lundi 13 avril 2020

Chronique Express : Brian Fallon - Local Honey

J'aurais aimé écouté ce troisième album solo de Brian Fallon avec mon père. Je me suis immédiatement fait cette réflexion lorsque j'ai entendu pour la première fois Local Honey. Mais la vie a fait que je ne pourrais jamais partagé ce moment là avec lui. Ce n'est pas pour faire dans le sentimentalisme que je raconte ça, mais simplement parce que je suis persuadé que ce disque est le trait d'union entre la musique que mon père écoutait (folk, rock, country) et ma culture musicale. En grandissant, j'ai clairement appris à apprécier certains artistes qu'il aimait tant, notamment Johnny Cash, et du coup, ce disque du frontman de The Gaslight Anthem (a-t-on encore besoin de le préciser ?) aurait probablement été un des disques qu'on aurait acheté tous les deux. Du coup, la première écoute de Local Honey a été douloureuse. Douloureuse, car elle a fait remonté énormément de choses en moi, auxquelles je me suis interdit de penser pour je ne sais quelles raisons. Et encore une fois, la magie opère. Alors que sur ses deux albums précédents, on restait dans un registre rock'n'roll proche de son groupe de toujours, ici Brian s'essaye à l'exercice de l'album country/folk rock intimiste. Et dès "When You're Ready", parfait morceau d'ouverture, tout en douceur, entre guitare acoustique, batterie discrète, et cette voix, douce et apaisée. "21 Days" qui suit, est une balade bouleversante, d'une beauté à couper le souffle où l'acoustique côtoie des percussions magnifiques et un refrain sublime. Des claviers (''Vincent"), des passages atmosphériques (''I Don't Mind (If I'm With You)"), une version fallon-esque de la country alternative (''Lonely For You Only''), pour terminer sur un chef-d’œuvre d'écriture (''You Have Stolen My Heart"). Avec seulement 8 titres au compteur, Local Honey pourrait paraître trop court. Mais en fait, ces 32 minutes montre encore une fois à quel point Brian Fallon est un songwriter de talent. Un talent qui le place désormais aux côtés de légendes que sont Johnny Cash, Bruce Springsteen et Bob Dylan. J'aurais aimé écouté ce troisième album solo de Brian Fallon avec mon père. Mais au final, il est encore là avec moi quand j'entends Local Honey. Et ça monsieur Fallon, ça n'a pas de prix. Merci. 

4,5/5
Recommandé si vous aimez :
la musique

Guillaume W. 




Aucun commentaire :