vendredi 15 mai 2020

Chronique Express : Boston Manor - GLUE

Quand on voit le grand écart entre Be Nothing, sorti en 2016 et GLUE en 2020, on se demande bien si c'est bien Boston Manor qui a sorti ces albums. Be Nothing était un vrai album de pop-punk mélancolique, Welcome To The Neighborhood mettait presque entièrement de côté le son de son prédécesseur pour avancer à vitesse grand V vers un son plus grunge, lourd et atmosphérique. Et GLUE, bien que proche de cette ambiance, est encore une bête bien différente. ''Everything Is Ordinary" démarre sur les chapeaux de roues, agrippe l'auditeur pour ne plus la lâcher : les guitares sont tranchantes, les synthés et les parties machines sont sombres juste comme il faut, la mélodie est prenante et la voix bourrée de distorsion donne encore plus de puissance au morceau. "1's & 0's" suit le même chemin avec ce break complètement dingue et ce refrain hyper catchy. Et si on ne se fie qu'à ces deux premiers titres, cette faculté qu'a la bande à mixer les influences pour sortir quelque chose de personnel est complètement bluffant. ''Plasticine Dreams" ou encore ''Only1" et l'énorme ''Liquid" (avec Jon Floreani de Trophy Eyes) font ressortir un son grungy, toujours avec cette intelligence à trouver le refrain qui fait mouche à tous les coups. Et puis, dans cet album aux facettes multiples, ce sont les morceaux mid-tempo où les atmosphères sont mises en avant qui donnent encore plus envie de revenir vers GLUE. A ce petit jeu, les natifs de Blackpool sont très très forts. Le côté spatial de "On A High Ledge", qui démarre avec un synthé tout droit sorti de la BO d'Interstellar, pour se construire avec quelques notes de guitares et une ambiance glaciale, est tout simplement excellente. Et ce n'est pas ''Terrible Love" qui viendra inverser le tendance avec cette ballade à l'ambiance post-apocalyptique, qui est bien entendu une vraie réussite. Au même titre que la magnifique "Stuck In The Mud" où la voix de Henry est mise en avant et montre tout l'étendue de son registre. Rien à dire. Et comment faire pour refermer GLUE de la meilleure manière qui soit ? Et bien on balance le furieux "Monolith", qui mixe avec bonheur tous les ingrédients que les 5 ont en stock. On reste même sans voix devant la capacité du groupe à constamment se renouveler et à proposer un son à la fois familier et personnel. Boston Manor sonne comme Boston Manor, point barre. Et GLUE est leur meilleur album et un des meilleurs disques de 2020 !

4,5/5
Recommandé si vous aimez :
 le Daisy de Brand New qui aurait couché avec le Mechanical Animals de Manson pendant que le Refused de The Shape Of Punk To Come filmait tout ça

Guillaume W.




Aucun commentaire :