lundi 15 mai 2017

Live Report : Deaf Havana + Dinosaur Pile-Up + Red Diesel @ Backstage By The Mill, Paris - 23/03/17

Le jeudi 23 mars marquait le très attendu retour des prodiges britanniques de Deaf Havana à Paris. Rendez-vous dans la suite du post pour lire le compte-rendu de la soirée, qui avait lieu au Backstage By The Mill !

C’est le groupe français Red Diesel qui ouvre la soirée à 19h30. Venus accompagnés d’un certain nombre de proches, ils font sensation dans un Backstage qui se remplit timidement. Ici avant tout pour présenter au public son premier EP Dead Rebel, sorti la veille, la jeune formation s’y prend plutôt bien pour motiver ses troupes, et la température monte très vite dans la salle.


Au tour ensuite des Anglais de Dinosaur Pile-Up de prendre la scène d’assaut. Eux aussi ont droit à leur quota de fans ; si l’on en croit l’enthousiasme de certains, ils étaient tout autant attendus sur une scène française.



Le trio propose un rock brut aux reflets grunge des années 90, très entraînant, et présente en majeure partie des extraits de son album Eleven, Eleven, sorti il y a bientôt deux ans. Habitué aux interminables tournées américaines, le groupe est malheureusement très peu connu ici, mais aucun doute sur le fait qu’ils ont gagné un nombre non négligeable de nouveaux admirateurs ce soir !

Et puis il est l’heure d’accueillir les stars de la soirée : Deaf Havana s’installe sur la scène du Backstage sous des acclamations sincères et entame son set avec Sing. Nous sommes partis pour une heure d’un show excellent, ponctué de multiples interactions avec le public, que ce soit de la part du chanteur James Veck-Gilodi ou des autres musiciens. L’ambiance est très détendue, les artistes sont de toute évidence heureux d’être de retour dans la capitale… et il est très difficile de croire qu’ils ont, un jour pas si lointain, envisagé de tout arrêter !


James reviendra d’ailleurs à plusieurs reprises sur certains points que nous avions pu aborder avec lui lors d’une interview un mois avant le concert, que vous pouvez retrouver ici. Il va même jusqu’à affirmer que le groupe ne s’est jamais aussi bien porté ! Une excellente chose pour les fans, qui reprennent les paroles d’anciens titres comme Mildred ou Leeches aussi bien que celles des nouveaux morceaux (Cassiopeia, Fever, etc.).


Si le chanteur est bien sûr au centre de l’attention, les autres musiciens ne sont pas en reste pour autant. Matthew Veck-Gilodi, guitariste et frère du frontman, saute sur la moindre occasion pour caser quelques pas de danse sur scène, ou lancer une blague entre deux titres.


All These Countless Nights a reçu un accueil très chaleureux aussi bien de la part des fans que des critiques internationales ; chacun des morceaux extraits de ce dernier album en date est donc reçu avec un enthousiasme assourdissant ! Mais c’est sans équivoque Trigger qui remporte tous les suffrages, la foule se décidant à remuer un peu plus alors que l’on embraye sur la fin du show.



Nous avons encore droit au récent L.O.V.E, mais pour les deux morceaux qui clôturent le set, c’est un retour en 2011 ! Anemophobia et Hunstanton Pier sont désormais des incontournables, ultra-connus des fans. Quand le set touche à sa fin et que le groupe quitte la scène sous des applaudissements nourris, on se dit qu’on l’a quand même sacrément échappé belle, et que c’est une excellente chose que le groupe n’ait pas jeté l’éponge, parce que Deaf Havana est de retour sous son meilleur jour.


























Texte : Laurie B.
Photos : Mathilde M.

Merci à Ninon d'Alternative Live.




Aucun commentaire :