lundi 5 novembre 2018

Chronique Express : Boston Manor - Welcome To The Neighbourhood

Les Britanniques de Boston Manor n'auront pas mis longtemps avant de se faire un nom. Avec un premier opus, Be Nothing (2016). bien ancré dans le son pop-punk-emo d'outre-Manche, voici que le quintet prend tout le monde à contre-pied avec Welcome To The Neighbourhood, son deuxième full-lenght. Le groupe s'adonne désormais à un rock alternatif typiquement anglosaxon avec quelques incursions synthétiques que l'on pourrait rapprocher de formations telles que Mallory Knox, ou encore Deaf Havana. L'opus débute sur le morceau-titre, très ambiant, mid-tempo planant sur laquelle les progrès vocaux de Henry Cox marquent l'esprit. Puis arrive "Flowers In Your Dustbin" qui donnera la couleur de l'album : une teinte assez sombre, mais tubesque au possible. Le single "Halo" fera assurément un malheur en live, le lancinant "England's Dreaming" aux gimmicks entêtants squattera votre tête grâce à son refrain inquiétant. On peut également citer "Digital Ghost" et son refrain puissant et ses quelques incursions emo dans les couplets, un "Bad Machine" envoûtant, "If I Can't Have It No One Can" qui vient tutoyer le Don Broco des débuts et la ballade finale, "The Day That I Ruined Your Life" parmi les temps forts de l'album, bien qu'au fond, cette galette n'a pas de temps mort, et encore moins de ventre mou. Un rapide mot sur le son, excellent, typiquement dans l'esprit British. Amateur de la scène rock anglaise actuelle, ne passez surtout pas à côté de cet album.

4/5
Recommandé si vous aimez : Don Broco des débuts, Mallory Knox, Deaf Havana 

Axel R.




Aucun commentaire :