lundi 3 avril 2017

Showcase Linkin Park (Virgin Radio) @ 118, Paris - 27/03/17

Hebergeur d'image
Lundi 27 mars 2017. Quelques jours plus tôt, cette journée censée être tout ce qu’il y a de plus banal était devenue l’événement de l’année pour certains. Virgin Radio annonçait un showcase privé de Linkin Park dans le cadre de leur tournée promotionnelle européenne, deux mois avant la sortie de leur prochain opus One More Light. Pour l’occasion, les auditeurs de la chaîne de radio et quelques invités ont pu assister à cette prestation exceptionnelle.

Les fans étaient venus en avance pour ne pas louper une miette de cette soirée totalement inattendue. Difficile de dire combien de personnes étaient là – certains parlent de 200 spectateurs en tout, d’autres de 400, et le nombre d’invités hors-gagnants est là encore un mystère.


Toujours est-il que les deux seuls invités qui nous importent ce soir, ce sont Chester Bennington et Mike Shinoda, les deux frontmen de la formation américaine Linkin Park. Ces deux chanteurs aux visages si familiers, qui ont décoré les murs de nos chambres d’ados et jeunes adultes, que nous avons vus et revus sur scène, sur les DVD, dans les clips de nos chansons favorites.
À 19 heures, le speaker de la soirée prend la parole pour souhaiter la bienvenue au public, rappelant à la même occasion que le showcase sera filmé et diffusé en direct sur la page Facebook de Virgin Radio, mais aussi celle de Linkin Park.


Quelques instants plus tard, il demande à des fans surmotivés d’accueillir les deux héros de la soirée. Les cris enthousiastes de la foule parisienne résonnent dans la salle du 118 quand Chester et Mike font leur entrée sur scène, de larges sourires illuminant leurs visages. Les deux chanteurs s’installent sur un canapé face au speaker, détendant immédiatement l’atmosphère en évoquant la chaleur qu’il fait sur scène, un énorme spot lumineux – et visiblement très chauffant – étant axé droit sur eux.


Guidés par le présentateur, ils évoquent notamment leur album One More Light, qui sortira le 19 mai et pour lequel ils sont présents ce jour-là. Trois ans après The Hunting Party, ce nouvel opus est totalement différent et les deux chanteurs expliquent qu’il n’y a pas de suite logique dans leurs albums : ce n’est pas parce que l’album A sonnait d’une certaine façon que l’album B évoluera dans un sens précis, chaque disque est une entité propre, avec de nouvelles idées, de nouvelles envies de la part du groupe.


En 2015, Chester rappelle qu’il s’était cassé la jambe, et que cette période a été très difficile pour l’hyperactif qu’il est : habitué à faire du sport tous les jours, à vadrouiller à droite à gauche, faire de la musique, s’occuper de ses enfants, il est du jour au lendemain devenu complétement dépendant. En dehors des tournées annulées qui ont fortement impacté l’agenda du groupe, il a traversé une période où son moral était au plus bas, période pendant laquelle d’autres événements (morts soudaines de son beau-père et d’une amie qui travaillait avec Linkin Park depuis les débuts du groupe) sont venus allonger une liste de points sombres déjà assez sordide.
C’est durant cette période qu’a germé l’idée de One More Light, et que les membres du groupe ont pris conscience de la direction artistique qu’ils souhaitaient emprunter. Les textes de cet album sont très importants, et même si les mélodies peuvent parfois paraître légères, les deux musiciens admettent cependant que si l’on se focalise uniquement sur les paroles, on risque de déprimer en écoutant le CD !


Une autre info à retenir, c’est que bien évidemment, en dehors des festivals déjà prévus pour cet été, Linkin Park sera de retour en Europe – et en France – pour une tournée promotionnelle de leur nouvel album. Sans donner davantage de précisions, les chanteurs laissent entendre que cela risque de se faire avant la fin de l’année.

Au niveau musical, nous aurons droit à quatre morceaux : deux interprétés en début d’interview, "Heavy" et "Battle Symphony", les deux premiers extraits du prochain album du groupe, et deux autres interprétés plus tard, "What I’ve Done" et "Burn It Down".


La voix de Chester, le piano et les chœurs de Mike suffisent amplement à nous filer des frissons. À quarante-et-un ans, Chester Bennington est toujours au top de sa forme, et même si beaucoup regrettent de le voir délaisser le scream, il faut avouer qu’il excelle dans le chant clair. Nous avons droit à une magnifique prestation, à la fois énergique et émouvante, où les deux artistes se réapproprient chacun de leurs morceaux. Impossible pour les plus réticents de ne pas adhérer aux deux nouvelles chansons, et impossible pour tout le monde ici de rester de marbre face aux deux tubes plus « anciens » (qui font cependant déjà partie de ce qu’on pourrait appeler la « deuxième ère » de Linkin Park, étant tirés des albums Minutes to Midnight et Living Things).


Les deux chanteurs retournent s’asseoir sur le canapé et se voient remettre des planches cartonnées double-face, avec à chaque fois le prénom de l’autre inscrit d’un côté, et « ME » inscrit de l’autre côté. L’animateur de la soirée leur demande par exemple qui est le meilleur cuisinier (apparemment c’est Chester, mais nous n’avons pas pu juger), ou qui est le plus pointilleux et exigeant des deux (chacun s’auto-désignera).


Interagissant avec le public, Mike et Chester mettent sur pied une blague que les fans devront faire à Brad Delson lors de leur prochaine rencontre avec le guitariste (ce plan machiavélique sera d’ailleurs tenu secret, même si les chanteurs ont assuré que Brad n’allait jamais sur Internet).

Quand arrive la fin de ce moment privilégié, on prend une photo de groupe, puis Chester et Mike s’arment de stylos et de leurs plus beaux sourires pour prendre des selfies et signer des autographes aux fans des premiers rangs.

Et puis c’est déjà l’heure de rentrer chez soi, après cette inoubliable soirée qui a, pour sûr, marqué tous les esprits. C’est une chance inouïe de se retrouver si près, à partager un moment si particulier avec ses idoles. Maintenant, on a hâte de découvrir One More Light, et de revoir le groupe au grand complet sur scène !                                                                                                                                    

 
Texte : Laurie B. 
Photos : Mathilde M. 
Un grand merci à Arnaud de WEA.





Aucun commentaire :