mardi 16 mai 2017

Live Report : You Me At Six + The Amazons + The Earl Grey @ La Cigale, Paris - 31/03/17

Quelques mois seulement après leur dernière venue à Paris dans l’intimité du Backstage By The Mill, les Britanniques de You Me At Six étaient de retour dans notre capitale pour un show à La Cigale ce 31 mars. Retour sur cette soirée dans la suite du post.

Ce sont les Français de The Earl Grey qui ouvrent la soirée à 19 heures tapantes (déjà !) ; heureusement pour eux, un certain nombre de fans a répondu présent dès l’ouverture des portes (les premiers avaient, bien évidemment, fait la file de longues heures avant). Le chanteur du groupe, Alexandre Ragon, prend d’ailleurs le temps de remercier les personnes déjà dans la salle alors que le groupe entame son set.

Alex ne rate pas une occasion d’interpeller le public, profitant de chaque temps de pause pour échanger aussi bien avec la foule – composée certes d’une majorité de Parisiens, mais l’on remarque également qu’un certain nombre de fans ont fait le déplacement depuis la Grande-Bretagne.
The Earl Grey, c’est donc notre « cocorico » de la soirée, la petite parenthèse française qui mettra même Bertrand Poncet, chanteur du groupe Chunk! No, Captain Chunk!, autre fierté nationale de la scène, sous le feu des projecteurs alors qu’il rejoint Alex pour We Are Young.
La très bonne prestation de cette formation française ne durera qu’un peu plus d’une vingtaine de minutes, au cours desquelles la foule aura le temps de se densifier quelque peu. Mais une chose est sûre : cette petite demi-heure a largement tenu ses promesses !


C’est ensuite au tour de The Amazons de prendre le relais. Ce groupe jusqu’alors inconnu au bataillon nous fait tilter dès les premiers instants et parvient à faire remuer le public. Le charme du frontman et de sa chevelure de feu font leur petit effet sur les fans des premiers rangs, qui se retrouvent à interagir avec le groupe entre deux morceaux.


Les rockers britanniques, originaires de Reading, s’apprêtent à sortir leur premier album le 26 mai, et proposent donc au public novice de découvrir certains extraits de cet opus. La sauce prend, les fans de You Me At Six accrochent et répondent avec de plus en plus d’enthousiasme aux sollicitations du chanteur.


Mais le set n’excède pas une demi-heure, et il est temps d’accélérer le mouvement pour un changement de plateau des plus efficaces. You Me At Six prend place sur scène face à une foule surexcitée aux hurlements assourdissants. Venus présenter leur dernier opus Night People, quoi de plus normal que d’ouvrir le set avec le morceau-titre de l’album ? Les fans sont à jour et reprennent les paroles en chœur avec Josh Franceschi.



Alors que le chanteur nous avait paru un peu distant lors du concert de novembre au Backstage, on sent dès les premiers instants que ce ne sera pas le cas ce soir ; très mobile sur scène, il ne cesse de solliciter son public, adressant de larges sourires aux premiers rangs. Il s’accorde même des temps de parole plus longs, indiquant aux fans que des proches des musiciens – y compris son père, d’origine française – sont présents dans la salle, les saluant à tour de rôle.
On passe donc l’éponge sur le précédent show, au cours duquel Josh donnait l’impression d’avoir pris la grosse tête ; sans doute n’était-ce qu’un mauvais jour.


On revient ensuite à des titres plus classiques pour combler les fans de la première heure : "Underdog" et "Loverboy" font leur petit effet dans la foule, et l’on peut sentir trembler le parquet de La Cigale. "Bite My Tongue" fait assurément partie des chouchous du public, mais les récents "Spell It Out", "Swear" ou "Heavy Soul" ne sont pas boudés pour autant.


Entre deux morceaux, Josh prend le temps d’interpeller la foule, la remerciant d’accueillir avec autant d’enthousiasme les chansons tirées du nouvel album, répétant à quel point il aimait revenir à Paris, qui était d’ailleurs la première ville hors-Grande-Bretagne dans laquelle le groupe a joué à ses débuts.


En effet, les musiciens prennent visiblement beaucoup de plaisir à jouer sur cette scène parisienne, et leur énergie est communicative. Les fans ne laissent pas retomber l’ambiance, donnant de la voix tout au long du concert.
You Me At Six, c’est le genre de groupes que tu as vu à de multiples reprises, qui passe souvent par la France, et où à chaque fois tu te dis « Après tout, c’est pas bien grave si je ne peux pas y aller ». Pourtant, à chaque fois, tu te retrouves face à ces talentueux Britanniques et tu réalises qu’il n’y a aucun autre endroit où tu préférerais être à cet instant précis. Il faut dire qu’ils sont plutôt doués pour embarquer leur public dans une sorte d’univers parallèle pendant une heure trente.


Ce 31 mars est un jour un peu particulier pour le groupe ; c’est l’anniversaire du batteur Daniel Flint, qui fête ce soir-là ses 28 ans. Pour l’occasion, évidemment, les fans scandent un « joyeux anniversaire » dans la fosse, et les musiciens lui ramènent même un gâteau d’anniversaire surmonté de bougies sur scène. Anniversaire + dernière date de la tournée européenne ? On sent la bonne soirée qui va suivre…


En attendant, c’est l’heure pour le groupe de clôturer son set parisien, après avoir été rappelés par un public conquis pour trois ultimes morceaux, dont Room To Breathe qui viendra mettre un point final à la sympathique prestation des Anglais.


Encore une fois, on ressort d’un concert de You Me At Six en se disant qu’il ne faudra absolument pas manquer le prochain. Le groupe britannique fait partie des valeurs sûres en live, et même si cette date ne parviendra sans doute pas à se glisser dans le top du classement des meilleurs concerts de l’année, elle n’en restera pas moins un excellent souvenir, avec le plaisir de revoir les compatriotes de The Earl Grey sur scène et de découvrir les prometteurs The Amazons, que l’on pourra retrouver en novembre au Point Ephémère !

Texte : Laurie B.
Photos : Mathilde M.






Aucun commentaire :