mardi 16 février 2016

Chronique Express : Polaris - The Guilt & The Grief (EP)

Forts d’un premier EP, Dichotomy, paru en 2013, les jeunes Australiens de Polaris sont de retour avec The Guilt & The Grief, un deuxième « extended play » des plus convaincants. En effet, cette fois-ci le quintet bénéficie d’une production à la hauteur, mais surtout, c’est grâce à des compositions plus abouties, efficaces, et avouons-le un plus calibrées que le combo séduit. Le metalcore joué par la troupe se veut désormais moins progressif, et plus mélodique. Jake Steinhauser, le bassiste s’occupant également du chant clair, prend de plus en place au sein de la musique du groupe de Sydney, et ce n’est pas un mal tant ses interventions apportent en « catchiness », et contrebalancent à merveille les vocaux très typés hardcore de Jamie Hails. On retrouve également avec grand plaisir les éléments hardcore mélodique, et d’autres plus typés djent, de plus en plus présents eux aussi, donnant un côté très actuel à l’œuvre. Les compositions sont assez variées : on passe de titres très frontaux, multipliant les plans techniques tels que "Voiceless" ou "Unfamiliar", à des pistes plus nuancées, comme la sublime "No Rest", ou de hits en puissance, comme "Hold You Under" sur lequel l’on retrouve Marcus Bridge, actuel vocaliste de leurs compatriotes Northlane. On peut cela dit reprocher aux guitaristes d’abuser un peu trop des mêmes plans en mode branlette de manche, bien que leur travail reste de grande qualité, et un son de batterie un peu trop sec. En somme, si vous adhérez au metalcore moderne saupoudré de légers arrangements pertinents, le tout à l’australienne, il ne faut surtout pas passer à côté de l’opus qui nous intéresse ici. 

3,5/5 
Recommandé si vous aimez : Architects, In Hearts Wake, Northlane 

Axel R.








Aucun commentaire :