jeudi 3 novembre 2016

Interview : Against The Current

Le 8 octobre, Against The Current était de retour à Paris pour une date sold-out à La Maroquinerie. Nous avons pu nous entretenir avec le groupe au complet quelques heures avant qu’il ne monte sur scène. L’échange est à lire dans la suite du post.

Bienvenue à Paris ! C’est votre troisième concert ici en un an, c’est plutôt dingue…

Chrissy Costanza [chant] : Oui, la première fois que nous sommes venus c’était l’année dernière pour le Gravity Tour, puis on est revenus en février/mars [le 1er mars 2016, au Trabendo] pour le Running With The Wild Things Tour, et maintenant on est une nouvelle fois de retour !
  
                       
Quel est votre meilleur souvenir ici ?

Will Ferri [batterie] : On a pu avoir quelques journées de repos ici en fait, du coup ça nous a permis de voir énormément de choses !
Dan Gow [guitare] : Oui, on est allés à la Tour Eiffel…
Chrissy : On a fait les Catacombes !
Will : Plein de trucs de touristes en fait.
Chrissy : Moi ce que je préfère ici, ce sont les baguettes. C’est vraiment bon.


Votre premier album est sorti en mai de cette année. Qu’avez-vous ressenti au moment de le prendre dans vos mains pour la première fois ?

Will : C’était vraiment un chouette moment, les CD « physiques », c’est vraiment cool, particulièrement à notre époque, quand on pourrait penser que le numérique et le téléchargement prennent le dessus. C’est presque rare en fait !
Chrissy : C’était aussi un peu bizarre. Je pense qu’on était tous extrêmement fiers de ce que nous avions accompli, et aussi un peu soulagés de voir le bout de tous nos efforts. On a passé le plus gros de ces 4-5 dernières années à se demander quand est-ce qu’il serait judicieux de sortir un album, puis à écrire et enregistrer les chansons. Une fois qu’on l’a eu en main, la sensation c’était quelque chose du genre « Wow, on a fini, c’est bouclé, ouf ! »


Il me semble que vous écrivez toutes les chansons tous les trois ensemble ?

Chrissy : Oui c’est ça.


In Our Bones a eu droit à une excellente réception critique de la part des fans et de la presse. Vous attendiez-vous à de tels retours positifs ?

Will : On les espérait, en tout cas ! On a vraiment beaucoup de chance, toutes les chroniques que nous lisons sont géniales.
Chrissy : On a travaillé très dur pour cet album, on a donné le meilleur de nous-mêmes, on trouvait que le rendu était excellent alors forcément on espérait que les fans l’apprécieraient autant que nous ! On aurait été dévastés si les reviews n’avaient pas été bonnes…


Y a-t-il une chanson sur l’album qui a une importance particulière pour vous ?

Chrissy : C’est très dur d’en choisir une seule, chacune d’entre elles compte, chacune a sa propre identité, ce serait comme choisir entre nos enfants, c’est impossible.
Will : Oui, je pense qu’on pourrait les séparer en deux catégories : certaines dont nous sommes fiers au niveau de la production, de la complexité instrumentale, et d’autres qui sont importantes à cause des paroles, qui nous tiennent particulièrement à cœur.


Et y en a-t-il une que vous préférez jouer sur scène ?

Dan : On joue "Roses" sur cette tournée, j’adore vraiment celle-ci personnellement !
Chrissy : Oui, je suis d’accord. Pour moi, ce serait "Roses" et "Wasteland".


Vous avez choisi de prendre part au Vans Warped Tour juste après la sortie de votre album, avez-vous trouvé cela très différent d’une autre « tournée promo » ?

Chrissy : Oui, c’est très différent ! On n’a jamais tourné avec beaucoup d’autres groupes, et là on s’est retrouvés avec des dizaines et des dizaines d’autres groupes. C’est très particulier le Warped Tour, c’est un univers à part entière qui se déplace d’une ville à l’autre. Rien n’y ressemble !
Dan : C’est aussi la plus longue tournée qu’on ait jamais faite.
Will : Deux mois intensifs de cette tournée très spéciale… C’était vraiment cool !


Si vous deviez choisir entre faire le Warped Tour – et uniquement le Warped Tour – tous les étés du reste de votre carrière ou prendre part à différents festivals autour du monde, mais plus jamais au Warped Tour, que choisiriez-vous ?

Will : Oh, wow…
Chrissy : Les différents festivals ! Ça nous permettrait de voyager, de sortir de notre pays pour rencontrer nos fans à travers le monde.
Will : Après, je comprends que certains artistes puissent préférer le Warped Tour et honnêtement, j’espère qu’on pourra revivre cette expérience. Cette tournée permet à certains groupes de se faire connaître à travers tout le pays, de prospérer, de se faire un nom et une place sur la scène.



Y a-t-il des groupes avec qui vous aimeriez partir en tournée ?

Chrissy : Je ne sais pas… On est un groupe plutôt « bizarre », entre la pop et le rock, on pourrait coller avec pas mal d’artistes d’horizons variés.
Will : De mon côté, je me tourne la question d’une façon un peu différente : « Quel groupe est-ce que j’aimerais voir jouer tous les soirs pendant plusieurs semaines ? »…
Chrissy : Alors moi ce serait Catfish and the Bottlemen… Ou alors ONE OK ROCK au Japon !
Dan et Will : Carrément !
Will : Par contre je pense que ma tête exploserait. Ils sont tellement géniaux, dynamiques, talentueux…


Vous avez mis en ligne un certain nombre de reprises qui vous ont aidé à vous faire connaître. Pensez-vous que les choses seraient aujourd’hui très différentes si vous n’aviez jamais fait de reprises ?

Chrissy : Oui, bien sûr ! Les reprises nous ont aidé à développer une fanbase internationale très rapidement, des gens tombaient « par hasard » sur nos chansons sur Youtube ou d’autres applications musicales. Cela nous a permis de partir très vite en tournée à travers le monde. Sans ces reprises, on aurait sans doute mis beaucoup plus de temps à se faire connaître à travers les Etats-Unis, sans parler de sortir du pays ! Je pense que faire ces covers, c’était la meilleure idée qu’on ait jamais eue !


Quelle est la reprise qui vous a donné le plus de fil à retordre ?

Will : Je crois que "See You Again" était un sacré challenge pour nous…
Dan : Oui, on était à Los Angeles, en pleine écriture de notre album, et c’était vraiment très dur de se concentrer sur cette reprise et d’en venir à bout, on avait tellement d’autres choses en tête en même temps ! Mais on s’en est sortis plus bien je crois, même si j’ai toujours du mal à regarder le résultat final.



Et quelle est la prochaine chanson pop que vous aimeriez reprendre ?

Will : J’ai écouté la dernière de Bruno Mars, "24K Magic", et je pense que ça peut être très intéressant de travailler sur celle-ci !
Dan : Je ne l’ai jamais entendue, mais je te crois sur paroles ! A vrai dire, je n’ai écouté aucun morceau récent depuis un bon moment, je serais incapable de dire ce qui passe à la radio actuellement.
Chrissy : C’est un peu pareil pour moi, je ne sais pas trop quelles sont les derniers hits… Oh si, attends [regarde Will et Dan à tour de rôle]… Comment elle s’appelle déjà ? [Les garçons haussent les épaules, elle sort son téléphone et cherche sur Spotify] Merde, ça ne fonctionne pas. On ne saura jamais, désolée ! Mais vraiment, la plupart du temps j’écoute surtout des chansons plus anciennes, alors là tout de suite je serais incapable de donner le titre d’une chanson récente.

D’habitude, vous faites des reprises de chansons pop et leur apportez un côté « rock ». Imaginez que vous deviez reprendre un morceau métal et le rendre pop, lequel choisiriez-vous ?

Will : "Duality" ou "Psychosocial" de Slipknot.
Dan : Ouais, ce serait top !


Pour finir, qu’aimeriez-vous dire à nos lecteurs français ?

Chrissy : Merci, merci de nous avoir ramené en France trois fois, d’avoir fait en sorte que ce soir, la date soit sold-out, on passe toujours de superbes moments à Paris et on espère revenir aussi souvent que possible à l’avenir !


Propos recueillis par Laurie B. en face à face à Paris.
Merci à Arnaud et Manon de WEA Music. 


Retrouvez notre live report du concert d'Against The Current à La Maroquinerie ICI




Aucun commentaire :