mardi 19 avril 2016

Interview : Fearless Vampire Killers

Lors de leur dernier passage à Paris, les Fearless Vampire Killers (FVK) ont eu l'occasion d'ouvrir pour Escape The Fate sur la scène du Divan du Monde (live report à lire ici). Nous en avons profité pour poser quelques questions à l'un des deux chanteurs de la formation britannique, Kier Kemp.

Salut Kier ! C’est la deuxième fois que Fearless Vampire Killers se produisent à Paris, quels sont tes meilleurs souvenirs de votre premier concert ici l’année dernière ? 
Kier Kemp : Salut ! C’était plutôt mouvementé pour notre premier show… Paris est une ville très ancienne, avec des salles de concert qui sont très petites. On a pas énormément de place pour mettre toutes nos affaires, c’est pareil aujourd’hui d’ailleurs ! Mais c’était très bien, on s’est beaucoup amusés malgré quelques petits problèmes logistiques. Et Paris est une magnifique ville. Je suis très content d’être de retour. 

Il vous est arrivé beaucoup de bonnes choses durant cette année qui s’est écoulée : vous avez beaucoup tourné, sorti un nouvel EP, il y a de plus en plus d’articles qui parlent de vous dans de gros magazines… 
Oui, 2015 nous a amené beaucoup de choses inattendues… On ne peut qu’en être reconnaissants ! C’était vraiment une année géniale, un peu l’année de la consécration si l’on veut. C’est un sentiment génial que de voir nos rêves se réaliser, et que le fait qu’on ait bossé si dur pendant si longtemps soit enfin récompensé ! 

Quels sont vos plans pour 2016 ? 
Tourner autant que possible ! On a déjà écrit pas mal de nouveaux morceaux, alors j’espère que nous aurons aussi le temps d’enregistrer certains d’entre eux bientôt. On veut continuer d’avancer au même rythme, sortir de nouvelles choses, faire beaucoup de shows, revenir en Europe mais aussi découvrir de nouveaux pays dans lesquels nous n’avons jamais mis les pieds. On adore ça, prendre l’avion pour une destination inconnue ! 



Vous êtes souvent comparés à My Chemical Romance, est-ce que ce n’est pas un peu lassant à force ? 
Pour être honnête, on pourrait vraiment être comparés à de pires groupes… Alors je ne me plains pas. Et en même temps, ils nous ont beaucoup influencés, tout comme l’ont fait Green Day, Avenged Sevenfold, Panic! At The Disco… Chaque groupe a, à un moment ou à un autre, été influencé par d’autres artistes, ce serait idiot de vouloir prétendre le contraire. 

Quelle serait ta réaction si My Chemical Romance annonçaient qu’ils reformaient le groupe ? 
Ce serait génial ! C’est tellement dommage qu’ils aient arrêté, c’était vraiment un groupe exceptionnel. Mais je peux comprendre qu’ils aient eu envie ou besoin de mettre un terme à tout ça, à toute la folie qu’il peut y avoir autour de la célébrité, toutes les contraintes qui te sont imposées quand tu es un artiste… Je ne peux pas leur en vouloir d’avoir préféré se séparer. 

Tu as évoqué certains groupes qui t’ont influencé, est-ce qu’Escape The Fate, avec qui vous tournez actuellement, fait partie de ces groupes-là ? 
C’est plutôt bizarre parce que ça fait des années que je vois le nom de leur groupe partout : sur le net, dans les magazines, dans des festivals… mais pour être honnête, je n’avais jamais réellement pris le temps d’écouter ce qu’ils faisaient. Alors cette tournée, c’est une opportunité géniale pour les découvrir, et je regrette ne pas m’y être intéressé avant parce que j’adore vraiment ce qu’ils font.

Ce qui différencie Fearless Vampire Killers des autres groupes, c’est que toi et Laurence êtes tous les deux chanteurs – mais contrairement aux autres schémas, vous ne vous « partagez » pas les chansons, vous avez chacun les vôtres. Comment et pourquoi avez-vous décidé de procéder ainsi ? 
Ça s’est fait tout seul, en fait. On était tous les deux chanteurs dans nos précédents groupes, quand on était plus jeunes. En formant FVK, on s’est retrouvés face à ce problème : « Qui va chanter ? Qui va être le frontman ? ». Et au final, on a décidé de faire 50/50, en quelque sorte, et jusqu’à maintenant tout se passe très bien ! 

Comment faites-vous au moment d’écrire les morceaux, alors ? Chacun écrit-il les siens ? 
Oui, Laurence chante généralement ce qu’il a écrit lui-même, et moi je chante les morceaux que soit moi, soit Drew avons écrit. C’est comme ça que l’on procède depuis le début et ça fonctionne très bien. 

Mais si l’un de vous tombe malade, l’autre peut-il assurer ses morceaux en live ? 
C’est assez tendu en effet, mais malheureusement non, on ne peut pas chanter les morceaux de l’autre. Mais c’est déjà arrivé que l’on soit obligé de « combler les trous » en live. Un jour par exemple, je sentais que ma voix faiblissait, que je n’allais bientôt plus être en mesure de chanter, alors j’ai fait signe à Laurence et il m’est venu en aide. C’est toujours un peu délicat quand même – j’espère que cela n’arrivera pas ce soir, parce que je commence à être un peu malade ! 

Y a-t-il des groupes avec lesquels tu aimerais partir en tournée ? 
Oui, énormément ! Muse, Green Day, Panic! At The Disco, Royal Blood… Et d’autres groupes un peu moins connus comme Marmozets, avec qui on est devenus potes. 



L’année dernière vous avez aussi tourné avec Black Veil Brides… 
Oui ! Ils sont vraiment géniaux, le courant est très bien passé entre nous tous et c’était vraiment une chouette tournée avec une équipe géniale. Tout le monde prenait vraiment soin de nous, on rigolait bien, on passait du temps ensemble avant et après les concerts… Une super expérience ! D’ailleurs Like A Storm étaient aussi avec nous sur cette tournée, c’est cool de les retrouver maintenant ! 

Vous êtes très actifs sur les réseaux sociaux, notamment sur votre site communautaire The Obsidian Bond… Peux-tu nous expliquer de quoi il s’agit ? 
Nous voulions interagir avec nos fans, nous pensons que c’est très important de rester aussi proches d’eux que possible. Nous-mêmes, quand nous aimions vraiment un groupe, nous voulions savoir autant de choses que possible, être au courant des nouveautés avant tout le monde. Du coup, nous avons mis ce site communautaire en place ; c’est ce que nous aurions aimé avoir nous aussi, pour échanger avec nos groupes préférés. Il y a beaucoup de forums, de chats, nous faisons des annonces en avant-première sur ce site, nous y mettons en ligne de nouveaux morceaux auxquels uniquement les membres auront accès pendant un certain temps… 

Nous venons d’apprendre que FVK sera rapidement de retour à Paris [le 3 mai 2016 au Backstage By The Mill], est-ce que tu aimerais dire quelque chose à nos lecteurs pour attiser leur curiosité et leur donner envie de venir vous voir ? 
On va jouer plus de morceaux ; des nouveaux mais aussi des plus anciens, et vous devriez tous aller liker notre page Facebook, nous suivre sur Twitter, et si vous voulez, vous êtes les bienvenus dans l’Obsidian Bond ! Rendez-vous le 3 mai.

Propos recueillis en face à face par Laurie B., le 31 janvier 2016. 
Merci à HIM Media et pensée toute particulière à Steve Dillon.


Facebook FVK
http://fearlessvampirekillers.com/obsidianbond/ 





Aucun commentaire :