jeudi 9 novembre 2017

Chronique Express : Awaken I Am - Blind Love

Vous avez trouvé que Sleeping With Sirens s’était lamentablement planté avec son dernier album, Gossip ? Alors, jetez vous sur Awaken I Am et leur deuxième effort, Blind Love. Le quintet tout droit venu de Brisbane en Australie, a toutes les cartes en main pour remplacer la bande à Kellin Quinn en dix morceaux tous plus catchy les uns que les autres. Leur post-hardcore ultra poppy portée par une voix haut perchée a trouvé la formule qui tape dans le mille à (presque) tous les coups. Dès "Walk My Way" et sa mélodie hyper accrocheuse, on se dit que les p’tits gars ont ce truc pour trouver la faille dans nos petits cœurs. Et le pire, c’est que ça fonctionne puisque la suite continue d’envoyer de la mélodie catchy ("Red Wine, Regret"), des passages electro et des synthés qui donnent un côté atmosphérique bien plaisant ("Blind Love"), tout en gardant la cap de morceaux simples et penchant fortement vers la pop radiophonique. Sans que cela gêne la moins du monde. Alors attention tout de même, certains titres frôlent la correctionnelle comme "The Chase" et son trop plein de cheese et "Distant, Distance", qui même pour une ballade électro-pop dégouline vraiment trop de bons sentiments. On préfère quand le groupe lâche les chevaux sur "Naive" qui à lui seul met une fessée cul nu au dernier Emarosa et "Wolves" qui referme Blind Love en additionnant tous les ingrédients des neuf autres chansons en une seule. Et ça fonctionne vraiment bien. Awaken I Am est sûr de faire tourner les têtes dans un genre ultra saturé, sans jouer la carte de l’originalité à aucun moment, mais en jouant un post-hardcore ultra léché, ultra pop et surtout parfaitement dans l'air du temps. Malgré quelques répétitions, une identité encore un peu faiblarde et un manque de variété sur la longueur, la formule arrive à accrocher l'auditeur en accumulant les refrains irrésistibles. Et rien que pour ça, on attendra leur prochaine livraison pour confirmer cette belle performance.

3,5/5 
Recommandé si vous aimez : Sleeping With Sirens avant Gossip, Emarosa, Hands Like Houses

Guillaume W. 



Aucun commentaire :