dimanche 22 octobre 2017

Chronique Express : PVRIS - All We Know Of Heaven, All We Need Of Hell

Après un White Noise qui a pris par surprise un paquet de monde, PVRIS revient avec All We Know Of Heaven, All We Need Of Hell. Le trio dirigé par Lynn Gunn a toujours son style, entre electro-pop et emo-rock, mais cette fois-ci le côté poppy est atténué (White Noise était rempli de tubes catchy et radio ready) pour laisser place à des plages plus atmosphériques encore plus travaillées (la production du disque est tout simplement fabuleuse) et ce dès l’ouverture "Heaven". On sent que le groupe a voulu s’affranchir de toute forme de facilité pour aller vers des choses plus alambiquées portées par la sublime voix de Lynn. Attention, les tubes sont encore légion sur cette nouvelle livraison. A vrai dire, tous les titres sont des tubes en puissance ("Half", rentre dedans et au refrain magique, l’electro addictive de "What’s Wrong", super 80’s avec ses synthés et sa réverb' sur les guitares, ou la montée en puissance de "Same Soul") mais AWKOHAWNOH dévoile une facette plus sombre et aventureuse du groupe. PVRIS a progressé dans tous les compartiments de sa musique. Et quand ils décident d’aller vers des pistes plus électro, on a la sensation d’écouter une version heavy de Lights ("Winter", la très belle et groovy "Separate"), sans que l’on y trouve à redire. Ces 10 nouvelles compositions sont variées et sensibles au possible, mais pour autant le groupe ne se perd jamais dans la surenchère. Chaque partie de guitare, de batterie, de synthé, chaque sample, chaque ligne de chant, tout est parfaitement à sa place. Ce deuxième album confirme non seulement tout le bien que l’on pensait de PVRIS, mais plus encore, puisque les textes et l’atmosphère sont plus sombres et on sent bien que l’accouchement fut difficile. Et c’est ce qui le rend encore plus beau au final. All We Know Of Heaven, All We Need Of Hell est un album brillant, où fougue et maturité, ombre et lumière, s’invitent dans la danse. Absolument indispensable. 

4,5/5
Recommandé si vous aimez : une version sombre et atmosphérique de Paramore et Lights 

Guillaume W.




Aucun commentaire :