mercredi 27 avril 2016

Chronique Express : M83 - Junk

Près de 5 ans après Hurry Up, We’re Dreaming, qui a exposé Anthony Gonzalez aux oreilles du grand public, M83 fait enfin son retour avec un album à l’image de sa pochette, rétro et acidulé. Tout comme les Daft Punk, le français semble vouloir rendre hommage à une époque disparue ancrée dans les 70s, lui insistant plus sur le côté néo-fashion aux allures d’aérobic et de pop art ("Bibi The Dog", "Moon Crystal" qu’on croirait sorti de La Croisière s’Amuse ou encore "Do It, Try It"). Faisant beaucoup participer la chanteuse Mai Lan (la disco "Laser Gun", le single "Go!" qui contient aussi un solo de monsieur Steve Vai), le rythme résolument upbeat ("Time Wind") décevra sûrement les fans des nappes aériennes de la première heure. Néanmoins, même si beaucoup moins grandiloquent que son prédécesseur, ce nouvel album contient son lot de mélodies à forte puissance cinématographique ("Tension", "The Wizard" ou la superbe "Solitude") tout comme des compositions plus proches de l’éther des débuts ("Sunday Night 1987"). N’oublions pas non plus l’intervention enfantine désormais commune ("For The Kids", accompagnée de l’inévitable saxophone), même si d’autres essais s’avèrent moins convaincants ("Atlantique Sud" qui demandera un état d’esprit faible au possible pour que ses paroles ne soient pas risibles, "Ludivine" qui ressemble à une démo à la valeur ajoutée discutable). Faut-il pour autant dire que cet album porte bien son nom ? Soyons honnêtes, si Junk ne justifie probablement pas 5 années d’attente, il s’avère que l’on s’habitue à son goût et que tel un bonbon, on finit par y revenir souvent malgré sa culpabilité !

3,5/5
Recommandé si vous aimez : Röyksopp, Moby, Air

Benoît D.




Aucun commentaire :