mercredi 10 février 2016

Ben Barbaud (Hellfest) s'exprime sur France Info

Ben Barbaud, président du Hellfest, s'est exprimé hier soir sur France Info suite à l'affaire Phil Anselmo (Down, Pantera...) et sa lettre publiée sur le site du festival en réponse aux attaques de Mme. Laurence Garnier et Mr. Ratailleau, respectivement Présidente de la Commission Culture et Président du Conseil Régional des Pays de la Loire. Interview audio à écouter dans la suite du billet, accompagnée d'une déclaration du maire de Clisson, qui soutient le festival "sans équivoque".

Déclaration de Xavier Bonnet, maire de Clisson :

« Le maire de Clisson soutient le festival Hellfest sans équivoque. Il rappelle qu'aujourd'hui, la commune n'attribue pas de subvention financière au festival. Avant, pendant et après le festival, la ville met à disposition du personnel pour que l'événement annuel se déroule dans les meilleures conditions, et met également à disposition une petite parcelle de terrain dont elle est propriétaire sur le site même du festival. »

« Pour le maire de Clisson, il s'agit avant tout que la sécurité publique soit assurée sur le territoire de la commune de Clisson tant à l'intérieur du festival (dont l'organisation assume la charge), qu'à l'extérieur du festival (la mairie assume cette charge). Des réunions régulières sont organisées pour appréhender ces sujets avec l'organisateur, les services de l'État et la ville de Clisson. »

« Une convention de partenariat lie l'organisation du festival à la mairie de Clisson. Cette convention arrive à échéance pour l'édition 2016 (durée de 5 ans), et sera renouvelée après cette édition. »

« Pour ce qui concerne la programmation des groupes, cela est de la responsabilité de l'organisateur. Le maire réaffirme que depuis que le festival existe sur Clisson, il n'y a pas eu de débordements haineux, racistes ou antisémites. Les relations avec Benjamin Barbaud sont bonnes et la coopération va au-delà de toute polémique politicienne. »

« Le festival Hellfest, ajoute le maire, est aujourd'hui ancré à Clisson, la ville souhaite que les relations constructives établies avec l'organisateur soient poursuivies dans un climat serein. Si un groupe, ou un membre d'un groupe venait à être condamné par la justice, ou venait à être interdit par une décision de justice, alors ce groupe ou ce membre d'un groupe ne devra pas venir jouer à Clisson. »

« Je fais confiance à l'organisateur pour qu'aucun débordement ne soit constaté sur une des scènes du festival. Si cela devait arriver, je n'hésiterais pas à saisir les autorités compétentes. Il y a quelques années, des groupes ont été déprogrammés pour des raisons similaires, il n'y a pas de raisons que Benjamin Barbaud laisse des groupes entacher le festival par de tels agissements. »

Interview de Ben Barbaud hier soir sur France Info :





Aucun commentaire :