lundi 21 mars 2016

Chronique Express : Brian Fallon - Painkillers

The Gaslight Anthem mis en sommeil, Brian Fallon, tête pensante et chanteur/guitariste du groupe sort (enfin) son très attendu premier album solo. Après la claque prise par The Horrible Crowes, on était impatients de voir où aller nous emmener le fils spirituel du Boss. Painkillers fait exactement ce qu'on attend de lui. Mettre en avant la superbe voix de Fallon et son talent de mélodiste. Il ne faut pas plus de 30 secondes pour retenir le refrain du morceau d’ouverture "A Wonderful Life". Pareil pour la chanson-titre, où électrique et acoustique se mêle avec le même bonheur. Mais il y a quand un même quelque chose qui fait tilt très rapidement. On a très (trop ?) souvent l’impression d’entendre une version folk de Handwritten de Gaslight. Normal me direz-vous, à raison d’ailleurs. Étant le compositeur presque unique du groupe, difficile de se détacher des jalons qu’il a lui-même posés. Sur certaines chansons, on sent qu’il réussit à s’éloigner de l’ombre omniprésente de son groupe ("Among Other Foolish Things", country à souhait), tandis que sur certains passages, on sent qu’il a encore du mal à couper le cordon ("Steve McQueen" est une superbe ballade mais dont la mélodie est la même que sur "National Anthem"). On salue et loue constamment son talent, il reste évidemment présent ("Rosemary" ou encore la magnifique "Honey Magnolia") tout au long de l’album, mais on ne peut s’empêcher d’être un peu déçu quand on voit ce qu’a pu donner le The Horrible Crowes qui réussissait à conjuguer d’autres influences pour une réussite totale. Painkillers est un bel album, c’est une évidence. Mais ce n’est pas un album exceptionnel. 

3,5/5 
Recommandé si vous aimez : The Gaslight Anthem, Bruce Springsteen

Guillaume W. 



Aucun commentaire :