dimanche 1 mars 2020

Chronique Express : The Amity Affliction - Everyone Loves Once You Leave Them

Avec Misery, sorti en 2018, The Amity Affliction ont clairement divisé leur public et la critique. Leur metalcore hyper mélodique avait pris du plomb dans l'aile, sur fond de vagues expérimentations et de tentatives de refrains ultra poppy remplis de synthés. Produit par Matt Squire, plus habitué à être aux manettes de groupes pop, la greffe avait pris, mais seulement sur une partie de l'album. On pouvait malgré tout louer leur envie d'aller plus loin dans leur son, en tentant de nouvelles choses. Everyone Loves You Once You Leave Them reprend là où Misery s'était arrêté en y injectant des parties plus rentre dedans comme sur les albums précédents. Les Australiens n'ont besoin de personne pour créer des refrains hyper catchy et créer des morceaux qui restent en tête sans aucun problème. ''All My Friends Are Dead", "Soak Me In Bleach" et le surpuissant ''Catatonia'' qui clôt la galette reprennent où Let The Ocean Take Me et This Could Be Heartbreak se sont arrêtés et envoient du bois tout en gardant ce côté ultra mélodique dans les refrains, tandis que le versant poppy est apporté par ''All I Do Is Sink" et "Baltimore Rain". Ce qu'ils ont finalement gardé de Misery, donne une triplette de morceaux plus qu'oubliable (le terrible ''Aloneliness'', "Forever" et le cheesy ''Just Like Me'') et donne à ce disque un côté indigeste. Ce septième opus à l'artwork dégueulasse, est donc un disque qui tutoie le très bon et le très moyen. Pas leur meilleur album, pas leur moins bon non plus, cette nouvelle livraison de The Amity Affliction déçoit autant qu'elle régale. 

3/5
Recommandé si vous aimez : votre metalcore cheesy et catchy

Guillaume W. 




Aucun commentaire :