lundi 4 janvier 2016

Les 20 albums les plus attendus de 2016

En bon nerd musical, que vous ayez été satisfait ou non par la teneur discographique de 2015, vous devez déjà être excité comme un fan de Star Wars en pensant à tout ce qui vous attend certainement en 2016. Non ? On a quelque chose pour vous : du punk au metal en passant par le rock alternatif et le post-hardcore, on vous a sélectionné 20 disques qui devraient vous donner envie de tourner les pages du calendrier. Nos attentes en termes de nouveaux albums pour la nouvelle année se divisent principalement en deux catégories : des groupes du début des années 2000 qui reviendront, espérons-le, en fanfare après de longues périodes d'absence, et des petits jeunes qui nous ont botté les fesses les années passées et que l'on espère voir continuer sur leur lancée. Et vous, quels albums attendez-vous en 2016 ?



30 SECONDS TO MARS
Probabilité : moyenne

Cela fait bientôt 3 ans que le trio ultra-populaire de Thirty Seconds To Mars a sorti son album Love, Lust, Faith + Dreams, qui avait divisé les foules : certains criaient au génie alors que d’autres ont été déstabilisés par la tournure « pop » prise – et assumée – par les Californiens, qui ont en plus de cela dévoilé leur face cachée de rois du marketing au cours de ces trois années (plateforme de streaming VyRT, packages Meet & Greet toujours plus chers, festival/colonie entre fans « Camp Mars »...). De quoi penser que la musique avait été reléguée au second plan.
Mais en novembre de cette année (2015, donc), Jared Leto a posté sur son compte Instagram une photo de lui en studio, accompagnée de la légende « #MarsIsComing ». Il semblerait donc que le groupe soit en train de préparer le successeur de LLF+D – et soyons honnêtes, ils ne peuvent faire que mieux (du moins on croise les doigts). En espérant qu’ils dépoussièrent les guitares et délaissent un peu les claviers, pour que l’on retrouve l’esprit explosif des premiers albums de la formation. Il s’agit en quelque sorte de l’album de la dernière chance pour les fans de la première heure, qui avaient été déçus par le précédent… 
C’est donc avec une impatience teintée d’un peu d’appréhension que nous attendons cet opus, qui espérons-le fera partie des bonnes surprises que nous réserve 2016.
Laurie B.




ASKING ALEXANDRIA
The Black
mars 2016

Plus proche d'Alesana ou d'Attack Attack ! sur les deux premiers albums, Asking Alexandria a soudainement changé de son pour se rapprocher des derniers travaux d'Avenged Sevenfold ou de Trivium, après que Danny Worsnop ait endommagé ses cordes vocales et perdu par la même occasion le goût pour le metalcore hurlé. C’est à cette période qu’ils sortiront From Death To Destiny (2013). L’accueil par les fans sera mitigé mais le succès commercial sera le meilleur jamais obtenu par les Anglais. L’album débutera à la cinquième place du Billboard avec plus de 40 000 unités vendues la première semaine. En parallèle, Danny a fondé We Are Harlot ayant pour but de faire revivre de façon moderne le hard-rock des années 80. C’est donc tout naturellement qu’il se tournera à plein temps vers cette formation. Asking Alexandria revient dans la foulée avec un nouveau line-up, accompagné de Denis Shaforostov, chanteur introduit en janvier 2015. Ce jeune Ukrainien est un fan de la première heure d'Asking et s’est d’ailleurs fait connaître par des reprises du groupe postées sur sa chaîne YouTube. Ses premiers groupes, Make Me Famous et Down & Dirty, ont d’ailleurs été critiqués pour en être des vulgaires plagiats. Comme dans le foot, son transfert a été facilité grandement par le fait que les deux formations été déjà signées sur le même label. Après avoir tourné et montré ses capacités d’adaptation en 2015, Denis a encore tout à démontrer pour prouver qu’il mérite sa place dans un groupe majeur de la scène. En 2016, The Black est donc attendu au virage. Afin de patienter, vous pouvez toujours écouter le premier single "I Won’t Give In", qui montre un visage plus soft mais tout de même pêchu de la bande.
Martin G.



BALANCE AND COMPOSURE
Probabilité : moyenne

La montée en puissance de Balance And Composure force le respect. Né sur les cendres d'un vulgaire rip-off lycéen de blink-182, le groupe de Pennsylvanie est devenu au fil des sorties solides l'un des meilleurs nouveaux représentants du post-hardcore. Une progression qui a abouti sur The Things We Think We're Missing, un deuxième album impressionnant de maîtrise qui avait fini en tête de nos disques préférés de 2013. Il est donc tout naturel que nos attentes soient fortes concernant son successeur : Balance And Composure a ici l'occasion de s'installer définitivement dans la cour des groupes alternatifs incontournables de cette décennie, mais aussi celle d'envisager un virage stylistique qui pourrait tout aussi bien renouveler leur art et leur public (comme l'ont fait Pianos Become The Teeth l'an dernier et Turnover cette année) ou leur faire rater la marche et dévaler l'escalier.
Le groupe, discret cette année, serait en plein processus de création malgré les craintes d'une séparation avant l'été, ce qui nous laisse espérer une sortie mi-2016.
Romain Jeanticou



BASEMENT
Promise Everything
29 janvier

Après un court hiatus d'un peu plus d'un an et une bonne remise en question, la révélation anglaise de l’emo et du pop-punk semble désormais vouloir s’émanciper de ses racines pour son come-back et évoluer vers un rock alternatif plus adulte et raffiné, comme l’a fait Turnover en 2015 dans le même registre, et comme l'illustre leur dernier EP Further Sky et les premiers singles de leur prochain album, Promise Everything. Mais va-ton regretter les spleens plein de rage juvénile et de guitares généreuses et accrocheuses qui caractérisaient les deux précédents disques ? Il est fort probable que ce disque soit décisif pour la bande et qu'il divise sa fanbase relativement conséquente, mais qu'il soit également une volonté de prise de risque qu'il sera intéressant de suivre.
Guillaume D.



BLINK-182
Probabilité : très forte

On ne présente plus le plus célèbre trio pop-punk. Enfin, si on peut, puisqu’un changement de taille est arrivé l’an dernier : le départ (forcé) de Tom DeLonge et l’arrivée de Matt Skiba (Alkaline Trio). Le premier n’étant pas capable de mener de front sa carrière avec Angels And Airwaves et celle de blink-182, et le second au four et moulin. On pensait d’abord que ce serait pour une tournée ou deux, juste le temps que Tom laisse AvA un peu de côté. Et bien non ! Le successeur du décevant Neighborhoods (enregistré sans que le groupe ne soit jamais dans la même salle) sera écrit et enregistré avec Matt Skiba au chant et à la guitare. La guéguerre sur les réseaux sociaux ou par médias interposés entre Tom et Travis/Mark avait alimenté le débat, les uns blâmant les autres pour la situation de crise. Depuis, des photos studio et des posts Facebook viennent démontrer que l’aventure blink continuera bien sans DeLonge, la galette devant sortir l’été prochain. On a hâte, à la fois curieux et anxieux, quant à la suite de la carrière du néo-trio. Avec un tel talent à bord, l’attente risque d’être longue, mais espérons-le, fructueuse !
Guillaume W.



BRAND NEW
Probabilité : très forte

Si, si, 2016 devrait enfin être l'année du 5ème album de Brand New. Allez, un peu de méthode Coué : 2016 sera l'année du 5ème album de Brand New. C'est le groupe lui-même qui l'a dit et ça ne compte pas pour des prunes, vu qu'ils ne disent jamais rien. Il a aussi dit que cet album signerait sans doute la fin de Brand New, ce qui ne réduit qu'un brin notre enthousiasme.
Daisy, le robuste mais forcément décevant successeur des deux chefs d'œuvre Deja Entendu et The Devil and God Are Raging Inside Me, remonte à 2009. Un trou discographique qui s'assimile à une éternité pour les fans, aussi inconditionnels que déraisonnables, du groupe le plus énigmatique de notre scène. Mais la pause est terminée : Brand New a enchaîné les séjours en studio avec Mike Sapone et a même sorti un prometteur nouveau morceau, aussi direct que les moments les plus abrasifs de Daisy mais plus consistant dans l'écriture. S'il est une indication, les nouvelles compositions du groupe ne devraient pas s'éloigner de ce qui a fait leur succès. Mais peut-on jamais se fier à Brand New ?
Romain Jeanticou



DEFTONES
Probabilité : très forte

Avec le temps, Deftones est devenu la véritable référence de la scène dite « nu-metal » de la fin des années 90 et a beaucoup mieux vieilli si on les compare à d’autres grands noms comme Korn ou Limp Bizkit. Plus régulier, peut-être moins accessible dans sa façon de composer et moins commercial pour diffuser son art, le groupe de Sacramento, mené pas son charismatique chanteur Chino Moreno (aussi très occupé avec Crosses et le retour de Team Sleep) est une valeur sûre, continue son chemin sans jamais lasser et sortira son huitième opus en 2016 et cela en presque 28 ans de carrière ! Alors que beaucoup espèrent toujours entendre Eros, le dernier album (jamais sorti) enregistré entre 2007 et 2008, avec feu le bassiste Chi Cheng, Moreno annonce un autre nouvel album, plus lent, avec beaucoup de claviers, sans pour autant être dénué de sons heavy comme le groupe sait si bien le faire. Encore sans nom, il sera à coup sûr un des albums immanquables de cette nouvelle année. Ne les ratez pas d’ailleurs cet été lors de leurs passages dans les différents festivals d’Europe, histoire de rattraper leur mini-tournée annulée suite aux tragiques attentats de Paris, la veille de leurs trois concerts programmés dans la tristement célèbre salle du Bataclan.
Sebastian D.



GLASSJAW
Probabilité : moyenne

L'influence de Glassjaw sur la scène alternative est immense. Bien au-delà de leur Long Island natal, le combo post-hardcore de Daryl Palumbo a défini pour des générations de groupes la façon dont l'agressivité et la complexité technique s'inséraient dans la mélodie. Pourtant, Glassjaw n'a sorti que deux albums. Deux petits disques qui ont respectivement 16 et 14 ans et dont on guette depuis désespérément la suite. Une suite long-format, j'entends. Car Glassjaw a tenu la distance en se produisant plusieurs fois par an et surtout en sortant au début des années 2010 une incroyable série d'EPs tabassant absolument tout sur leur passage. 
Glassjaw est la plus grosse incertitude de cette liste. Cela fait grosso modo dix ans que l'on parle (médias, amis du groupe et membres eux-mêmes) de ce 3e album qui ne vient jamais. Peut-être ne verra-t-il toujours pas le jour en 2016, mais ce qui nous pousse à croire à la sortie au moins d'un EP, c'est "New White Extremity", un nouveau morceau dévoilé il y a quelques semaines et tout aussi lourd que les dernières livraisons en date du groupe. Chacun des membres de Glassjaw a chassé des spectres musicaux bien différents et de façon générale bien plus légers dans des formations annexes et ils semblent bien déterminés à laisser Glassjaw être leur défouloir destructeur. On croise tous les doigts pour qu'ils nous roulent dessus cette année.
Romain Jeanticou



GOOD CHARLOTTE
Probabilité : moyenne

Groupe majeur de la scène pop-punk du début des années 2000, les Good Charlotte vécurent la fin de cette décennie de manière assez rude. Un album apportant des touches électroniques et plus fraîches assez inégales pour Good Morning Revival avant une tentative de retour aux sources ratée sur Cardiology, la bande emmenée par les frères Madden avait alors besoin d’un break. Pour se faire, les jumeaux formèrent The Madden Brothers, les mettant en musique sur des sonorités plus pop, mais le moins que l’on puisse dire, c’est que la sauce n’a pas pris. L’album fut même un échec commercial. La reformation de leur groupe principal fut d’ailleurs une surprise, tant on pensait que leurs récentes mésaventures allaient prendre le pas sur leur carrière musicale. Et pourtant, peu de temps avant d’entrer dans cette nouvelle année, un nouveau single tout à fait réjouissant fit son apparition. "Makeshift Love" est un petit hit qui aurait eu sa place sur The Young And The Hopeless, ou encore Chronicles Of Life And Death. A voir ce que vaudra l’opus, car pour l’instant, la nostalgie fait son effet.
Axel R.



ISSUES
Head Space
Printemps 2016

Ayant surpris leur monde avec l’excellent premier album éponyme en 2014 qui faisait suite à un EP paru en 2012, Black Diamonds, Issues ont su conserver les meilleurs éléments utilisés dans Woe, Is Me pour les emmener à un niveau supérieur. Des structures efficaces et intéressantes, une base instrumentale Risecore saupoudrée de neo-metal, un double chant mêlant la voix suave de Tyler Carter et le scream précis et puissant de Michael Bohn, le tout assorti d’une pointe de parties électroniques bien senties. Près de deux ans après avoir parcouru la planète à défendre ce premier opus (et un EP acoustique également réussi), revoilà nos Américains plus motivés que jamais à nous offrir le meilleur d’eux-mêmes. Tyler a annoncé vouloir franchir une nouvelle étape en tant que groupe avec l’intégration d’éléments jazzy ou des parties claires de Michael. Reste à savoir quel sera le rôle des éléments électroniques dans les nouvelles compositions et si le manque de Scout, le DJ/claviériste, ne se fera pas trop sentir lors de l’épreuve du live. L’album est fin prêt depuis le mois d’août dernier mais ne devrait pas être dévoilé avant le printemps 2016. En attendant la sortie officielle du clip du single "The Realest" courant mars, vous pouvez toujours trouver un avant goût de vidéos amateurs sur le net.
Martin G.



LINKIN PARK
Probabilité : moyenne

Oui, la prochaine livraison des Californiens fait indéniablement partie des attentes de cette année 2016. Même si le groupe n’a de cesse de s’auto-saborder depuis près d’une décennie maintenant, l’espoir est encore là, encore un peu à l’instar d’un groupe comme Iron Maiden. On sait pertinemment que ce n’est plus ce que c’était, et pourtant, on les accueille encore à bras ouverts. Depuis Minutes To Midnight, l’intérêt des sorties du sextet s’est essoufflé. Et pourtant, on y trouve toujours quelques titres, quelques bribes qui nous permettent d’espérer. En 2012, avec Living Things, j’y ai cru. "Lost In The Echo" était un parfait opener, une dynamique vocale à l’ancienne, une émotion, et puis c’était à peu près tout. Quelques titres sympathiques, rien de plus. The Hunting Party, présenté comme une sorte de préquel au fabuleux [Hybrid Theory] fit raviver la flamme, jusqu’à la découverte de l’objet final. Inabouti, mal amené, et pourtant, présentant des choses très intéressantes, et les sortant de leur carcan électronique monotone dans lequel ils s’étaient enfermés. Peu d’éléments ont filtré sur cette mouture à venir, mais inutile de vous dire que l’on vous en reparlera dès que possible, et que l’on analysera la galette avec attention.
Axel R.



NINE INCH NAILS
Probabilité : forte

Hesitation Marks, le huitième opus, au passage très bien reçu par la critique, des géants de l’indus-metal américain Nine Inch Nails, est sorti dans les bacs il y a plus de 2 ans et demi maintenant. Le groupe a donné plus de 120 concerts entre 2013 et 2014 à travers le monde, souvent à guichets fermés, prouvant qu’il a toujours sa place dans le paysage musical actuel. Trent Reznor s’est entouré du talentueux multi-instrumentiste Ilan Rubin (batteur pour Angels & Airwaves, Lostprophets ou encore Paramore) pour redonner un nouveau souffle à sa machine pour un résultat éblouissant en live. Ceux qui ont eu la chance de voir le quatuor exercé dernièrement ne pourront que confirmer ceci. Dans un court très tweet posté mi-décembre, le mentor annonce que lui et son groupe ont plusieurs projets pour cette nouvelle année, sans en dire davantage. 2016 aura-t-il droit à un Halo 29ème du nom ? On l’espère en tous cas !
Sebastian D.




NOTHING
Tired of Tomorrow
Printemps

Après une année 2014 passée à récolter les lauriers des critiques de tous bords et à dormir dans les sous-sols crasseux du monde entier, Nothing a vécu un enfer en 2015. Décès, polémiques, problèmes de label et déceptions en série se sont ajoutés à l'histoire déjà extrêmement sombre du groupe, dont le fondateur Dominic Palermo est un ancien taulard condamné pour tentative de meurtre à l'histoire familiale glauquissime.
Il n'est ainsi pas étonnant de les voir revenir de la terre des damnés avec un deuxième album au titre aussi pessimiste que Tired of Tomorrow. On ne sait ce qui attend le groupe de Philadelphie en 2016, mais ce qui attend fans de metal et de shoegaze confondus sera certainement un disque plus personnel et, espérons-le, plus créatif que Guilty of Everything, leur prometteur premier jet qui laissait entrevoir un beau potentiel derrière un certain manque de personnalité et de renouvellement. 
Romain Jeanticou




OF MICE & MEN
Probabilté : très forte


Le turbulent Austin Carlile connu pour ses nombreuses frasques lors de son passage, puis de son départ du groupe inventeur du Crabcore, Attack Attack !, avait réussi un retour en force en 2009 avec sa nouvelle formation, Of Mice & Men. Un album éponyme plus tard, le voilà déjà reparti avant de revenir quelques mois plus tard. Le deuxième opus, The Flood, paru en 2011, se voudra encore plus lourd mais également toujours très mélodique. Suite au départ de Shayley Bourget, le groupe se recentrera sur une série de nouvelles compositions uniquement axées sur le scream d'Austin, qui figurent aujourd’hui sur la réédition de l’album (2012). C’est à cette période que le groupe commence à tourner avec Aaron Pauley à la basse et au chant clair. Ce dernier jouera un rôle majeur dans l’évolution du son du groupe, plus accessible et teinté d’éléments neo-metal. Les Américains ont d’ailleurs défendu Restoring Force (2014) sur la tournée mondiale de Linkin Park. Pourtant 2015 n’a pas été complétement rose. Austin a dû subir plusieurs importantes opérations du cœur à la suite de complications dues à son syndrome de Marfan, une maladie génétique et incurable entraînant une dégénérescence des cellules. Remis sur pieds fin 2015, il annonce sur Twitter avoir mis son temps à profit pour composer le quatrième album. Tout en continuant le combat contre la maladie, le groupe annonce vouloir rendre disponible la prochaine sortie début 2016. Quand on connaît le potentiel de Aaron Pauly avec Jamie's Elsewhere, pas encore totalement exploité dans OM&M et le succès connu par le virage opéré par Bring Me The Horizon l’an passé, on ne peut s’empêcher de penser que les gaillards ont un gros coup à jouer en 2016.
Martin G.



SAOSIN
Probabilité : très forte

Deux albums pour un groupe formé en 2003, dont le petit dernier en 2009, c’est peu. Mais quand on connaît l’histoire plus que chaotique de la bande, c’est beaucoup moins surprenant. En 2003, Saosin est le nom sur toutes les lèvres des fans d’emocore avec un 1er EP, Translating The Name, du feu de dieu. Une voix proprement hallucinante, des musiciens qui assurent et une signature sur une major. Et patrara, tout part en couilles ? Anthony Green se fait la malle pour former Circa Survive avec le succès que l’on connaît, et la bande trouve un nouveau frontman en la personne de Cove Reber. Pas aussi doué vocalement que son prédécesseur (qui redeviendra son successeur), cela fonctionne malgré tout avec la sortie de l’excellent S/T en 2006. Un beau succès, et le groupe retourne en studio pour y composer la suite ; suite qui viendra 3 ans plus tard sous la forme de In Search Of Solid Ground. C’est en fait le début de la fin : pression du label pour composer des tubes, un album pas du tout poussé par la maison de disques et des critiques très dures envers des compos qui, sans être aussi intenses que celle du S/T, restaient au final d’un bon niveau. Et puis, plus rien. Quelques messages sur le Facebook du groupe pour annoncer le départ de Cobe, et dire que le groupe composait (un titre a même fuité avec Tilian Pearson au chant). Et puis, à nouveau plus rien. Jusqu’à l’annonce de quelques shows avec Anthony Green, qui se sont transformés en sessions studio, et puis finalement en nouvel album, attendu pour le printemps 2016, soit près de 7 ans après ce fameux 2e album !
Guillaume W.



SUM 41
Probabilité : très forte

Qu’il est loin le temps où les jeunes canadiens faisaient les clowns insouciants en jouant leurs accords de punk-rock à roulette au fond d’une piscine. Dès leur deuxième album, Does This Look Infected? (2002), ils ont commencé à durcir le ton, faisant ressortir leurs premiers amours pour le metal des années 80-90. L’aboutissement de cette nouvelle orientation sera accompli avec la sortie de Chuck deux ans plus tard. On se retrouve donc face à un groupe complétement transformé en l’espace de 4 ans, beaucoup plus mature et plus sombre. La musique est un très réussi mélange de base punk et de guitares lourdes accompagnées d’un chant beaucoup plus rugueux que par le passé mais qui ne délaisse pas totalement les phases mélodiques. Peut-être que la rapidité de tous ces changements aura eu raison des membres du groupe. Ces derniers se séparent alors du guitariste Dave Baksh. Ils reviennent en 2007 sous la forme d’un trio avec l’annonce de la sortie de leur quatrième album, Underclass Hero qui a été très sous-estimé du fait d’un retour à des sonorités beaucoup plus basiques. C’était en effet une des volontés du groupe de revenir à quelque chose de plus simple, de plus frais. Avec des titres comme "Walking Disaster" ou "March Of The Dogs", les Canadiens prouvent pourtant que leur capacité à écrire des titres efficaces est restée intacte. En revanche, Screaming Bloody Murder (2011) offrira un rendu beaucoup moins convaincant, pire laissant un sentiment d’inabouti. Beaucoup de bonnes idées mais un patchwork qui manque parfois de cohérence et de profondeur. Les vétérans de Sum 41 effectueront donc leur grand retour en 2016 après 5 années d’absence. Leur album, financé par les fans via Pledge music est attendu pour le début de l’année avec en prime le retour de Dave à la guitare près de 9 ans après son départ. Les premiers extraits laissent entrevoir une continuité du travail commencé sur l’album précèdent... A ne pas louper en espérant que cette fois cela soit catchy ! Martin G.
Martin G.



THE 1975
I Like It When You Sleep, for You Are So Beautiful Yet So Unaware of It
26 février

Après avoir sortis moult EPs, le groupe s’est décidé à sortir un premier album éponyme en 2013. Et quel album ! Probablement la meilleure mixture pop/rock/électro depuis belle lurette. 16 morceaux, doux et dingues, ultra catchys, où rien n’est à jeter. C’est dire si le successeur était attendu comme le Messie. Et il ne faudra pas attendre longtemps avant de pouvoir poser les oreilles sur le nouvel album au titre à rallonge, I Like It When You Sleep, for You Are So Beautiful Yet So Unaware of It. 2 titres ont déjà fait leur apparition sous la forme de 2 vidéos, "Love Me", un titre funky et fou, entre The Cure et Prince, et "UGH", très proche d’une version électro de "Girls", plus familier donc. Progression ou évolution totale pour la bande originaire de Manchester ? Rendez-vous le 26 février.
Guillaume W.



THRICE
Probabilité : très forte

Avec le retour annoncé des grands noms de la scène emo/post-hardcore américaine tels que Glassjaw et Brand New, on ne pouvait qu’attendre celui de Thrice… Vœu exaucé ! Le groupe a d’ores et déjà annoncé son retour officiel en studio et des concerts en 2016, et il nous tarde de voir à quoi ressemblera désormais l’univers musical de la bande à Dustin Kensrue, à l’heure où ce dernier se dévoue à la cause de Dieu au travers d'une carrière solo ponctuée de disques éblouissants qui ont encore élargi l'horizon musical du frontman, et que Riley (batterie) s’est mis... au grindcore centré sur le thème de sa passion, le baseball, au sein de Puig Destroyer. Impossible donc de donner un pronostic quand au contenu du prochain disque de ce groupe qui a toujours pris de court son public, et la surprise n’en sera que plus grande. Néanmoins, on peut sans trop de risques suggérer que les influences de Dustin, sa voix, sa foi, seront toujours déterminants dans la construction des morceaux du quartet.
Guillaume D.



TOOL
Probabilité : forte (ou pas !)

Tool ? Mais quel est ce groupe dont tout le monde parle souvent mais dont on n’entend jamais la musique ! Il faut dire qu’en 25 ans de carrière les Californiens n’ont sorti « que » 4 chef d’œuvres (je pèse mes mots et j’assume). Le cinquième est donc en ce moment même (ou pas en fait, personne ne le sait vraiment) en cours de création et pourrait voir le jour 10 ans après son prédécesseur, 10 000 Days (allez on y croit pour 2016). Les quatre membres prennent un malin plaisir à ne pas donner d’informations au sujet de ce nouvel album repoussé depuis 2013, à cause de plusieurs problèmes, dont un procès avec un graphiste, ainsi que la maladie grave d’un des musiciens (on ne sait pas qui exactement mais on suppose qu’il s’agit du très discret bassiste Justin Chancellor). Le frontman Maynard James Keenan (que vous avez sûrement entendu avec A Perfect Circle) était trop occupé à faire son propre vin dans l’Arizona ou à sortir un nouvel opus de Puscifer, et ne s’est pas encore penché, aux dernières nouvelles, sur les paroles des nouveaux titres composés. Le batteur Danny Carey s’est concentré sur son side-project Volto!, tandis que le guitariste Adam Jones en a profité pour se marier. Dire que les fans s’impatientent est un doux euphémisme, les 4 minutes instrumentales dévoilées en live le soir d’Halloween 2015 nous ont ouvert l’appétit et il nous tarde d’en entendre plus. Quoiqu’il en soit, si cet album sort cette année, soyez sûrs qu’il fera beaucoup de bruit (en bien ou en mal) et trustera (la première place de) bon nombre de tops de fin d’année.
Sebastian D.



TOUCHÉ AMORÉ
Probabilité : forte

L'un des groupes les plus importants de la nouvelle scène hardcore mélodique, suivant les traces de Have Heart, Modern Life Is War, et de la scène screamo underground qui a influencé le frontman Jeremy Bolm, est attendu en 2016 avec un quatrième album que certains s’imaginent influencé par le post-punk ou le grunge après avoir entendu le groupe reprendre récemment "Available" de The National et "Lounge Act" de Nirvana, et que d’autres s’imaginent toujours centré sur un hardcore urgent, tendu et le cœur à vif. À l’heure où il est dans l’air du temps dans leur scène de jouer du punk orienté "old school", il nous tarde de voir ce que comptent faire les Américains. On espère cependant sincèrement qu'ils resteront fidèles à eux-mêmes...
Guillaume D.
 




4 commentaires :

Anonyme a dit…

The Offspring meme pas dans la liste ???

Pour Linkin Park la probabilité peut être mise à très forte vu que le groupe est officiellement en studio en ce moment !

Alternativ News a dit…

The Offspring comme BEAUCOUP d'autres oui ! On ne pouvait pas vous faire une liste de 50 albums non plus ;)

Sébastian D.

Anonyme a dit…

Oui mais je pense que le groupe est beaucoup plus attendu que d'autres cités dans la liste (par exemple le groupe Issues qui a été créé il y a juste 4 ans contre plus de 20 pour The Offspring)

Alternativ News a dit…

On a hésité à faire une 3ème partie avec Offspring, les Red Hot, Biffy Clyro, Radiohead... mais la liste est longue ! Celle postée reflète des attentes personnelles des rédacteurs.

Sébastian D.