lundi 10 décembre 2018

Chronique Express : The Armed - Only Love

J'avoue avoir été quelque peu déstabilisé à l'écoute de Witness. Je me suis posé un paquet de questions à la con (en même temps... teasers à la con, quoi). Que viennent donc foutre ici ces claviers dégueulasses et ces mélodies nintendocore toutes chelous ? Qu'est-ce que c'est donc que cette fusion débile et débilisante d'electroclash à la Kap Bambino et de screamo digital à la Genghis Tron de mes burnes ? Ils sont passés où nos The Armed auteurs de l'excellentissime Untitled ? Tsss. Si j'avais su. Car ils étaient bien là, nos coreux alternatifs préférés, de l'acide plein les artères, les yeux exorbités, le smile nerveux, limite hystérique, les bidons d'essence et les allumettes, méconnaissables (morphing permanent oblige) mais bien déterminés à foutre une nouvelle fois la pagaille au plus profond de notre âme. Ce qu'ils ne se sont pas privés de faire, toujours la même folle intensité, toujours avec le même swag autiste et mutant, toujours avec la même générosité, sans ne jamais - d'ailleurs je me demande encore comment c'est physiquement possible - réaliser la moindre faute de goût. Le Kid A du hardcore. 

4,5/5
Recommandé si vous aimez : Genghis Tron meets Radiohead

Nacho

https://intraveinoise.blogspot.com/




Aucun commentaire :