lundi 28 janvier 2019

Chronique Express : FEVER 333 - STRENGTH IN NUMB333RS

Après un premier EP sorti l’an dernier, FEVER 333 débarque avec STRENGTH IN NUMB333RS, leur 1er long jeu (tout en lettres capitales oui oui). Pour rappel, le line-up de la bande, c’est un peu le all-star band de l’emo/hardcore déjanté avec Jason Butler de Letlive., le guitariste de The Chariot et le batteur des fabuleux Night Verses. Et puis, pour couronner le tout, aux manettes de ce premier effort, on retrouve John Feldmann et Travis Barker. Et dès les premières notes, la production est énorme et met en valeur toutes les facettes de la bande : explosif et propre. De l’émo, du néo-metal, du hip-hop, vous entendrez tout ça chez FEVER 333. Là où Made An America disposait d’une base plus hardcore, STRENGTH IN NUMB333RS est chaotique mais ultra accessible. "BURN IT" démarre sur les chapeaux de roue avec un riff de dingue digne de Rage Against The Machine pour arriver à un refrain emo en diable et surtout catchy as fuck. La suite navigue entre passages hip-hop ("ANIMAL", "ONE OF US"), passages electro (la douce "INGLEWOOD/3"), post-hardcore ("OUT OF CONTROL/3" et "PREY FOR ME/3" qui renouent avec le Letlive. des grandes heures), ballade folle ("AM I HERE?"), toujours en prenant bien soin de proposer des refrains accrocheurs au possible quitte à pisser sur les plate-bande de Linkin Park à certains endroits (le refrain de "THE INNOCENT’’ ou encore le final "COUP D’ETALK"). 42 minutes, 10 titres et une grosse baffe dans la gueule plus tard, on ne peut que s’incliner devant les forces en présence et écouter en boucle cet album à la fois novateur et accessible où tout y est : une section rythmique de malade, des riffs fous, une grande performance vocale et des mélodies scotchantes. Et vu le CV des bonhommes, ça va envoyer de la godasse en live, c’est une certitude. A ne manquer sous aucun prétexte ! 

4,5/5 
Recommandé si vous aimez : The Used, Glassjaw, Linkin Park

Guillaume W. 




Aucun commentaire :