lundi 29 février 2016

Chronique Express : Drowning Pool - Hellelujah

On pourra dire ce que l’on veut à propos d’eux, les Drowning Pool sont du genre tenaces. Et pourtant, ils en ont vu des vertes et des pas mûres, entre le décès de leur chanteur originel Dave Williams, le combo alors en pleine ascension suite à Sinner, un premier album remarqué grâce au tube "Bodies". Les chanteurs se sont donc enchaînés (dont certains connus, comme Ryan McComb, retourné depuis chez Soil), et Jasen Moreno, frontman en place signe avec Hellelujah son deuxième opus avec la troupe de Dallas. Cette fois-ci, le quartet a mis de côté l’aspect plus radio-friendly de Resilience (il faut dire qu’une bonne partie des titres étaient co-produits par John Feldmann, ceci expliquant peut-être cela), leur précédente galette, au profit d’un son lourd, gras et heavy bien comme il faut. Le vocaliste livrant d’ailleurs une prestation convaincante, proposant des lignes puissantes, tirant sur sa voix (l’écrasant "Push", le single "By The Blood", ou alors plus nuancées, et mélodiques comme sur la très bonne ballade "Another Name" évitant les poncifs du genre. Les influences grunge sont également bien présentes, comme le prouve "We Are The Devil", dont les couplets sonnent presque comme du Alice In Chains. Les passages en double pédale sur "Hell To Pay" font beaucoup de bien, et les solos de CJ Pierce sont globalement réussis. Cela dit, 13 titres, ça peut paraître beaucoup, surtout que plusieurs ne sont pas indispensables ("Sympathy Depleted", le rock’n’roll "My Own Way" et le punkisant "All Saints Day" en tête). Si les Américains signent là un album correct (peut-être leur meilleur, Sinner n’étant au final réellement bon que sur peu de morceaux), il n’y a pas de quoi crier au génie, mais les amateurs de metal « in your face » pas trop méchant, le tout dans la plus pure tradition américaine, auront de quoi s’y retrouver avec ce disque. 

3/5 
Recommandé si vous aimez : Godsmack, Soil, Five Finger Death Punch 

Axel R.




Aucun commentaire :