samedi 18 mai 2019

Slipknot : vidéos officielles des 2 nouveaux singles au Jimmy Kimmel Live

Slipknot ont joué hier soir (le 17 mai) ses 2 derniers singles, le nouveau "Unsainted" et "All Out Life" paru en 2018, sur la grande scène du Jimmy Kimmel Live à Los Angeles. Les vidéos officielles sont disponibles dans le post complet, accompagnées de tous les détails du nouvel album, We Are Not Your Kind, attendu pour le 9 août prochain et de gros plans sur les nouveaux masques du groupe.

vendredi 10 mai 2019

Chronique Express : The Get Up Kids - Problems

Un an après la sortie de KickerThe Get Up Kids sont de retour avec un long jeu, leur premier depuis These Are Rules en 2011. Et à la première écoute, cela faisait bien longtemps que l’on n’avait pas entendu la bande aussi véloce, l’EP sorti l’an dernier mis à part. 12 nouvelles chansons en 39 minutes, simplicité et efficacité sont le mot d’ordre ici. Et surtout, on retrouve tous les éléments qui nous ont fait aimer le groupe : des guitares précises qui pourraient écrire des mélodies entêtantes dans leur sommeil, ce clavier un peu fou, cette section rythmique d’une précision à toute épreuve et la voix de Matt Pryor, associée aux backing vocals de Jim Suptic, fonctionnent toujours, même après tant d’années. Et bien, on a à faire à une sorte de Guilt Show plus axé guitares ou un Something To Write Home About passé à l’âge adulte. Ou un mix des deux, peu importe finalement. Entre morceaux rentre dedans et catchy ("Satellite", "The Problem Is Me", l’atmosphérique "The Advocate") et de très belles ballades (la sublime "Salina", "Common Ground"), on assiste clairement à un retour de tout premier ordre. These Are Rules possédait de bons titres, mais on l’aimait plus parce qu’il s’agissait d’un album du groupe que parce que c’était un grand disque. On aime Problems pour les deux raisons : ce sont The Get Up Kids, et les morceaux sont forts. Une belle émotion se dégage de ce disque et Matt Pryor possède toujours ce timbre de voix si particulier et si enchanteur. Et que dire de "Your Ghost Is Gone" (qui nous fait le coup de ''I'll Catch You''), où tout s’emboîte magnifiquement, une ballade de toute beauté, où le clavier est mis avant et qui clôt Problems d'une bien belle manière. Qu’ajouter, si ce n’est : Welcome back boys !

4/5
Recommandé si vous aimez : The Get Up Kids, l'emo et l'indie-punk

Guillaume W. 

jeudi 9 mai 2019

Chronique Express : Teenage Wrist - Counting Flies (EP)

Un EP surprise de Teenage Wrist, l’une des révélations shoegaze de l’an dernier ? Mais oui ! La bande, auteur d’un premier album déjà culte, Chrome Neon Jesus, sur Epitaph, est de retour avec trois nouveaux titres. Un seul mot vient à l’esprit à l’écoute de ces derniers : PHENOMENAL, ni plus, ni moins. Reprenant les codes de leur premier long jeu, mais avec encore plus d'intensité et d'émotion (comment est-ce possible d’ailleurs ?!?). Du riff proprement incroyable de "Mary", la basse ultra saturée et le beat presque hip-hop de "Believe In The Wrong Things", pour terminer sur la facette atmosphérique de "Sparkle / Fade", c'est un sans faute. Le tout emballé dans des guitares lourdes aux mélodies magiques et bordel de merde, quels refrains ils nous pondent à chaque fois ! A faire dresser les poils de cul du monde entier. Seulement trois titres, mais sûrement les trois plus beaux morceaux que vous entendrez cette année. Comment ce groupe ne remplit pas les stades, sans déconner ? A ne louper sous aucun prétexte ! 

4,5/5 
Recommandé si vous aimez : My Vitriol, Deftones, The Smashing Pumpkins

Guillaume W. 

Bring Me The Horizon : Mother Tongue (clip officiel)

Bring Me The Horizon a sorti son sixième album, amo, le 25 janvier dernier via Sony Music et notre chronique est toujours en ligne ICI. Le clip officiel du titre "Mother Tongue" est en ligne dans le post complet.

Chronique Express : New Found Glory - From The Screen To Your Stereo 3 (EP)

New Found Glory se sont faits une spécialité de faire patienter leurs fans entre deux albums en sortant un disque de reprises de musique de films. Cette livraison de From Your Screen To Your Stereo est donc leur troisième livraison depuis le début de leur carrière. Le but est simple : prendre un tube trouvé dans un film, apporter leur touche pop-punk maintenant reconnaissable entre mille, et envoyer la sauce. C’est simple, et ça fonctionne. Il y a des morceaux plus passe partout, mais quand on connaît les titres de départ et qu’on aime New Found Glory, c’est juste le pied. "The Power Of Love", titre mythique du non-moins mythique Retour Vers Le Futur, est un tube pop-punk, point barre, avec refrain qui fera shaker les bootys du monde entier. Pareil pour "Eye Of The Tiger", titre de Rocky 3, qui, passé à la moulinette de la bande, devient lui aussi tubesque à souhait. Il fallait oser reprendre "Let it Go" de La Reine Des Neiges (morceau le plus demandé par les fans apparemment), et là aussi, ça fonctionne. On ne sait pas comment, mais ça marche ! Et d’ailleurs, "This Is Me", extraite de The Greatest Showman (avec Hugh Jackman aka Wolverine) est le morceau le plus audacieux, bourré de chœurs jusqu’à la gueule, qui font un bien fou ! 7 titres, 23 minutes de pur fun, et un super moment pour l’auditeur. Rien de grandiose, mais du New Found Glory pur jus, sans fioriture. 

3,5/5 
Recommandé si vous aimez : le cinéma et le pop-punk

Guillaume W. 

mercredi 8 mai 2019

blink-182 dévoile son nouveau single, Blame It On My Youth

blink-182 a sorti California, son dernier album (et premier avec Matt Skiba d'Alkaline Trio à la place de Tom DeLonge), le 1er juillet 2016 (notre chronique est toujours en ligne ICI). Un nouvel album devrait voir le jour avant l'été et voici dans la suite la vidéo paroles du tout premier single de ce dernier nommé "Blame It On My Youth".

jeudi 25 avril 2019

Chronique Express : The Maine - You Are OK

Lovely Little Lonely, le précédent album des pop-rockers de The Maine a été encensé de toutes parts. A raison d’ailleurs car si on avait aperçu leur talent au travers de certains morceaux, mais jamais d’albums en entier, cette livraison était tout simplement parfaite de bout en bout. Des tubes, des tubes et encore des tubes. Alors avec l’attente engendrée par You Are OK, il aurait été facile pour eux de resservir la même recette sans que l’on y trouve quelque chose à redire. C’est mal connaître les bougres ! Car si You Are OK reste tubesque, il va beaucoup plus loin. Ecoutez simplement "Slip The Noose" qui ouvre ce nouvel album. My Chemical Romance, Panic At The Disco et Weezer dans un seul et même titre, c’est impossible ?!? Et bien si ! "My Best Habit" et "I Feel It All Over" reste proche du prédécesseur mais quand c’est accrocheur et rempli d’émotions comme ça, on ne tique même pas. Au fur et à mesure de l’écoute, on se rend à quel point le retour de Matt Squire aux manettes (qui a produit leur premier album, mais aussi le culte A Fever You Can’t Sweat Out de Panic! At The Disco) donne une dimension immense à la bande. Tout sonne énorme, propre (dans le bon sens du terme) et en place. C’est aussi là que The Maine s’en donne à coeur joie dans les arrangements de cordes ("Numb Without You", "Heaven, We’re Already Here’’) ou les parties électroniques ("Broken Parts"). Même lorsque la bande débranche les guitares et créé des chansons dans leur plus simple appareil ("Forevermore"), on ne décroche pas une seconde. C’est une preuve supplémentaire du talent de compositeurs qui les habite. Et ils ont gardé le meilleur pour la fin : "Flowers On The Grave" et ses plus de 9 minutes. On s’attendait à tout sauf à cette claque en pleine poire pour terminer. Tout en crescendo jusqu’à l’explosion et son très beau texte pour ne rien gâcher ("Flowers on the grave of the child that I used to be’’/ ‘’You don’t take love, you give it’’). Leur fabuleuse reprise de Death Cab For Cutie pour la compilation Songs That Saved My Life (qu’on conseille chaudement d’ailleurs) a dû leur donner des idées. Et que c’est beau bordel ! Un disque ambitieux et hyper catchy pour un groupe, qui gère sa carrière comme il l’entend. A ne manquer sous aucun prétexte car il s’agit d’un des plus beaux disques que vous entendrez cette année. 

4,5/5 
Recommandé si vous aimez : Death Cab For Cutie qui aurait fricoté avec Weezer

Guillaume W. 

mercredi 24 avril 2019

Rock Am Ring / Rock Im Park 2019 : Palisades et 6 autres confirmations

Voici dans la suite les 137 nouveaux groupes confirmés pour les festivals Rock Am Ring et Rock Im Park 2019 et le détail des groupes par jour. Les deux festivals seront bientôt complets puisque plus de 150 000 billets ont d'ores et déjà trouvé preneurs.

mardi 23 avril 2019

Sum 41 dévoile son nouveau single !

Le nouvel album de Sum 41 se nomme Order In Decline et sortira le 19 juillet prochain. Artwork, tracklist du disque et le clip officiel du nouveau single "Out For Blood" disponibles après le saut.

lundi 15 avril 2019

Chronique Express : Weezer - Black Album

Bon, le précédent album de Weezer, Pacific Daydream, était décevant. Si on prend en compte que chez Weezer, on est à un bon album sur deux, on se dit que légitimement ce Black Album devrait être bon. Cette douzième galette studio (si on omet les reprises du Teal Album sorti fin janvier) devrait donc nous réconcilier avec le groupe culte. C’est un grand NON ! On sait que Weezer est une bande de nerds qui aime rigoler et chanter à propos de filles qu’ils n’auront jamais, blablabla… Mais à un moment donné, il faudrait arrêter de se foutre de la gueule du monde. On peut être un geek, on peut être malheureux quand on se fait larguer, mais là trop c’est trop. Weezer est devenu un groupe de bal de fin d’année. Mais pas le groupe que tout le monde s’arrache. Non non. Le groupe qu’on a plus le choix de prendre puisqu’il ne reste plus qu’eux. Il y a bien "High As A Kite" et "California Snow", très beaux titres poppy mais weezerien en diable (le Weezer des premiers albums) qui montrent que Cuomo sait encore composer des morceaux au top. Pour le reste, au secours. Black Album est un album de pop-rock totalement indigeste. Point barre. Sans mélodies imparables, sans envie, sans âme. Mais bon, Weezer remplit des stades, et pour eux, cela a l’air d’être l’essentiel. Black Album, plutôt Black Hole ouais. NEXT ! 

1,5/5 
Recommandé si vous aimez : espérer que Weezer est encore capable de sortir un bon disque et/ou vous faire du mal

Guillaume W. 

jeudi 28 mars 2019

Rammstein : nouveau single, Deutschland (clip officiel)

"Deutschland" le nouveau single de Rammstein est disponible via son clip officiel dans le post complet. Le nouvel album éponyme verra le jour le 17 mai prochain.

dimanche 24 mars 2019

Live Report : Red Hot Chili Peppers @ Pyramides de Gizeh, Egypte - 15/03/19

Clarifions la situation dès les premiers mots de cette chronique : oui Alternativ News était bien au concert des Red Hot Chili Peppers aux Pyramides de Gizeh en Egypte le 15 mars dernier. Non nous n’avons pas fait le déplacement spécialement pour l’événement. A la rédaction de cet article : un chroniqueur expatrié au Caire depuis quelques mois (rappelons qu’AN est une structure composée uniquement de volontaires). Par un heureux hasard, la formation californienne a décidé de poser ses valises pour la toute première fois en Egypte pendant le séjour de votre chroniqueur. N’ayant toujours pas vu les pyramides jusqu’alors, et n’ayant jamais vu les Red Hot non plus, c’est l’occasion de faire d’une pierre deux coups.

lundi 18 mars 2019

Live Report : Escape The Fate + Slaves + The World Over @ Trabendo, Paris - 18/02/2019

C’était une date immanquable pour tous les nostalgiques de l’ère emo : le 18 février, Escape The Fate était de retour sur la scène du Trabendo de Paris pour une date toute particulière. Le groupe célèbre les 10 ans de la sortie de son album culte This War Is Ours et interprète donc l’intégralité de ce dernier ainsi que des titres plus récents pour ses fans français… Plus de détails dans la suite du post !

dimanche 17 mars 2019

Concours : gagne ta place pour Enter Shikari à Paris !

En partenariat avec Alternative LiveAlternativ News vous propose de gagner votre place pour le concert d'Enter Shiakri qui aura lieu le samedi 30 mars au Bataclan de Paris (event Facebook).

2x1 place en jeu

As it Is et Oakman seront de la partie !

Bonne chance !

Modalités de participation dans la suite du post. 

Live Report : Palaye Royale @ Point Ephémère, Paris - 12/02/2019

Lors de son dernier passage dans la capitale fin septembre, Palaye Royale avait fait escale au Supersonic pour un concert gratuit. Ce 12 février 2019, le groupe était de retour au Point Ephémère et faisait face à une marée de fans en délire ! Retour sur cette soirée dans la suite du post.

jeudi 14 mars 2019

Steve Aoki X blink-182 : Why Are We So Broken (clip officiel)

Après son remix du titre "Bored To Death" de blink-182 paru à l'été 2016, Steve Aoki a dévoilé une "vraie" collaboration avec le trio punk-rock californien début novembre dernier. Le clip officiel du titre "Why Are We So Broken", tiré de Neon Future III, le dernier album du DJ (sorti le 9 novembre 2018), est à découvrir désormais dans le post complet. Le nouvel album de blink-182 devrait voir le jour avant l'été et il pourrait y avoir une collaboration avec Pharrell Williams !

dimanche 3 mars 2019

While She Sleeps : stream complet du nouvel album !

While She Sleeps a sorti son nouvel album, So What?, le 1er mars 2019 et vous trouverez par LA son stream intégral. Le live report de leur concert au Trabendo de Paris le 1er février 2019 (avec Stray From The Path et LANDMVRKS) est toujours en ligne ICI.

dimanche 24 février 2019

Weezer : 2 nouveaux titres en écoute !

Weezer a sorti deux nouveaux singles nommés "High As A Kite" et "Living In L.A." qui sont à découvrir après le saut. Le nouvel opus, The Black Album, verra le jour le 1er mars 2019 et le groupe reviendra en Europe à partir de fin juin pour les festivals d'été.

Simple Creatures (blink-182 + All Time Low) : second single dévoilé, Strange Love

Mark Hoppus de blink-182 et Alex Gaskarth d'All Time Low ont fondé ensemble un side-project électro-pop-punk nommé Simple Creatures. En attendant un premier EP prévu pour le 29 mars prochain, le clip officiel du second single éponyme "Strange Love" est à découvrir dans le post complet.

Chronique Express : Millencolin - SOS

Avec un nouvel album de Millencolin, on ne se pose jamais la question qu’on peut se poser avec Radiohead : mais où vont-ils bien nous emmener avec leur musique et leur son cette fois-ci ? On sait quasi à coup sûr où va aller : au skate park du coin. Par contre, La question que l’on va se poser est plus du genre : cette cuvée 2019 est-elle meilleure que la précédente ? Ou encore, où se situe SOS dans la discographie de la bande ? Et attention, ce n’est pas un mal du tout. Millencolin a évolué par le passé (la transition skate punk à sonorités ska vers un pop-punk plus mid tempo entre For Monkeys et Pennybridge Pioneers par exemple) mais jamais de manière drastique. Chez nos Suédois favoris, on reste dans la maîtrise totale et on balance des tubes pop-punk à la pelle. L’avantage aussi, et ce n’est pas gagné dans un style où tout a tendance à se répéter, c’est qu’on reconnaîtrait le groupe entre mille et sans aucun doute. Et dès les premières notes de "SOS", on est dedans ! Tempo rapide, guitares mélo à souhait, la voix de Nikola, bim et c’est fait ! Ils ont encore réussi les coquins. Sans rien changer à la recette qui les a mis sur le devant de la scène il y a plus de 25 ans (le groupe s’est formé en 1992), ils arrivent à faire mouche. Alternant entre passages skate park ("Nothing", "Yanny & Laurel" (titre venant d'un document sonore qui avait semé un cirque pas possible sur le net l’an dernier), l’excellente "Trumpets & Poutine") et mid tempo pop-punk / rock hyper catchy ("For Yesterday", "Sour Days", les tubes "Reach You" et "Let It Be" aux refrains simples et efficaces), Millencolin nous ravit encore une fois, se permettant même une jolie émotion dans leurs morceaux ("Caveman’s Land" par exemple). Ce neuvième opus ne changera pas la face du monde, c’est évident. Il ne s’agit pas du meilleur album de la bande (Pennybridge Pioneers et Home From Home sont et resteront des classiques indéboulonnables). Il est supérieur à True Brew qui était déjà lui-même un retour en forme après un Machine 15 beaucoup plus dispensable et il est certain que SOS trouvera sans aucun problème le chemin de vos oreilles. Pari réussi haut la main !

3,5/5 
Recommandé si vous aimez : Millencolin, le punk rock poppy et catchy

Guillaume W.

lundi 18 février 2019

Sum 41 : le nouvel album est enregistré et arrivera cet été !

C'est officiel, Deryck Whibley a annoncé lors d'une récente et courte interview vidéo donnée à BionicBuzz aux KODAK Film Awards 2019, que le nouvel album de Sum 41 était terminé ! L'enregistrement s'est tout juste fini la semaine dernière et le chanteur annonce lui-même une sortie du disque pour cet été.

dimanche 17 février 2019

Rock Am Ring / Rock Im Park 2019 : Beartooth, Bad Wolves et 11 autres nouveaux groupes confirmés !

Voici dans la suite les 13 nouveaux groupes confirmés pour les festivals Rock Am Ring et Rock Im Park 2019 et le détail des groupes par jour. Il reste une dizaine de groupes à annoncer et les deux festivals seront bientôt complets puisque plus de 135 000 billets ont d'ores et déjà trouvé preneurs.

jeudi 14 février 2019

Chronique Express : I Don't Know How But They Found Me - 1981 Extended Play

I Don't Know How But They Found Me (IDKHow pour les intimes), est un tout nouveau duo sur la scène qui a pour particularité (en plus de celle d'avoir un des noms les plus longs) d'avoir pour membres le batteur Ryan Seaman (ex-Falling In Reverse) et un certain Dallon Weekes (ex-Panic! At The Disco), s'occupant de tout le reste. Et les comparses ne se sont pas rencontrés de la veille, puisqu'ils étaient déjà ensemble sur des compositions solo du vocaliste depuis 2014, mais aussi et surtout dans The Brobecks, groupe de powerpop ayant fait son trou à l'âge d'or du genre en 2004. Voilà pour la petite histoire. Et IDKHow, et bah ils viennent de sortir leur premier EP, 1981 Extended Play. Découverts avec le single "Modern Day Cain" en 2017, on s'attendait à retrouver celui-ci sur la galette, que nenni, et quel dommage, vu le hit que c'est... Mais qu'importe, c'est toujours une pop/rock fleurant bon la new-wave du début des années 80 qui nous est présenté. La voix de Dallon rappelle la grandiloquence de Brendon Urie (P!ATD) mais également la folie d'un Gerard Way (My Chemical Romance), notamment sur ses récents travaux solos. Les mélodies sont imparables, et les compositions sont tour à tour nonchalantes ("Choke" et ses gimmicks intéressantes, "Absinthe" et ses choeurs surprenants), nostalgiques ("Social Climb", faisant penser à un mix entre The Killers et Gerard Way), ou tubesques, comme sur la finale "Do It All The Time", avec un petit je-ne-sais-quoi ultra-groovy, rendant le titre infectieux comme pas permis. Déjà signée chez Fearless, le duo nous balance ici un EP fort intéressant, qui demande à entendre le reste aussi vite que possible ! 

3,5/5 
Recommandé si vous aimez : P!ATD meets Gerard Way meets The Killers

Axel R.

mardi 12 février 2019

Chronique : Papa Roach - Who Do You Trust ?

Il est rare de voir des groupes ayant débuté dans les grandes heures du néo-metal réussir à avoir une certaine crédibilité associée à la longévité. Et les Californiens de Papa Roach nous balançent avec Who Do You Trust ?, (déjà) leur dixième opus de leur prolifique carrière. Après un Crooked Teeth (2017) les éloignant du côté moderne et électronique de la doublette The Connection (2012) et F.E.A.R. (2015), se rapprochant d'un son plus éclectique et ouvert à tous horizons, qu'allons nous avoir droit ici ?

Chronique Express : Beartooth - Disease

Caleb Shomo et sa bande sont de retour avec un troisième opus, Disease paru il y a quelques mois via RedBull Records. On vous passera la rengaine habituelle à propos de la troisième réalisation d'un groupe, tant il est compliqué de parler de maturité pour une formation estampillée post-hardcore moderne comme l'est Beartooth. La formule ne change donc pas d'un pouce, et l'ex-Attack Attack! nous propose un son énervé entre metalcore à tendance rock'n'roll et post-hardcore teinté de pop-punk. Les tubes s'enchaînent, en commençant par le puissant "Greatness Or Death" avec son intro acoustique déboulant sur un riff en forme de mur du son sur laquelle on prend une grosse mandale. "Disease" calme le jeu et s'avère être un morceau ultra-tubesque dans la lignée du A Day To Remember des grands jours. Et on alternera comme ça entre morceaux ravageurs bien pêchus (l'excellent "Fire", le costaud "Bad Listener" qui fera un malheur en live) et titres plus mélodiques comme "You Never Know" et ses "OH OH" un peu clichés mais efficaces, l'entêtant "Afterall" sur lequel plâne encore l'influence de la bande à Jeremy McKinnon, ou encore "Believe" qui prend des allures de Fall Out Boy. Malgré le fait qu'il n'y ait rien à jeter sur la galette, on note un manque de variété certain, et une prise de risque inexistante, tant le quatuor se repose sur ce qu'il sait faire (et a toujours fait), et sur une production en béton, avec un son proche de la perfection signé Shomo-himself. Le vocaliste nous contera ses états d'âme (pas souvent joyeux) au long de cette réalisation, qui, par une meilleure construction, s'avère être un léger ton au-dessus de Aggressive (2016), leur précédent full-lenght.

3,5/5 
Recommandé si vous aimez : A Day To Remember

Axel R.