mardi 16 février 2021

Chronique Express : Teenage Wrist - Earth Is A Black Hole

Un changement de line-up majeur (perte de leur chanteur, parti se consacrer entièrement à ses projets solo The Chain Gang Of 1974 et Heavenward), et voici notre quatuor devenu duo, voilà où en est Teenage Wrist à la sortie de leur deuxième long jeu, Earth Is A Black Hole. Avec sa voix cotonneuse et reconnaissable aisément, Kamtin laisse donc un grand vide, surtout lorsque l'on a sorti un aussi bon disque que Chrome Neon Jesus il y a maintenant 3 ans. Alors que faire lorsqu'une partie de l'identité sonore de la bande s'en est allée ? Et bien, changer tout en restant pareil au final. Bon pas tout à fait. Premier constat, le désormais duo a sorti l'artillerie lourde avec ce nouvel album. Il reste du shoegaze, mais il est bien plus dilué dans les compostions du groupe. C'est la touche 90's qui ressort ici de manière flagrante car oui, cette nouvelle livraison fait la part belle aux influences grungy. Deuxième constat, la voix de Marshall colle parfaitement avec les nouvelles aspirations du groupe, mise bien plus en avant dans le mix que sur son prédécesseur. Troisième constat, la production est MASSIVE ! C'est bien beau tout ça mais il faut aussi que les compositions tiennent la route. En amont de la sortie du disque, la bande a choisi de présenter quatre titres. Et ce sont de gros titres. Les refrains sont catchy à souhait et on en redemande. "The Taste Of Gasoline" et "Earth Is A Black Hole" auraient pu sortir du répertoire de Jimmy Eat World tant la voix et les mélodies y font penser, "Yellowbelly" est un chouette mid-tempo qui prend toute sa mesure dans la globalité de l'album et "Silverspoon" fait le lien entre les deux albums, car l'influence shoegaze est prédominante. Et vous savez quoi ? Aussi bons que soient ces titres, ce ne sont même pas les meilleurs ! "New Emotion" (et ses guitares tout droit sorties de Futures de Jimmy Eat World, oui encore eux !) ou encore le one-two punch "High Again" (avec son pont rageur et son refrain en or massif) / "Wasting Time" (à la limite du pop-punk, mais toujours avec cette émotion et ce côté 90's) sont des tubes absolus. Et puis que dire de "Stella", superbe pièce atmosphérique qui filera le frisson à l'auditeur ? C'est simple, Earth Is A Black Hole est un sans faute avec ses 10 morceaux en 33 minutes, intenses et accrocheurs comme pas deux, et qui s'écoute en boucle ! Un disque de 2021 qui sonne comme dans les 90's, à la fois nostalgique et terriblement moderne, on est à la limite du paradoxe temporel. Et c'est absolument immanquable. Mais où est-ce que j'ai foutu mon Discman bordel ?

4,5/5
Recommandé si vous aimez : Jimmy Eat World qui auraient fricoté avec les Smashing Pumpkins

Guillaume W. 





Aucun commentaire :