mardi 26 juillet 2016

Interview : Telle Smith, The Word Alive @ Vans Warped Tour, Long Island NY.

Nous les avions rencontrés dans le cadre du Longlive Rockfest à Lyon, en mai dernier ; nous avons retrouvé The Word Alive de l'autre côté de l'Atlantique, au Vans Warped Tour. La première interview, bien plus longue, arrivera d'ici quelques semaines. En attendant, voici un point sur l'actualité du groupe - Telle Smith, frontman, évoque notamment le retour du groupe en France le mois prochain !


Salut Telle, ravie de te revoir ! Comment se passe le Warped Tour pour le moment ? 

Telle Smith : Ça fait plaisir de te revoir aussi ! Cette année, plus ça va, plus les shows sont géniaux, le public est de plus en plus extraordinaire d’une date à l’autre, on prend vraiment notre pied. Chaque jour, c’est une nouvelle claque. 


Vous avez déjà participé plusieurs fois au Warped Tour. Vous en êtes à combien cette année ? 

Avec The Word Alive, on en est à 3-4 éditions, et avec mon précédent groupe on y avait participé une fois aussi. Personnellement, j’en suis donc à mon cinquième Vans Warped Tour. 


Si tu devais choisir entre jouer uniquement sur le Warped Tour tout l’été ou jouer à plusieurs festivals différents à travers le monde, que choisirais-tu ? 

Mmh… C’est un sacré dilemme, c’est quasi-impossible de trancher ! Mais j’imagine que je devrais plutôt choisir l’option qui nous emmènerait jouer à travers le monde, parce que davantage de personnes pourraient faire l’expérience d’un concert de The Word Alive, ce ne serait pas limité aux Etats-Unis. Mais honnêtement, après avoir participé au Warped tellement de fois, je pense que je peux affirmer que c’est l’un des meilleurs, sinon LE meilleur festival au monde. En plus ici, le public nous connait relativement bien, on côtoie d’autres groupes qui sont devenus nos amis, et Kevin [Lyman, l’organisateur] a toujours été l’un de nos supporters numéro 1, ce qui était très important pour nous, surtout lors des premières années. C’est une question très difficile ! 
Mais après tout, notre volonté première a toujours été de diffuser notre musique à un maximum de personnes. 


Comment décrirais-tu le Vans Warped Tour en trois mots ?  

Une. Grande. Famille. Deux mois non-stop avec les mêmes têtes, à partager les mêmes galères, je ne vois que ça ! 


Quel est ton meilleur souvenir du Warped Tour ? 

J’en ai plein ! En 2011 par exemple, on jouait le morceau Like Father Like Son et on a eu droit, pour la première fois, à un circle pit immense – vraiment, vraiment immense, à l’échelle du Warped Tour. Il devait y avoir mille gamins rien que dans ce circle pit, et on avait jamais vu ça auparavant. Cette image restera gravée dans ma mémoire pour toujours. 
Et il y a deux ans, à Pomona, on jouait une chanson qu’on avait sortie peu de temps avant, et c’était la première fois que la foule reprenait les paroles de cette chanson avec tellement d’entrain. En plus ce jour-là, il y avait toute ma famille, tous nos amis, notre management, tout le monde était là pour partager ce moment, c’était vraiment magique. 
Mais tous les ans, il y a un nouveau truc qui arrive. On essaye juste de collectionner autant de souvenirs extraordinaires que possible chaque année. 


Et quel serait ton pire souvenir ? 

Il y a deux ans, notre bus est tombé en panne et ça nous a fait louper quelques dates. On est très dépendants de nos moyens de transport, et avec tous ces longs trajets qui s’enchaînent, des délais parfois serrés, une météo très contraignante (il fait très chaud et très lourd, il y a énormément d’orages et de tempêtes). On a manqué deux dates, perdu beaucoup d’argent… C’était vraiment un moment difficile, et le pire souvenir que j’aie du Warped Tour. À part ça, on ne peut pas vraiment se plaindre. 

photo : Vince Dwyer

Depuis le début de la tournée, tu postes souvent des photos ou vidéos de vos sets en disant que c’était « le meilleur public », ça avait commencé à Atlanta je crois, mais tu en as posté d’autres entre temps… 

Oui, en fait, depuis Atlanta j’ai l’impression que quelque chose a changé. Je ne sais pas trop comment l’expliquer, si c’est nous, si c’est la foule, je n’en ai aucune idée, mais les spectateurs sont de plus en plus nombreux, il y a une véritable énergie positive qui se dégage de la foule, j’ai l’impression que même nous, sur scène, on devient meilleurs. À Orlando, West Palm Beach, et aujourd’hui aussi c’était la folie ! 
Je pense qu’en fait, on a compris ce qu’il nous manquait pour faire bouger la foule au mieux, et le bouche-à-oreille semble avoir bien fonctionné, d’une date à l’autre on se retrouve avec toujours plus de monde face à nous. On fait partie des « groupes à voir » maintenant ! 


Est-ce que vous retrouvez ici des fans qui vous suivent habituellement sur vos tournées ? 

Oui, tous les jours ! On retrouve des visages connus, devant lesquels on a joué deux ou trois fois seulement, parfois vingt fois. Les fans qui veulent vraiment nous voir s’en fichent qu’on soit en tête d’affiche ou qu’on ait juste une demi-heure sur scène à ce festival. 


Quel groupe étais-tu particulièrement pressé de voir sur la scène du Vans Warped Tour cet été ? 

Ils ne sont pas encore là, mais j’ai hâte de voir Atreyu – pour voir ce que ça donne au Warped Tour. Je ne les ai pas vus depuis très longtemps. Et en parallèle, on a énormément de potes qui sont sur la tournée et que je me réjouissais de voir ou de revoir : Motionless In White, Crown The Empire, Issues, Tonight Alive, The Maine… On les aime tous énormément. Et je veux les voir sur scène aussi souvent que possible au courant de ces deux mois !


Il me semble que lors de votre dernier Warped Tour, tu avais ramené Colby, ta chienne, avec toi ? 

Oui oui, elle était là, et elle me rejoindra plus tard sur la tournée, mais elle ne la fait pas entièrement cette année. Elle me vole systématiquement la vedette quand elle est là, c'est notre mascotte ! 



Pourrais-tu décrire à quoi ressemble une journée-type au Vans Warped Tour ? 

Je me lève, je prépare mon thé et mon inhalateur de vapeur, pour préserver au mieux mes poumons, je prends ma douche, mon petit-déjeuner, là on nous dit à quelle heure est notre set, et si on joue tôt, on enchaîne directement avec les balances et les échauffements, sinon on prend le temps de se relaxer un peu. 
Zack [Hansen, le guitariste] et moi on donne des leçons TEI, ce qui nous prend environ quarante minutes par jour, je m’occupe de la presse, puis on a une dédicace tous les jours à notre tente de merch, voire deux parfois – et si on n’en n’a pas deux, je reste à la tente pour prendre des photos avec les fans et discuter avec eux. 
Une fois par semaine, j’ai une séance de dédicaces sous la tente d’Alternative Press, avec les autres artistes qui figurent sur la couverture de leur édition spéciale Vans Warped Tour. Après le concert, on prend le temps de souffler, on prend une douche, puis on retrouve nos amis des autres groupes pour faire le débriefing de la journée. 


Tu as évoqué tes « leçons TEI » avec Zack. Peux-tu nous dire en quoi consiste votre atelier ? 
[Chaque année, une sélection d’artistes volontaires animent des ateliers dans le cadre du festival ; il peut s’agir de leçons de chant, d’un instrument, mais cela peut aussi concerner des thèmes plus généraux comme le marketing, la communication, etc.] 

 L’intitulé de cet atelier, c’est « Guide du succès professionnel et personnel ». En général, on adapte nos cours en fonction des personnes que l’on a en face de nous. Certains veulent devenir musiciens – batteurs, bassistes, guitaristes, chanteurs –, d’autres veulent devenir managers, agents, beaucoup veulent percer dans l’industrie musicale, mais nous avons aussi des personnes qui se voient évoluer dans un autre monde que celui de la musique, et ça peut être intéressant aussi. 
Qu’ils soient étudiants en comptabilité ou qu’ils aient juste envie de passer du temps avec des artistes qu’ils admirent pour avoir leur opinion sur certains sujets, les fans qui participent ont souvent la même question sur les lèvres : « Comment faire le prochain pas pour atteindre mes rêves ? » C’est un peu généraliste, mais on essaye vraiment de donner des réponses précises à chaque personne qui prend part à nos ateliers. C’est un sacré challenge ! 


Combien de personnes assistent à ces ateliers, en moyenne ? 

Ce sont des cours relativement « petits », nous avons entre deux et six personnes par jour. On ne voulait pas se retrouver face à cinquante personnes, il y aurait eu un boucan pas possible, et on n’aurait pas pu échanger avec chaque fan présent. En quarante minutes, on n’aurait rien pu faire. Nous voulions vraiment que cela se fasse sous forme d’un dialogue, d’un véritable échange, alors il fallait demander à ce que les places soient limitées. 


Qu’est-ce qui t’a marqué lors de tes derniers shows en France, que ce soit à Paris ou dans le cadre du Longlive Rockfest, à Lyon ? 

 Mmh… J’ai été un peu déçu à Lyon, c’est dommage qu’il n’y ait pas eu plus de personnes à ce festival. Mais les gens qui y étaient ont assuré, et on a donné le même show qu’on aurait donné face à une salle comble, mais c’est vrai qu’on s’attendait à une foule beaucoup plus conséquente. 
Cela dit, notre concert en tête d’affiche à Paris était le meilleur qu’on ait jamais fait en France, depuis le début. C’était génial ! 


Directement après le Vans Warped Tour, vous serez de retour en Europe… 

Oui, juste pour quelques shows en tête d’affiche, d’autres avec Parkway Drive, quelques festivals, ce sera assez court. 


Pour ce qui est de la France, vous jouerez à Colmar le 24 août, y a-t-il une chance que vous annonciez un show en last-minute à Paris aussi, ou toutes les dates ont déjà été dévoilées ? 

Malheureusement non, tous les shows ont été annoncés. On ne sera pas de retour à Paris avant un petit moment, et maintenant que nos shows deviennent de plus en plus cools, il faudrait venir nous voir à Colmar ! [rires] 


As-tu quelque chose à dire à tes fans français ? 

 Si vous nous avez manqués sur le Dark Matter Tour, ne laissez pas passer votre chance et venez nous voir le 24 août à Colmar, emmenez vos potes, votre famille, ça va être super fun !


























Propos recueillis par Laurie B. au Vans Warped Tour de Long Island, NY, le 09 juillet 2016. 
A thousand thanks to Danielle! 




Aucun commentaire :