mercredi 9 mars 2016

Live Report : Basement + Tigers Jaw @ La Mécanique Ondulatoire, Paris - 02/03/16

La France a eu peur. Ce concert était attendu de pied ferme par l'ensemble des fans de ces deux groupes presque cultes dans le mouvement emo actuel : Basement et Tigers Jaw. Beaucoup de monde a reproché à l'organisateur de la soirée parisienne le fait qu'elle se tienne dans la toute petite "salle de concert" qu'est La Mécanique Ondulatoire, quand d'autres avaient peur que la malédiction de l'incident technique ayant contraint les Anglais d'annuler leur concert de Rome se reproduise à Paris, alors que la venue du groupe en première partie de Brand New à la Machine du Moulin Rouge avait déjà été compromise à cause d'un problème sur leur van. Mais finalement, tout s'est plus ou moins déroulé sans encombre, et nous avons eu le droit à une belle soirée, pleine de chaleur, dans tout les sens du terme.

Basement et Tigers Jaw se connaissent depuis plusieurs années, au-delà du fait qu'ils soient labelmates chez Run For Cover Records. On se souvient que les frères Fischer ont porté assistance aux Américains lors de leurs concerts anglais, lorsque le quintet est subitement devenu un duo en 2013. Ainsi, rien de plus logique de les retrouver sur un plateau commun, mais le concept de chance est un peu plus prédominant lorsque l'on se rend compte que ce plateau passe par Paris. On le connaît tous, cet espèce de cercle immatériel maléfique repoussant la plupart des groupes emo/post-hardcore (et de beaucoup d'autres styles d'Ailleurs) hors de notre territoire... OK, la salle où s'est tenue l’événement n'était pas vraiment adaptée (elle l'aurait été 5 ans plus tôt, quand moitié moins de monde connaissait les deux groupes...), mais elle aura au moins permis une ambiance chaleureuse. Au grand dam des gens les plus petits, se retrouvant fort embêtés pour apprécier les prestations de chaque groupe, au vu de l'affluence. J'ai eu la chance d'être stratégiquement positionné sur une marche d'escalier, profitant de ma silhouette "petit homme, corpulence à peine plus imposante qu'une allumette" pour apprécier le set de Tigers Jaw

Définitivement, leur prestation en headline à l'Escape B était meilleure : les musicien.ne.s avaient bien plus d'espace pour s'exprimer, et ils bénéficiaient d'une meilleure sonorisation. Mais il n'empêche que nous avons passé un fort bon moment en compagnie de ces messieurs dames, qui nous ont interprétés la plupart de leurs tubes issus de Charmer, du S/T et un seul titre de Two Worlds. Ils ont même joués leur reprise de "In Between Days" de The Cure, présente sur leur récent split avec Kevin Devine. Sans surprise, le son de la salle n'a pas joué en leur faveur, Tigers Jaw ne lésinant pas sur les riffs de guitares généreux. Le chant a été un peu étouffé, ce qui m'a personnellement brisé le cœur : comment est-il possible d'accepter qu'un élément quelconque perturbe les chants pleins d'émotions et de pureté de Brianna et de Ben ? Cependant, ce n'était pas si catastrophique que ça, et les fans ont pu se lancer dans une séance de sing-along revigorante avec le groupe, notamment sur "Chemicals", "Never Saw It Coming", ou "Plane VS Tank VS Submarine".

Une fois l'entre-deux groupes venue, peu de spectateurs et spectatrices étaient désireux/désireuses de quitter leur poste : hors de question de louper une miette du set de Basement sans être bien placé.e. ! Je ne le cacherais pas, j'ai fait partie de ces personnes, et me voici désormais au plus près de la scène, gardant précieusement ma place pour me permettre d'assister au concert des Anglais, tant attendus depuis leur dernier passage avec Your Demise, Trapped Under Ice et Man Overboard en 2012, qui avait pour eux tristement tutoyé le bide (notre report est disponible ici). Cette fois-ci, 4 ans après, leur public s'est agrandi (tant en nombre qu'en âge), et c'est sur la scène d'une cave bondée que les 4 garçons d'Ipswich sont grimpés, et ont lancés les festivités avec "Brother's Keeper", premier titre du dernier album de la bande, Promise Everything. Les musiciens sont en forme, leur public l'est également, et alors qu'on avait peur que l'acoustique gâche la prestation de Basement, elle n'a finalement été pas si préjudiciable pour le groupe. Et alors qu'il enchaîne sur le tube "Crickets Throw Their Voice", la foule parisienne s'est déchaînée, lançant les sing-along, les stage-dive et les gentilles bousculades. 

Une ambiance bon enfant qui a tenu bon jusqu'au bout d'un set suivi religieusement par l'ensemble du public. Les Anglais ont interprété la plupart des tubes de leur album phare Colourmeinkindness, ainsi que le meilleur de Promise Everything. "For You The Moon", "Promise Everything" et "Aquasun" fonctionnent très bien en live, et les fameux "Covet", "Whole" et "Spoiled" ont été proprement interprétées et reprises en chœur par l'assemblée. Le groupe s'en est allé après un rappel qui aura été le titre "Yoke", autre titre phare de la bande, un emo-punk juvénile et urgent déjà aux antipodes du rock alternatif grungy que pratique la bande aujourd'hui. 

Qautre ans d'attente, et nous voilà au bout d'un set de 45 minutes qui nous aura dévoilé un groupe sûr de lui, qui a sans aucun doute été heureux de revenir à Paris devant une foule bien plus compacte, et qui bien entendu s'est excusé de son absence forcée du concert de Brand New. L'attente aura ainsi été comblée, les spectateurs et spectatrices en ont pris plein les oreilles, même si certain.e.s reprochaient l'attitude faussement détachée de Andrew Fischer (chant). Mais bon, c'est bien un truc d'anglais, ça. Bien sûr, on aurait aimé voir les deux groupes de cette soirée dans une salle plus grande, au moins un Gibus, je pense notamment à celles et ceux qui ont dû assister au concert depuis les escaliers. Mais bon, on ne peut pas tout avoir, comme on dit.

Texte : Guillaume D.
Photo : Romain Jeanticou
Merci à Hibooking !
Setlist Tigers Jaw :

Hum
Arms Across America
Nervous Kids
Test Pattern
Frame You
Chemicals
I Saw Water
Slow Come On
Teen Rocket
Never Saw It Coming
In Between Days (The Cure cover)
Cool
Charmer
Plane Vs. Tank Vs. Submarine
The Sun

Setlist Basement :

Brother's Keeper
Crickets Throw Their Voice
Bad Apple
Spoiled
Aquasun
Whole
For You the Moon
Fading
Earl Grey
Oversized
Hanging Around
Pine
Promise Everything
Covet
---
Yoke





Aucun commentaire :