jeudi 25 août 2016

Live Report : TOE @ Rotondes, Luxembourg - 21/08/16

C’est fort étonné et fort heureux que j’apprenais la venue de TOE aux Rotondes du Luxembourg dans le cadre de leur programme "Congés Annulés". Le groupe japonais, pas loin d’être une légende vivante, se présentait néanmoins sans aucune prétention devant une centaine de personnes en ce dimanche soir estival. Alors que le roadie fait les derniers réglages tout en discutant tranquillement avec le public, je constate rapidement que le public, certes restreint, est néanmoins constitué de véritables fans qui prouveront leur dévotion par la suite.


Peu après 21h, le quatuor – accompagné d’un cinquième musicien au piano Rhodes – s’installe sans fioritures et entame derechef les premières notes de "Premonition", qui seront directement suivies par "A Desert of Human", comme sur leur dernier album Hear You.
Les Japonais sont discrets et à l’aise, à l’image de leurs amples vêtements. Le bassiste porte même un short Nike Fugazi (peut-être en rapport avec le fameux cas Minor Threat ?) mais pas le temps de tergiverser car les entêtantes mélodies de "The World According To" emplissent déjà la petite salle. L’on repart ensuite quelques années en arrière avec d’abord la sublime "Tsunagaru Haruka Achira", puis "After Image" et ses refrains qui retournent (toutes proportions gardées) l’assemblée. Le quatuor visiblement possédé se déchaîne et nous entraîne dans son joyeux sillon de folie. Je remarque au passage que l’ingé son s’en sort mieux qu’aux concerts précédents auxquels j’ai pu assister, les enceintes tabassant quand il faut sans complètement détruire nos cages à miel.


Les deux guitaristes troquent alors leurs acoustiques pour leurs sœurs électriques et continuent sur de plus vieux morceaux avec "Kodoku No Hatsumei", suivi de "I Dance Alone". Le son cristallin des cordes si particulier au groupe est parfaitement complété des assauts saisissants de la session rythmique. Les velléités jazz se retrouvent notamment dans le jeu du batteur Kashikura Takashi, qui nous offre une leçon passionnée et passionnante de technicité. La basse profite aussi des bonnes balances, et son ronronnement s’apparentera souvent à la contrebasse (en moins chiant).


Les musiciens jonglent ensuite avec le nouveau (la superbe "Because I Hear You") et l’ancien ("Mukougishi Ga Shiru Yume"), la vélocité ("My Little Wish") et la torpeur ("Long Tomorrow"). L’absence de chant renforce le sentiment de plénitude dégagé par les protagonistes de ce soir, qui impriment de plus en plus leur présence physique sur les compositions en les marmonnant, en s’effondrant au sol ou en voulant au contraire atteindre les cieux. Trois personnes du public y verront d’ailleurs le signe pour lancer un pogo, qui retombera évidemment assez vite vu l’assistance.


Le roadie installe alors le micro dans un silence de pierre. Jusqu’ici très silencieux, le guitariste Yamazaki Hirokazu prend la parole au nom du groupe dans un anglais hésitant, nous encourageant à créer notre propre groupe pour jouer et voyager comme eux. C’est avec une certaine bravoure qu’il reprendra le chant sur "Goodbye", la voix étant féminine sur la version enregistrée. Le titre était visiblement très attendu et ravira les fans dont le torrent d’applaudissements suivra celui du final. Mais déjà les notes de piano de "Song Silly" se font entendre et Hirokazu l’interprète tout en retenue. Avant un autre final explosif et le départ précipité de la scène.


En guise d’ultime cadeau, le groupe revient pour offrir un (très) vieux morceau, "Path", sur lequel les deux guitaristes éreintent leurs tripes. Un dernier morceau intense donc, à l’image du concert véritablement vécu par les artistes comme par le public, qui auront partagé ce moment avec le même esprit rêveur et entreprenant. En espérant un retour déjà promis, qui sait ?


Texte & Photos : Benoît D.

Setlist :
Premonition (Beginning of A Desert of Human)
A Desert of Human
The World According To
繋がる遥か彼方 (Tsunagaru Haruka Hachira)
After Image
孤独の発明 (Kodoku no Hatsumei)
I Dance Alone
My Little Wish
向こう岸が視る夢 (Mukougishi ga Miru Yume)
Because I Hear You
エソテリック (Esoteric)
Past and Language
Long Tomorrow
The Future Is Now
グッドバイ (Goodbye)
Song Silly
---
Path




Aucun commentaire :