lundi 23 juillet 2018

Chronique Express : Trash Boat - Crown Shyness

Trash Boat est de retour ! Et c’est peu dire qu’avec ce deuxième effort, les natifs de Saint Albans ont clairement durci le ton. Plus adulte, plus costaud, la bande penche bien plus vers le hardcore mélodique que vers le son plus pop-punk du premier long jeu, Nothing I Write You Can Change What You’ve Been Through (2016). Il y avait quelques petits indices qui donnaient à penser qu’ils n’étaient pas insensibles à cette direction mais seulement par petites touches. Crown Shyness défonce carrément la porte entrouverte avec talent il y a presque tout pile deux ans. Pas une seconde à perdre, le tempo est rapide, les BPM explosent et on en prend plein la tronche. Attention, Trash Boat n’a rien perdu de sa faculté à créer des mélodies imparables en prenant le parti de mettre leur facette poppy en retrait. Chaque refrain réussit à faire mouche et dès "Inside Out", le ton est donné. Voix presque hurlée sur l’intro, guitares agressifs et gonflées à bloc, refrain en béton armé, pont Comeback Kid-esque, bref tout y est. Bon, et si tout ça n’était qu’un feu de paille et qu’au final tout le reste soit ultra poppy ? Mettez-vous le doigt dans l’œil et bien profond en plus ! Car la suite fait presque encore plus envie. Hardcorisant à souhait ("Shade" et son refrain hautement émotionnel presque digne des grandes heures de Silverstein), catchy sans jamais renier l’émotion ("Nothing New", la plus mid tempo "Old Soul") et même touchant dans le plus simple appareil (le morceau-titre où Toby montre à quel point il est un excellent vocaliste réussissant à passer avec brio du scream au chant), Trash Boat touche à tout avec bonheur. Crown Shyness est une rupture en douceur avec le son qui les a mis sur le devant de la scène. Le pop-punk ne se trouve plus qu’en deuxième lame, dans le côté mélodique et imparable des refrains (et refait une apparition remarquée sur l’énorme "Undermine"). Et surtout, malgré les influences qui parsèment cet album, on a de moins en moins l’impression d’écouter tel ou tel groupe mais d'écouter de plus en plus Trash Boat tout court. Et ça, c’est fort ! 

4/5 
Recommandé si vous aimez : Comeback Kid, The Swellers, The Wonder Years

Guillaume W.



Aucun commentaire :