lundi 4 avril 2016

Chronique Express : Add1ction - Add1ction Nation (EP)

Il y a des groupes qui ont su marquer leur temps, leur époque, et toute une génération. Linkin Park fait parti de cela. Et il est indéniable de ne pas penser au sextet californien à l’écoute de Add1ction Nation, tout premier effort du jeune combo texan Add1ction. Car contrairement à des combos comme From Ashes To New, qui eux essaient d’apporter un peu de nouveauté et de fraîcheur au style de la bande à Chester, le quartet dont il est question ici s’en contrefout totalement d’être accusé de plagiat, si bien qu’il est évident que c’est un hommage, ou une reprise de flambeau. Enfin sur ce dernier point, il manque encore d’expérience, de travail, et peut-être tout simplement de talent pour arriver à la cheville de la bande à Chester Bennington. Et pourtant, les cinq compositions ici proposées s’avèrent vite addictives, pour peu que l’on soit fan d'Hybrid Theory et de Meteora. "Who I Am" débute sur des samples similaires à ceux de "Papercut", un refrain tubesque au possible, des cris convaincants, mais montre aussi le principal défaut de l’œuvre : son chant rappé. Pas qu’il soit catastrophique, mais manque de punch et de variété. Il est loin d’être le clone vocal de Mike Shinoda (dans le genre on a pas encore trouvé mieux que le rappeur de Dangerkids), tandis que son comparse s’assurant dans du chant s’avère bien plus à l’aise. D’ailleurs celui-ci pousse même le vice et le mimétisme jusque dans la prononciation (le refrain de "Nothing Left To Lose", qui ressemble à un croisement entre "Numb", "Breaking The Habit" et "What I’ve Done"), si bien que ça en devient bluffant. "Bring Me Down" ressemble à des titres comme "Point Of Authority", tandis que "Take The Stand" et "Battleground" essaient de montrer un peu plus de personnalité, malgré des influences omniprésentes. Pris pour ce qu’il est, ce premier effort est tout à fait appréciable, car il est bien plus qu’évident qu’il a été réalisé par, et pour des fans. 

3,5/5 
Recommandé si vous aimez : Linkin Park époque Hybrid Theory/Meteora, From Ashes To New

Axel R.




1 commentaire :

Anonyme a dit…

Etant fan des premiers albums de Linkin Park, j'adore cet EP qui nous replonge dans les débuts 2000 *_*
Merci beaucoup pour la découverte AN !!!