vendredi 8 janvier 2016

Traduction Interview : Billy Corgan (The Smashing Pumpkins) - [Jennifer Weigel TV - 15/12/15]

Billy Corgan a répondu le 15 décembre dernier a une série de questions posées par Jennifer Weigel, une journaliste de Chicago, abordant des sujets très divers allant de son processus de création de la musique à Donald Trump et la politique, en passant par les réseaux sociaux. Nous vous avons traduit ces déclarations concernant une éventuelle reformation du line-up d'origine du groupe The Smashing Pumpkins. A lire dans le post complet.


Quand Jennifer Weigel a demandé au chanteur s'il était possible que les membres originels James Iha (guitare) et D'Arcy Wretzky (basse) reviennent un jour au sein du groupe, Corgan a d'abord eu l'air agacé. Puis le chanteur a fini par répondre de manière très réfléchie après que la journaliste ait reformulé sa question, demandant plutôt s'il pouvait imaginer prendre le thé avec James Iha et D'Arcy, qui étaient restés à l'écart du groupe alors que Corgan le reformait.

JW : Vous aimeriez savoir qui ils sont aujourd'hui ?

BC : Je sais qui ils sont... et ils savent qui je suis. Quand vous passez autant de temps avec des gens, vous les connaissez, même si évidemment ils ont évolué. Je pense que la seule façon de répondre à toutes ces questions est... Je n'ai pas envie de faire quelque chose d'inorganique. Aujourd'hui, j'ai des gens dans mon groupe à qui je parle, qui ne veulent pas me parler et à qui je ne veux pas parler. S'ils étaient allongés au bord d'une route, j’arrêterai ma voiture et je les ramènerai à l'hôpital, c'est sûr, mais nous ne nous envoyons pas de cartes de Noël. Il n'y a pas vraiment de relations humaines.

Quand vous parlez de l'instinct naturel de l'humain à chercher le pardon et renouer un lien, je pense que ça ne s'arrête jamais. C'est quelque chose d'humain, ça n'a rien à voir avec le groupe ou les gens qui créent des souvenirs ensemble. Je trouve tout ça grossier. Je pense que les gens tirent rarement ce à quoi ils s'attendent de ce genre de choses [des réunions d'un line-up originel]. Car lorsqu'une relation casse, et ça vaut aussi pour ce que l'on peut vivre dans une vie de famille ou une romance, qu'importe, quand une relation casse, il y a des fois où ça n'ira pas mieux.

Je ne ressens pas une envie irrépressible de réunion. De mon côté c'est un peu comme : "Est-ce que j'aimerai trouver la paix ?". Evidemment. Mais compte tenu de toutes les autres choses... Je ne pense pas que ça arrivera un jour.


L'intégralité de la longue entrevue manusrite et en vidéos, est disponible chez Alternative Nation.

---

Initially appearing annoyed by the question of whether it’s time for a reunion with the original members, Corgan thoughtfully addressed the question when Weigel rephrased her question with the idea of whether it made sense to sit down and have tea with either James Iha and D’Arcy Wretzky who have remained estranged during Corgan’s revival of the band.

Weigel asked, “Would you like to know who they are now?,” to which Corgan responded, “I know who they are … and they know who I am. When you spend that amount of time with somebody, of course they matured … I think the only way to answer every one of these questions is … I have no interest in doing anything that’s inorganic. I have people in my band now that I talk to and they don’t want to talk to me and I don’t want to talk to them. If they were lying on the side of the road, I would stop my car and bring them to the hospital, but we don’t send Christmas cards to each other. There’s no relationship.”

“When you’re talking about the natural human instinct to find forgiveness and heal a relationship, I think that never ends. That’s a human thing, it has nothing to do with the band or people creating memories. The business of it all, I find quite gross … I think people rarely get out of those things [original reunions] what they think they’re gonna get. Because when a relationship breaks, and I would take it back more to something you’ve experienced in your family life or your romantic life, whatever, when a relationship breaks there are times it’s not gonna get any better. It’s what it was for what it was, underneath a particular set of circumstances.”

“There’s no temptation there for me [for a reunion]. Strictly on my part I think it’s like, ‘Would I like to find peace?’ Absolutely, of course. But beyond all the other stuff … I can’t even imagine that being able to watch.”




Aucun commentaire :