dimanche 27 mars 2022

Chronique Express : Machine Gun Kelly - Mainstream Sellout

Après quatre réalisations orientées rap et un premier album pop-punk, Tickets To My Downfall (2020), le rappeur-rockeur-mec-de-Megan-Fox, Machine Gun Kelly est de retour avec un nouveau disque qui est censé sentir bon le revival des années 2000 où blink-182 étaient les chefs de files d'un genre où chanter à propos de filles briseuses de cœurs et se balader à poil dans les clips étaient hype. En 2022, MGK s'est dit que ce serait bien d'enfoncer le clou et de sortir un nouvel album de 16 (!) titres seraient une bonne idée. Bah, en fait, il s'est trompé, et même s'il estime être légitime dans sa démarche (on ne discutera d'ailleurs pas de sa sincérité car le type semble réellement fan du genre), Mainstream Sellout nous dit (presque) tout le contraire. Déjà que Tickets To My Downfall était loin d'être folichon, hormis quelques titres. Bah c'est pareil ici, les meilleurs morceaux sont ceux qui sont sortis en amonts de la galette ("Papercuts", "Born With Horns", "Emo Girl"), et surtout ce mélange entre morceaux plus rap, d'autres plus électro, et d'autres carrément pop-punk, devient vite lassant. Ce n'est même pas tant le mélange de styles qui pose problème, c'est surtout la qualité des compositions  (peu sont vraiment accrocheurs) et sa voix qui possède que trop peu de variations pour que l'on reste en haleine. Et puis, au final, le même constat s'impose à nos oreilles. Entre la présence de Travis Barker, les featurings, les morceaux plus blink que blink, mais sans la talent de songwriters du trio californien, et des morceaux déjà entendus tellement de fois que cela en devient indigeste. On a même du mal à aller au bout de l'album, et surtout, aucune envie de le remettre. Et pour un album du style, c'est quand même un peu l'essentiel qui manque. Finalement, le titre de la galette est ultra bien trouvé, et puis finalement Bis, le plus intéressant chez lui est qu'il soit en couple avec Megan Fox, et pas sa musique. 

2/5
Recommandé si vous aimez : blink, blink, blink saupoudré de hip-hop et d'électro

Guillaume W. 





Aucun commentaire :