vendredi 8 février 2019

Live Report : While She Sleeps + Stray From The Path + Trash Boat + Landmvrks @ Trabendo, Paris - 01/02/2019

Quoi de mieux pour commencer le mois de février qu’une affiche pareille ? Bien sûr, Alternativ News était de la partie et on vous fournit un live report et les photos de la soirée (sold-out) dans la suite de ce post.

Vendredi dernier, le 1er février 2019, nombreux sont les courageux qui ont bravé le vent et la pluie pour arriver à temps pour le début du set de Landmvrks dès 18h50. Le groupe originaire de Marseille fait beaucoup parler de lui ces derniers mois et avait notamment séduit de nouveaux Parisiens lors de la dernière édition du Download Festival, l’été dernier.




Il faut dire que l’énergie des musiciens et la prestation qu’ils nous réservent ce soir-là valaient largement le détour. Et, comme si cela ne suffisait pas, au bout de la troisième chanson de la soirée, nous avons déjà droit à un guest sur scène. Mattéo Geisonimo, chanteur de Novelists, vient rejoindre la formation pour interpréter "Winter", morceau dans lequel il est en featuring.

Les fans sont ravis de cette intervention surprise et se donnent encore plus à fond pour la deuxième moitié du show. Mais sept morceaux, c’est trop court ; heureusement Florent Salfati, le frontman, rassure le public en dévoilant que Landmvrks sera de retour à Paris dès le mois de mai, en première partie de Rise Of The Northstar pour leur date au Trianon. Un rendez-vous à ne pas manquer !

Nous allons surveiller l’évolution de ce groupe très prometteur (qui a toutefois déjà fait ses preuves) de très près, et nous espérons que vous aussi ! En tout cas ce soir-là, Landmvrks a fait un carton plein auprès du public du Trabendo.


Pour la suite de la soirée, nous retrouvons les Anglais de Trash Boat, habitués aux premières parties et que nous avons du voir sur scène une dizaine de fois en moins de deux ans (on exagère à peine). Mais c’est toujours un plaisir de retrouver l’énergie punk de la formation… même si, en toute honnêteté, ils sont un peu l’outsider sur cette tournée et que l’intégralité du public n’accroche pas vraiment.




On ne pourra cependant pas reprocher à Trash Boat de ne pas s’être donnés à fond, car les musiciens semblent ravis de retrouver leurs fans les plus fidèles de la capitale (que l’on repère rapidement, car ils n’hésitent pas à slammer et scandent les paroles de chacune des sept chansons interprétées ce soir-là)… mais c’est vrai qu’ils collent mieux quand ce sont State Champs ou Neck Deep les têtes d’affiche.

Personne n’aura néanmoins le temps de s’en plaindre ; le changement de plateau est très bref avant que nous puissions retrouver les Américains explosifs de Stray From The Path. Comme toujours, Drew Dijorio et sa bande se mettent à sauter dans tous les coins et à encourager le public à faire de même (faudra pas le dire deux fois, d’ailleurs). Pas de meilleure introduction possible, d’ailleurs, qu’avec "Goodnight Alt-Right", qui fait aussitôt réagir les connaisseurs.

Sur scène, les musiciens ne tiennent pas en place et nous avons droit à un show super animé, même s’il faut avouer que la majorité des regards restent rivés sur Drew et ses cheveux fluos (rose/orange, on arrive pas trop à se décider). Pour notre part, nous n’avions pas vu la formation new-yorkaise depuis le Download de l’année passée, c’est donc un plaisir de la retrouver en grande forme ce soir.

Les fans aussi sont bien présents ; nombreux sont ceux qui se baladaient autour de nous avec des t-shirts et sweats siglés du logo du groupe. Du coup, rien à redire sur l’ambiance qui règne dans le Trabendo tout au long du set, avec une mention particulière pour le moment où le groupe jouera "Badge & A Bullet" et qui déchaînera encore un peu plus les foules.


Dernier tour de piste ensuite sur "First World Problem Child", et les membres de Stray From The Path peuvent quitter la scène fiers de leur prestation, et comblés par l’accueil chaleureux du public français.

Mais ce soir-là, les héros de la soirée sont incontestablement While She Sleeps. Dès l’arrivée du groupe sur scène et les premiers accords de "ANTI-SOCIAL", les fans se montrent plus survoltés qu’avant et, même si les premières minutes ne semblent pas particulièrement calmes sur scène, on se rend rapidement compte qu’en fait, c’était le calme avant la tempête !


Très vite, le frontman Lawrence « Loz » Taylor dévoile une nouvelle facette de sa personnalité et se met à arpenter la scène de long en large, allant jusqu’à rendre visite au guitar tech, tranquillement caché derrière ses consoles. Bondissant dans tous les sens (sur scène, mais aussi dans la foule), il semble intenable et des titres comme "You Are We" ou "Brainwashed" ne font qu’attiser ce brin de folie.





L’annonce de "Seven Hills" emballe la foule, qui semble transcendée quasiment au même niveau que Loz. Décidément, entre Architects quelques jours plus tôt et le concert de While She Sleeps ce soir, on est plutôt fiers d’être Parisiens – c’est bien connu et on va pas se mentir, le public de Paris a tendance à être un peu plus mou que dans bon nombre d’autres villes européennes. Mais pas ce soir, en tout cas et, pour une fois, on saura que le groupe dit la vérité s’il affirme que la foule parisienne était la meilleure depuis le début de la tournée (étant donné que la tournée en question a débuté ce soir-là, c’était pas très compliqué).


Issus de l’album You Are We, les titres "Civil Isolation" et "Empire of Silence" font carton plein eux aussi… même si on a eu droit à un petit cafouillage de la part du chanteur qui, au lieu d’annoncer le deuxième morceau, a annoncé le récent "HAUNT ME"… Petit fail de début de tournée, on ne leur en tiendra pas rigueur, même si Loz a si honte qu’il lâche un « Filez-moi un flingue ».


D’ailleurs, quand "HAUNT ME" arrive enfin, on remarque que les fans les plus fidèles connaissent déjà le morceau sur le bout des doigts. Bien entendu, ils continuent de chanter toujours aussi fort pour "Steal The Sun", puis "Four Walls", avant que le groupe ne quitte la scène. Les acclamations ne tardent pas et, au bout de quelques instants, While She Sleeps est de retour face à nous.




Pour clôturer la soirée, deux incontournables de la discographie du groupe : "Silence Speaks" (sans Oliver Sykes bien sûr, trop occupé à faire des vagues aux USA avec son groupe et leur nouvel album amo) et "Hurricane", que l’on pourrait qualifier de « fan-favorite ». D’ailleurs, le spectacle n’est pas terminé : sur cette dernière chanson, Loz décide de quitter la scène et de traverser le public, allant jusqu’à monter sur la balustrade du Trabendo – sans jamais quitter son micro. Après un petit tour de la salle puis un dernier crowdsurf, le voilà de retour sur scène pile à temps pour la fin du titre.


While She Sleeps quittent leurs fans parisiens pour de bon sous des acclamations tonitruantes amplement méritées, promettant d’être de retour « au plus tard l’année prochaine ». En attendant, nous ressortons du Trabendo satisfaits et sourire aux lèvres.

Merci à Ninon d'Alternative Live !

Texte : Laurie B.
Photos : Mathilde M.







Aucun commentaire :