jeudi 26 avril 2018

Live Report : The Amsterdam Red-Light District + Hell Of A Ride + Imparfait @ Bus Palladium, Paris - 24/03/18

Si le 24 mars dernier vous êtes allé voir Machine Head au Bataclan, ou que vous aviez tout autre chose à faire, vous avez probablement manqué la venue des Lyonnais de The Amsterdam Red-Light District à Paris. Pas de panique, Alternativ News était là ! Echauffez vos cervicales car ça va headbanger sec ! 

La soirée commence assez tard puisque le premier groupe, Imparfait, monte sur la scène du Bus Palladium à 21:30. Le groupe qui se qualifie de « rock urbain » sur leur page Facebook, qui chante en français, et que l’on découvre ce soir, propose un set très énergique et coloré. Les influences sont nombreuses et la palette de styles proposés est très large : certains morceaux ont des riffs très lourds, d’autres sont plus dansants. Même si le groupe est gêné par des problèmes de son (larsens, chant pas toujours audible) et malgré un public pas forcément réceptif (et très peu nombreux à ce moment de la soirée), Imparfait partage des ondes positives sur scène et l’énergie qu’il dégage fait plaisir à voir. Si vous vous demandiez ce que donnerait un concert de piles alcalines, foncez voir Imparfait, ils ont de nombreuses dates à venir un peu partout en Île-de-France, peut-être même près de chez vous. On aura une petite pensée pour une des cymbales du batteur qui n’aura pas survécu au show. 

setlist Imparfait : "Porno Chic" - "Mégalomaniaque" - "Face ou Pile " - "Émeute" - "Inanimée " - "Hasta Luego " - "Discorde" - "Pourquoi"

Après un set d’environ 45 minutes, changement de plateau, c’est Hell Of A Ride qui prend place à 22:30. La formation parisienne formée en 2011 a l’habitude de la scène, ils ont d’ailleurs ouvert pour des groupes comme Black Stone Cherry en 2012 ou plus récemment, en 2016, pour Bukowski. Cette habitude de la scène se ressent tout de suite : si le son n’est toujours pas optimum, la prestation est elle très clean : le groupe nous montre la direction à suivre et on s’y laisse emmener volontiers. La salle, qui s’est un peu remplie, commence à se chauffer, d’autant plus que les cinq mecs sur scène nous proposent de l’exclusivité et de l’exquis : deux nouveaux titres à paraître sur leur album à venir ("Stand Up" et "Echoes") ou encore une reprise de "Locked Out Of Heaven" de Bruno Mars. Pas de doute, on passe un passe un sacré voyage à bord du Bus Palladium (vous l’avez ?). Hell Of A Ride est un peu moins explosif qu’Imparfait, mais son énergie est très communicative : les premiers pogos et moshs de la soirée font leur apparition, le public s’éclate et les cinq Parisiens sur scène aussi ! Le frontman aura de nombreux mots doux à l’égard de l’audience de la soirée tout le long de ses 40 minutes sur scène, il pensera même, week-end de Sidaction oblige, à nous sensibiliser sur l’intérêt de la contraception dans la lutte contre les IST. La soirée avance sous les douces sonorités modern rock du quintet de la capitale et on arrive déjà à leur dernier morceau de la soirée: "Aphrodisiac Cadillac" sur lequel le public peut se retourner une dernière fois avant la venue de la tête d’affiche de la soirée : The Amsterdam Red-Light District.  

setlist HOAR : "High On Octane" - "Red Light" - "Fast As Lightning" - "Stand Up" - "Echoes" - "Locked Out Of Heaven" (Bruno Mars cover) - "Hell Of A Ride" - "Aphrodisiac Cadillac"

C’est vers 23h 30 que débarquent nos copains de The Amsterdam Red-Light District sur l’estrade du Bus Palladium. Les Lyonnais ne viennent pas pour plaisanter, ce soir c’est la deuxième mi-temps de la release party de leur nouveau bébé Sapere Aude sorti la veille (dont notre chronique est à lire sur ICI) et inauguré à domicile. On commence dans le vif du sujet avec "Carry On", directement issu de Sapere Aude et ça nous laisse entrevoir ce de quoi la tête d’affiche de ce soir est capable sur scène. Si nous comparions Imparfait à une pile alcaline, TARLD est un putain de groupe électrogène ! Ca bouge dans tous les sens, on ne sait plus où donner de la tête : entre Maxxx qui saute dans tous les sens, Elio qui ne cesse de descendre dans la fosse, monter sur le bar de la salle, aller saluer le public installé au fond, Greg qui en fait voir de toutes les couleurs aux cordes de sa basse et Julien qui s’acharne sur cette pauvre batterie qui n’avait rien demandé à personne. Le public avait l’air au point niveau cardio, car il suit sans problèmes : ça pogotte de partout, il y a des moshs, de la bière renversée et même un mec en trottinette dans la foule ! Cette foule qui d’ailleurs s’est bien remplumée. On notera sa grande diversité, surtout au niveau de l’âge des personnes présentes qui oscillait aisément entre 17 et 60 ans ! 

The Amsterdam Red-Light District échange énormément avec nous : on fait faire des high five entre toutes les personnes du public, on nous rejoint très régulièrement dans le pit (seul Julien le batteur, pour des raisons évidentes, ne sera pas descendu jouer dans la fosse), discute avec nous... Maxxx nous explique même le concert de la veille et le fait d’avoir fait le trajet par la route dans la journée les a fracassés, mais que c’est quand même le meilleur concert qu’ils aient joué ici à Paris et qu’ils sont super heureux. La setlist est assez complète, puisque des morceaux de chaque album sont joués, Sapere Aude sera presque intégralement présenté, seul le morceau "The Whole City Burns" n’aura pas excité nos oreilles ce soir. C’est au final 11 morceaux, pour un set d’environ 1h qui nous serons servis sur un plateau. Quand on nous annonce que "The Party Is Over" clôturera la soirée, élan de déception dans le public tant la soirée semble être passée vite, bien qu’il soit déjà 0:30 et qu’il va falloir choper les derniers métros et RER. Le morceau de fin de set, qui est tiré du tout premier album de la bande et dont le nom est de circonstance, est l’occasion pour les fans de se défouler une dernière fois, de repartir des souvenirs pleins la tête et pour le groupe de conclure cette soirée sur une excellente note.
Alternativ News souhaite d’ailleurs décerner une excellente note au roadie de la formation lyonnaise, tant on l’a vu se donner corps et âme pour permettre à Elio de voyager à sa guise dans le Bus Palladium. Ce dernier nous a d’ailleurs confié que certaines personnes pensaient qu’il faisait partie du groupe car on le voyait presque autant sur scène que lui-même. 

setlist TARLD : "Intro: Sapere Aude" - "Carry On" - "Million Miles Away" - "Nobody Moves Like You" - "Over The Febce" - "Waiting For The Day" - "Need" - "Evil Stakeholdes" - "I’m Not Insane" - "Wild Life" - "The Best Is Yet To Come" - "The Party Is Over"

Texte : Axel G.

Facebook Imparfait
Facebook Hell Of A Ride
Facebook The Amsterdam Red-Light District






Aucun commentaire :