mardi 29 mars 2022

Chronique Express : Avril Lavigne - Love Sux

20 ans après avoir sorti son tout premier long jeu (et son album le plus vendu à ce jour avec plus de 16 millions de galettes écoulées à travers le monde), Avril Lavigne débarque avec son septième album, Love Sux, sur DTA Records, le label de Travis Barker. Et comme le bonhomme fait tout sur tous les disques de la galaxie, il joue aussi de la batterie sur ces 12 nouvelles compositions. Aux manettes ? Bah allons-y gaiement, et mettons John Feldmann (frontman de Goldfinger) derrière la console ! L'assurance d'un son énorme, même si un poil aseptisé. Trois ans après le presque country et plus intimiste Head Above Water, Avril n'a toujours pas pris une ride, et comme elle l'a annoncée, c'est son album le plus alternatif et rock depuis ses débuts. En tout cas, une chose est claire à l'écoute de ces 12 morceaux pour seulement 34 petites minutes : les chansons n'y vont pas par quatre chemins. Et ça démarre à fond les ballons avec le bien-nommé "Cannonball", et son refrain ultra accrocheur. 2 minutes 19 plus tard, emballé, c'est pesé. Mais ce n'est qu'un début. Les chansons sont courtes (9 morceaux sous la barre des 3 minutes) et ne s'embarrassent pas de gimmicks inutiles et vont à l'essentiel. "Boys Lie" (avec Machine Gun Kelly en guest) est un tube pop-punk qui devrait inonder les ondes sans soucis, "Bite Me" suit le même chemin en un poil plus agressif, "Love Sux" sonne comme un morceau pop-punk qu'aurait pu composer Taylor Swift et très Green Day dans l'esprit (tout comme "F.U" dont on vous laisse deviner l'anagramme), et en fait tous les morceaux ont des allures de tubes imparables. Pas original pour deux sous, mais ça reste en tête, c'est cheesy juste ce qu'il faut ("Kiss Me Like The World Is Ending", "Love It When You Hate Me" avec en guest le rappeur blackbear). Et même quand ça tente la ballade mid-tempo casse gueule, ça fonctionne pas mal du tout ("Avalanche"). Et puis, on est super content de retrouver Mark Hoppus sur le blink-ien en diable "All I Wanted". Franchement, ce disque ne révolutionne rien du tout, mais Love Sux est un album fun, catchy, frais comme une brise d'été et joyeusement régressif. 


3,5/5
Recommandé si vous aimez : Avril Lavigne version pop-punk

Guillaume W. 





Aucun commentaire :