lundi 27 juillet 2020

Chronique Express : Neck Deep - All Distortions Are Intentional

Trois ans après The Peace And The Panic, les golden boys du pop-punk britannique sont de retour avec leur quatrième long jeu, All Distortions Are Intentional. Depuis leur formation, Neck Deep ne cesse d'accumuler le succès et ce nouvel album était logiquement l'un des plus attendus du genre de cette année 2020. Ceux qui avaient reproché au groupe de verser de plus en plus du côté poppy du pop-punk seront déçus, c'est un fait. Si vous cherchez un Life's Not Out To Get You partie 2, passez votre chemin. Le compte n'y sera clairement pas. En effet, on navigue encore une fois dans des eaux plus pop, plus radiophonique. De toute façon, la moitié de l'album ayant été dévoilée avant la sortie officielle, on repassera sur le côté surprise. Et les morceaux sortis donnent une très forte idée de ce à quoi il faut s'attendre à l'écoute de ces 12 nouveaux morceaux. "Lowlife" avait un poil effrayé par son côté ultra convenu, sauvé par un refrain catchy, et il s'agit d'un des moins bons titres proposés ici. Si vous cherchez du pur pop-punk, allez du côté de ''Sonderland" et de l'excellent "Telling Stories", qui raviront les fans de la première heure. Le reste se la joue plus mid-tempo, mais bordel de nom de dieu, il faut rendre à César ce qui appartient à César, la bande est capable de pondre des chansons accrocheuses dans son sommeil. De l'émotion et des grosses guitares (les énormes "Fall", "I Revolve Around You", "Sick Joke"  et la très belle "Empty House"), de la pop certaine de faire un carton en radio (''When You Know", "What Took You So Long") et deux morceaux à part : l'interlude limite hip-hop "Quarry" et la ballade acoustique tout droit sorti du répertoire de Yellowcard, "Little Dove". Et "Pushing Daisies" referme la galette sur des guitares furieuses, un morceau qui pousse vraiment leur son vers d'autres sphères. En 12 morceaux et 40 minutes, un concept basé sur l'histoire d'amour de Jet et Alice (les 2 personnages que l'on suit dans chacune des chansons), All Distortions Are Intentional est une réussite et ne fera que renforcer le succès de Neck Deep. Ce que le groupe n'a pas en originalité, il le comble avec une faculté à toujours réussir à sortir la mélodie qui fera mouche. C'est bien simple, chaque titre est un tube potentiel, et même si la partie punk de leur pop-punk s'est un peu fait la malle ici (la production de Matt Squire n'y est probablement pas pour rien d'ailleurs), on ne boudera pas notre plaisir car ce quatrième album sort pile au bon moment et se réécoute avec un plaisir non dissimulé. A ne pas manquer !

4/5
Recommandé si vous aimez : State Champs, New Found Glory, Yellowcard

Guillaume W.   




Aucun commentaire :