lundi 10 octobre 2016

Live Report : The Pretty Reckless + Heaven's Basement @ Divan du Monde, Paris - 03/10/16

Le concert avait été annoncé il y a quelques semaines à peine : The Pretty Reckless étaient de retour à Paris le 3 octobre, au Divan Du Monde. Si l’on se base sur la rapidité à laquelle le show a été sold-out, il faut croire que les Français étaient ravis de retrouver Taylor Momsen et sa bande ! Retour sur cette soirée dans la suite de l’article.

Au niveau des horaires, quelques incompréhensions subsistaient : l’événement Facebook annonçait une ouverture des portes à 19 heures, les billets un début de concert à 20 heures, on nous disait qu’il n’y avait pas de première partie à gauche tandis qu’à droite, Heaven’s Basement annonçaient qu’ils accompagneraient le groupe américain sur ce mini-run à travers l’Europe.

Quand on arrive à la salle un peu avant 20 heures, Heaven’s Basement sont en plein dans leur set, le public – très dense – semble beaucoup apprécier ce que le groupe lui propose. Sur scène, le remplaçant d’Aaron Buchanan et son accent british très prononcé font sensation. En décembre dernier, le groupe avait invité Danny Worsnop sur quelques shows, mais depuis, silence radio. Impossible de savoir si les Britanniques avaient arrêté, trouvé un chanteur remplaçant… La réponse se trouve ce soir sous nos yeux, et ça fait plaisir à voir.
Quelle meilleure façon de présenter son nouveau frontman que sur scène ? Là, le public n’a pas le temps de spéculer, de se demander de quoi aura l’air le résultat : le nouveau chanteur fait le show, maîtrisant les morceaux du groupe comme s’il les chantait depuis des années. À ses côtés, les musiciens semblent déjà l’avoir adopté, et ne cessent de rire à chacune de ses remarques taquines à l’encontre des fans parisiens.
Le guitariste Sid Glover attire toujours autant les regards, notamment quand il se permet d’enlever son t-shirt sur la dernière chanson du set, "Crawl". Le groupe quitte la scène sous des applaudissements nourris bien mérités.

Après un – très – long changement de plateau, les membres de The Pretty Reckless apparaissent sur scène. Leur arrivée semble un peu brouillonne ; les lumières restent allumées, ils prennent place sans trop se presser, c’en est presque étrange. Quand l’ultra-adulée Taylor Momsen fait à son tour son apparition, les fans se mettent à crier de plus belle. Bon, le groupe aura pour excuse qu’il s’agit d’une tournée « warm-up », on pardonnera cette entrée en scène un peu ratée, on sait par expérience qu’en général c’est beaucoup plus travaillé.
La formation donne le coup d’envoi – le vrai – avec "Since You’re Gone", suivi par un titre encore jamais joué en live, "Oh My God", qui reçoit un accueil enthousiaste de la part des Parisiens. Mais ce n’est rien comparé à la réaction euphorique des fans quand résonne dans la salle l’intro du tube "Make Me Wanna Die". La foule reprend les paroles en chœur, et la charismatique Taylor peut sans hésiter tendre le micro aux premiers rangs pendant les refrains. On enchaîne avec "Follow Me Down" puis la chanteuse attrape une guitare sur "My Medicine", un autre morceau très connu et apprécié du public.

Entre deux titres, le guitariste interpelle l’ingé-lumière, lui reprochant de laisser la scène allumée à la fin des morceaux alors que ce n’était pas ce qu’ils avaient convenu. Taylor profite des pauses pour présenter les musiciens, les ingénieurs son et lumière ; on sent que, de toute évidence, ce n’est pas un show très formel et que le groupe est là pour « s’échauffer », mais aussi et surtout pour s’amuser.
La chanteuse s’excuse parfois pour les petits couacs, et balancera sans prévenir que le groupe sera de retour « en janvier 2017 ». Une info qui n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd, les fans rugissent de plaisir ! Nous aurons droit à une vraie tournée, un « vrai » spectacle et pas de show de répétition – même si on s’éclate vraiment, il faut dire que par moments, c’est quand même un peu étrange…

Des morceaux comme "Goin’ Down" font sauter le public, d’autres comme "Just Tonight" donnent envie de sortir les briquets et de verser sa petite larme : il y en a pour tous les goûts. La setlist est très équilibrée, les morceaux très bien choisis, et le set est bouclé avec les tubes "Heaven Knows" et "Going To Hell", qui sont, encore une fois et à la demande de la chanteuse, repris en chœur par les fans.
Les lumières s’éteignent, le groupe s’éclipse une petite minute, puis revient pour interpréter le titre "Take Me Down", extrait du prochain album du groupe Who you selling for (qui sortira le 21 octobre). Dévoilé il y a tout juste quelques jours, le morceau est déjà connu des fans inconditionnels, qui se font un plaisir d’entonner les paroles à la place de Taylor Momsen quand celle-ci leur tend le micro.

Puis l’heure arrive pour le groupe de quitter la scène, promettant de revenir très vite. Dans ce Divan du Monde sold-out, tout le monde semble satisfait du spectacle qui a été livré, content d’avoir pu assister à l’un de ces « échauffements » pour le groupe, qui a dévoilé un autre visage de The Pretty Reckless.

Si Taylor Momsen n’a rien perdu de son jeu de scène, enchaînant les poses lascives contre ses musiciens, se penchant vers la foule, c’était sympa de l’entendre parler davantage, échanger des piques avec ses collaborateurs et ses fans. La qualité est toujours au rendez-vous, et quelque chose nous dit que si l’on veut choper des places pour la prochaine venue du groupe (début 2017, donc), il ne faudra pas louper le coup d’envoi des mises en vente !


Texte : Laurie B.

Merci à Marion et Ephélide.




Aucun commentaire :