mercredi 25 octobre 2017

Chronique Express : Muskets - Chew

Premier album pour Muskets, tout jeune quatuor tout droit venu de Brighton. Signés sur le label de bon goût No Sleep Records, ces 10 titres sont exactement dans la lignée de ce qui se fait aujourd’hui avec un son grungy et 90’s. Lorsque que l’on écoute Chew, ce sont 34 minutes bourrées d’influences actuelles et passées, mais déjà bien digérées par les Anglais. "Pond Drop" ne fait pas dans la demie-mesure, une intro tout en puissance, une voix à l’arrache et traînante, des guitares saturées, un refrain bien senti et le tour est joué. Envoyé, c’est pesé : un format court, immédiat et accrocheur. Ce qui suit reste dans cette lignée, de "17 Years" et son refrain braillé, en passant par des choses plus mid-tempo ("Decay", l’hyper catchy "Breathing"), plus expéditives (la punky "Chewing Gum", la un-petit-peu-shoegaze "You’re So Cool") ou plus expérimentales ("Could You Wait" et son côté In Utero de Nirvana très marqué), le groupe touche un peu à tout, sans se perdre dans un style ou l’autre. Muskets ont réussi un bien joli tour de force en prenant les 90’s pour les mettre dans les années 2010 en ne sonnant jamais datés ou passéistes. Le temps et la maturité donneront au groupe une identité bien plus forte à l’avenir, mais pour un premier essai, on est pas loin du coup de maître. A suivre de très très très près. 

4/5 
Recommandé si vous aimez : Floral Green de Title Fight, Colourmeinkindness de Basement, Jar de Superheaven

Guillaume W. 



Aucun commentaire :