lundi 13 novembre 2017

Chronique Express : DRMCTHR - Hold Your Love

DRMCTHR, c’est d’abord un groupe qui a enlevé toutes premières voyelles de son nom, puisque ils s’appelaient Dreamcatcher. Ensuite, c’est aussi le groupe de l’ex-guitariste de The Dangerous Summer, Bryan Czap et les 4 viennent de Baltimore. Les présentations sont désormais faites car le plus important dans Hold Your Love, c’est bien leur musique qui parle pour eux. Si vous cherchez un album d’emo/indie-rock qui vous prendra aux tripes pour ne plus vous lâcher, n’allez pas plus loin : Hold Your Love est le disque qu’il vous faut. La voix de Chelsea, les mélodies lumineuses tricotées par les guitares, la section rythmique propre, alambiquée et irréprochable fait un boulot impressionnant, et chaque morceau donne un aperçu de l’univers de DRMCTHR. "In My Head" ouvre le bal et dès les premières notes, on sait que les frissons seront au rendez-vous : les arpèges, le refrain, la mélodie, cette voix, tout est en parfaite harmonie. Et ce n’est que le début… "Strangers" joue dans cette même catégorie, mid-tempo et spatial, le refrain de "Get Lost", les grosses guitares sont de sortie sur "Sunshine", le côté atmosphérique parcours "Jenna" (la réverb' sur les guitares et l’écho dans les lignes de chant apportent un côté 80’s troublant et enchanteur), et cette émotion à fleur de peau dans "Hold Your Love" ("I need to hold your love/ and now you’re somebody else’s/ I never needed you") font qu’il est tout simplement impossible de résister à l’appel de ce disque. On pourrait facilement parler de chacun des titres tant il y a une infinité de détails qui font que Hold Your Love est un album à part. Alors que l’EP Wanderlust avait fait son petit effet, on attendait avec impatience la suite. Il aura fallu 4 années pour aboutir à ce premier long jeu. Et c’est peu dire que l’attente est récompensé car c'est une excellente surprise qui risque de chambouler les tops de fin d’année et surtout il s’agit de l’un des plus beaux albums que vous entendrez cette année, où fragilité, émotions, luminosité et beauté forment une symphonie tout simplement superbe. Chapeau bas DRMCTHR. 

4,5/5 
Recommandé si vous aimez : PVRIS, The Dangerous Summer, Circa Survive

Guillaume W. 



Aucun commentaire :