lundi 29 août 2016

Chronique Express : The Color Morale - Desolate Divine

Cinquième réalisation pour The Color Morale, et sans y aller par quatre chemins, Desolate Divine est une belle déception. Hold On Pain Ends flirtait déjà dangereusement avec les copains de la scène les moins inspirés (avec au hasard Memphis May Fire) alors que le groupe avait sorti trois albums d’excellente facture, à la fois techniques, mélodiques et qui réussissaient à sortir du lot. Remettons les choses en contexte : si aucun album de la scène n’était sorti ces cinq dernières années, cette livraison pourrait être considérée comme un très bon album contenant son lot de refrains accrocheurs. Le problème, c’est que malgré le savoir-faire du groupe, on a l’impression que le groupe ne cesse de régresser pour au final proposer des morceaux, certes bien faits, mais sans personnalité aucune. "Lonesome Souls" contient bien entendu tous les ingrédients nécessaires au genre, mais merde, sortez-vous les doigts du fion les gars. Tout ce qui faisait The Color Morale a disparu ou presque ("Walls" est surement le pire morceau composé par la bande), les mélodies sont redondantes, et on aurait carrément préféré que le groupe lâche totalement le chant crié, tant on sent la bande qui se sent obligée de le faire pour faire plaisir aux fans. Oui, car certains refrains arrivent malgré tout à faire leur petit effet ("Clip Paper Wings" ou encore "Misery Hates Company"), mais ces bons moments sont noyés dans onze chansons qui n’en paraîssent qu’une. Desolate Divine est un album inoffensif qui ne possède ni les qualités mélodiques d’un Hands Like Houses, ni le côté catchy d’un Sleeping With Sirens. C’est un condensé de ce qu’on appelle avoir le cul entre deux chaises. On veut rester metalcore en proposant encore 2/3 screams, mais on aimerait passer aussi à la radio. Manque de bol pour vous les p’tits gars, vous avez raté le coche. 

2,5/5 
Recommandé si vous aimez : écouter toujours le même album de pseudo-metalcore

Guillaume W. 



1 commentaire :

Thomas Peyrache a dit…

En écoutant quelques titres j'ai eu la même réaction, on croirait entendre du WCAR, ou n'importe quel autre groupe de la scène étant devenu un tant soit peu reconnu dans le milieu ^^
Faudra me faire un tutoriel pour réussir à différencier The Color Morale, Crown The Empire, Capture The Crown tout ça tout ça ^^