samedi 21 mars 2020

Chronique Express : Dogleg - Melee

Formé en 2015, et après plusieurs EPs bien accueillis, Dogleg, quatuor originaire de Detroit, passe enfin l'étape du premier album avec les 10 titres de Melee. Signés chez Triple Crown Records (maison de goût il faut bien l'avouer), les 4 sont clairement prêts à en découdre avec leur emo-punk teinté de post-hardcore. Pas assez pop pour être étiqueté pop-punk, mais ultra catchy malgré tout, on ne perd pas de temps. ''Kawasaki Backflip" est torché en à peine 2 minutes et 24 secondes, qui suffisent à mettre tout le monde d'accord : une production maison, brute, sèche et sans artifices, des guitares qui dégueulent littéralement leurs mélodies, une voix à l'arrache, une section rythmique du feu de dieu et un refrain hyper bien branlé. BOUM ! Ces mecs là jouent comme si leur vie en dépendait et à l'écoute de Melee, impossible de pas penser au Four-Minute Mile de The Get Up Kids, musicalement (en moins pop c'est certain), mais aussi au niveau de cet état d'esprit première prise et surtout pour cette voix éraillée. ''Bueno" continue sur cette lancée et envoie le bois comme jamais avec ces choeurs qui viennent des tripes et toujours cette efficacité redoutable. "Prom Hell" et "Headfirst" se la jouent plus alambiqué, ''Fox" et "Cannonball" sonnent comme un Weezer sous amphétamines, "Hotlines" aurait pu se retrouver sur le fabuleux Soundtrack To A Headrush d'Emanuel et ''Ender", du haut de 6 minutes 20 aurait pu facilement se casser la figure dans la longueur, mais non. Avec son finish tout en douceur (rempli de cordes qui contribuent à donner un côté atmosphérique hyper surprenant et apaisant tant on en a pris plein la poire jusque-là), Dogleg prouvent à qui veut bien les écouter, qu'il faudra compter sur eux. Melee est un album urgent, féroce, sans temps mort, mélodique, accrocheur et  d'une sincérité absolue. Et surtout un des gros coups de coeur de cette année 2020 !

4,5/5
Recommandé si vous aimez : Les Get Up Kids de Four-Minute Mile qui auraient bouffé At The Drive-In pendant que Title Fight filmait la scène

Guillaume W. 




Aucun commentaire :