lundi 16 mai 2016

Chronique Express : Bob Mould - Patch The Sky

Pour bien (re)situer le personnage, Bob Mould c’est Hüsker Dü et Sugar, soit 2 des groupes les plus influents des années 80 et 90. Et la cerise sur le gâteau, c’est un bon copain de Dave Grohl (le featuring sur le titre "Rosemary" sur Wasting Light, c’était monsieur Mould). D’ailleurs, la filiation avec les Foo Fighters est loin d’être anodine puisque ce onzième album solo, Patch The Sky, est proche de ce son mêlant grosses guitares, superbes mélodies et voix reconnaissable entre mille. Si vous êtes familier des albums du bonhomme, vous ne serez pas surpris par ce son qu’il a créé et façonné depuis les années Sugar. Plus pop que Beauty & Ruin mais avec du rock et du cœur (les punchy "Losing Time" et "Hands Are Tied"), et surtout bourré jusqu’à la gueule de tubes imparables (le single "Voices In My Head", "You Say You", ou encore "Pray For Rain"), Y’a pas à chier, Bob n’a plus rien à prouver, mais est toujours à la recherche de la mélodie parfaite. Et Patch The Sky, en plus d’être un excellent album, met un terme à tout suspense concernant le morceau de l’année : "Monument", qui clôt ces 12 chapitres d’une manière simplement magnifique, tout en atmosphère et en émotion. Indispensable. 

4/5 
Recommandé si vous aimez : Foo Fighters, Sugar 

Guillaume W. 




Aucun commentaire :