lundi 20 novembre 2017

Chronique : Various Artists - Spawn (Again): A Tribute To Silverchair

L’album hommage, c’est toujours un exercice casse gueule : il faut trouver un moyen d’entrevoir la patte du groupe qui reprend tout en ne dénaturant pas le morceau, parce qu’il faut quand même bien le reconnaître. 10 groupes australiens se sont mis en tête de reprendre des titres phares de Silverchair, un des groupes les plus estimés dans la scène et une influence majeure pour de nombreux groupes encore de nos jours. Le célèbre trio n’a plus vraiment d’actualité mais à largement contribué à mettre l’Australie sur la carte du monde musicale. D'abord en copiant un peu tout ce qui se passait à Seattle, puis avec une identité beaucoup plus prononcé par la suite. Revenons donc à ce tribute.


Hormis deux morceaux (un de l’excellentissime et trop sous-estimé Diorama, un autre de Young Modern), tous les groupes se sont concentrés sur les trois premiers albums. Le disque suit d’ailleurs l’ordre chronologique des sorties. On commence d’abord avec Frogstomp et ce sont The Amity Afflcition et Void Of Vision qui s’y collent, les premiers avec "Tomorrow" et les seconds avec "Israel’s Son". The Amity Affliction reste ultra proche de la version originale en accélérant un poil le tempo et en ajoutant des screams inutiles. Pas mauvais, mais pas transcendant non plus. Void Of Vision nous a pondu un morceau metalcore, et il est impossible de reconnaître le morceau de départ : la voix chantée est à chier et on se retient déjà de bailler. En fait, ces deux titres sont dans le ton du reste, avec des titres passables, sans saveur et des ratées monumentaux.

Dans la catégorie réussite, on placera Northlane avec sa version survitaminée et heavy de "Anthem Of The Year 2000", Hands Like Houses qui réussit à garder la beauté de "Ana’s Song" et Tonight Alive qui signe sûrement la plus belle reprise de cette galette avec la magnifique "Without You" (issue de Diorama). Au lieu de chercher à changer à la chanson, ils ont simplement ajouté une patte pop-punk au tout et franchement, ça fonctionne bien. Malheureusement, c’est à peu prêt tout ce que l’on a à se mettre sous la dent. On frôle la correctionnelle avec In Hearts Wake qui détruit complètement "Freak", Ocean Grove qui donne un côté presque screamo à "Spawn Again" en rendant par la même occasion le morceau totalement indigeste, ou encore The Brave qui hôte toute l’émotion de "Cemetry".

L’intention est honorable mais on se rend compte que ce sont les groupes qui sont restés proche des versions originales qui s’en sortent le mieux. Si cela permet à une jeune génération de découvrir Silverchair, pourquoi pas. Mais on ne saura trop conseiller que de se replonger dans la discographie de la bande à Daniel Johns plutôt de se coltiner des versions ratées (voire massacrées) sur ce tribute. Si vous êtes fans de Silverchair, vous risquez fort de ne pas vous en remettre. 

2,5/5 
Recommandé si vous aimez : entendre vos groupes préférés reprendre un groupe culte et vous faire peur si vous êtes un fan absolu de Silverchair

Guillaume W. 



Aucun commentaire :