.

Texte : Antoine D.
Photos : Sylvain Golvet

Merci à Julie et Live Nation France.

Setlist Clutch :

Burning Beard
Cyborg Bette
Firebirds!
Crucial Velocity
A Quick Death in Texas
Your Love Is Incarceration
The Regulator
X-Ray Visions
Pure Rock Fury
Texan Book of the Dead
Struck Down
10001110101 (avec Chris Brooks de Lionize au clavier)
Escape From the Prison Planet (avec Chris Brooks de Lionize au clavier)
The Mob Goes Wild
Passive Restraints
---
D.C. Sound Attack!
Electric Worry / One Eye Dollar




Aucun commentaire :