jeudi 4 août 2022

Chronique Express : State Champs - Kings Of The New Age

Si la pochette d'une galette est parfois représentative du son d'un album, alors ce Kings Of The New Age de State Champs sera pop-punk ou ne sera pas ! Bon, on triche un peu car les natifs d'Albany dans l'état de New York n'en sont pas à leur coup d'essai, puisqu'il s'agit ici de leur quatrième long jeu, le premier depuis 4 ans. Pas besoin de chercher bien loin car si on se fit aux singles postés en amont de la sortie, la bande menée de voix de maître par Derek DiScanio ne change pas son fusil d'épaule et reste fidèle au son qui leur a donné le succès. Un peu à la manière d'un New Found Glory ou d'un All Time Low, State Champs fait ce qu'il sait faire de mieux sans heurter la sensibilité de sa fan base. On n'a pas tous besoin d'être Radiohead ou Brand New ceci dit, à chercher à dépasser les limites de sa musique, en sortant des sentiers battus. ce n'est clairement pas le cas ici. Les fans ne seront pas dépaysé d'une note, tant ces 11 morceaux sont au poil de cul près ce qu'on est en droit d'attendre d'eux. Alors, comment savoir si c'est mieux ou pas ? C'est simple. Au bout de ces 35 minutes, l'auditeur aura une envie irrépressible de se repasser ce disque, car ce qu'il n'a pas (du tout !) en originalité, il l'a en efficacité puissance 10. Les p'tits gars savent composer des chansons catchy dans leur sommeil et ont affûté leur songwriting avec l'expérience et les années passées sur la route. Il suffit du riff d'intro de "Here To Stay" et des premières notes chantées par Derek (dont la voix est aisément identifiable) pour savoir où on met les godasses. Et ce refrain est irrésistible, point barre. On augmente les BPM sur "Eventually" (avec une belle émotion sur le refrain) ou encore "Outta My Head" avant d'envoyer LES tubes du disque : "Everybody But You" (avec Ben Barlow de Neck Deep) et "Just Sound". Les refrains de ces morceaux vous feront décoller de vos chaises sans aucun mal. On passe aussi par la case rock alternatif avec "Like That" où le featuring de Mitchell Tenpenny, un artiste country-pop, fonctionne bien. Mais le plus beau morceau de cet album est "Half Empty", car il montre une jolie évolution dans leur son (on n'est pas si éloigné d'un Yellowcard d'ailleurs) et que le featuring de Chrissy Contanza d'Against The Current amène le morceau vers des sommets d'émotion. Dans le genre, State Champs est dans le haut du panier, et ce quatrième album ne fera pas exception. On pourra reprocher au groupe de stagner un peu, de ne pas aller plus loin, mais ça fonctionne toujours aussi bien. En tout cas, si vous êtes fan de pop-punk ensoleillé, Kings Of The New Age est un très bon choix. 

3,5/5
Recommandé si vous aimez : Neck Deep, All Time Low, Cartel

Guillaume W.  





Aucun commentaire :