mercredi 7 juin 2017

Chronique Express : Paramore - After Laughter

2 ou 3 écoutes distraites de After Laughter, une conclusion hâtive sur un Paramore qui a totalement viré pop, cheese, encore plus radio, bref, une déception. Halte là ! Heureusement, la persévérance a fait que les oreilles sont devenues plus réceptives et l’erreur a été évitée. Depuis leur S/T, Paramore a changé, dont clairement ceux qui cherchent le pop-punk des trois premiers albums, passez votre chemin, c’est terminé pour de bon. Pas besoin d’aller plus loin que "Hard Times" et "Rose-Colored Boy" pour le comprendre : du groove, des synthés, des mélodies imparables mais poppy au possible, de l’inspiration et surtout cette voix toujours aussi superbe de Hayley Williams. Là où le S/T luttait encore avec des passages pop-punk presque contre-nature, Paramore s’est, cette fois-ci, totalement abandonné à la pop, mais toujours avec culot. "Told You So", bien qu’ultra catchy, ne se facilite pas la tâche, avec des passages quasi mathy dans les guitares et la batterie, et le refrain qui arrive est énorme. Le reste de la galette suit ce chemin, toujours avec ce soucis de recherche, de la belle ballade "26" à la new wave de "Grudges", de l’expérimental "No Friend", une influence très 80’s jaillit de chaque morceau et cette pochette hyper colorée colle parfaitement à l’ambiance de After Laughter. Quand on pense que Paramore a failli jeter l’éponge après le S/T, quel gâchis cela aurait été ! Surtout, le groupe a su évoluer avec son public et surtout son âge : la fougue adolescente a laissé place à des morceaux plus mûrs et beaucoup plus travaillés, et ça c’est très fort. Rien ne sonne forcé et pas en place. De la pop certes, mais hyper intelligente. Résultat des courses. Paramore arrive à nous emmener avec eux sans qu’on y trouve quoi que ce soit à dire. Un superbe album pour un superbe groupe. 

4,5/5 
Recommandé si vous aimez : The 1975, Cindy Lauper, The Cure

Guillaume W. 



3 commentaires :

Anonyme a dit…

Alors pour Paramore ça passe mais pour Linkin Park non ? :)

Anonyme a dit…

Combien de fois tu dis pop dans cette chronique ? ;) Pour ma part je trouve que cet album est une pure honte. Un aveu d'échec créatif pour nostalgiques des 80's, amnésiques ou incultes. Je ne critique pas l'idée d'un changement de style mais pourquoi reprendre à ce point les codes des années 80 ? Cet album est juste un copié collé de ce qu'a produit Cindy Lauper. Aucune inventivité, aucun style propre, rien. Même la pochette, on dirait le générique de Sauvé par le gong !. Pour moi c'est zéro. Un groupe mort dans l’œil du rétroviseur.

Recommandé si vous aimez : écouter la musique de 30 ans en arrière.

Jeremie Kaufmann a dit…

Ah ah, j'allais faire la même remarque pour Linkin Park, ça sent trop le double standard :)