jeudi 29 mars 2018

Chronique Express : Forever Came Calling - Retro Future

4 ans qu’on attend le successeur de l’excellent What Matters Most. Le voici, le voilà ce nouvel EP des pop-punkers de Forever Came Calling. On aurait préféré un album au bout de tout ce temps, mais on ne va pas faire la fine bouche. Et ça va paraître bizarre, mais on a quand même la sensation qu’avec deux albums sans fautes, ils auraient eu plus de succès et de reconnaissance. Ils ont toujours semblé avoir raté le bon wagon des groupes moins bons qu’eux mais beaucoup plus vendeurs, allez savoir. Ce n’est pas faute de maîtriser les codes du genre sur le bout des doigts et de créer une musique hyper catchy. Retro Future ne dépaysera pas les fans de la première heure, "Mine To Mold" et "Kansas City" sont tout simplement deux tubes pop-punk aux refrains en or massif, la voix de Joseph complétant à merveille ces guitares rageuses. Pour le reste, le groupe a décidé qu’il était temps de changer son fusil d’épaule. Du coup, on a droit à des mid-tempos remplis d’émotions toujours avec des grosses guitares sur le refrain ("Nostalgic/Obsessive" et "Borrowed Cars" qui vous filera le frisson) et à une ballade atmosphérique de près de 5 minutes tout simplement magnifique de bout en bout ("Wish"). En seulement 5 titres, la bande remet les pendules à l’heure et en ayant ralenti le tempo, ils ont ajouté de la profondeur et une émotion à fleur de peau à leur musique. Si Retro Future est une indication du son vers lequel le groupe va tendre (moins pop-punk pur, plus emo-rock), il faut vite une suite à ce très bel EP. A ne pas rater ! 

4/5 
Recommandé si vous aimez : Taking Back Sunday, Jimmy Eat World

Guillaume W. 




Aucun commentaire :