samedi 2 janvier 2016

Les 20 albums les plus attendus de 2016 : 1ère partie

En bon nerd musical, que vous ayez été satisfait ou non par la teneur discographique de 2015, vous devez déjà être excité comme un fan de Star Wars en pensant à tout ce qui vous attend certainement en 2016. Non ? On a quelque chose pour vous : du punk au metal en passant par le rock alternatif et le post-hardcore, on vous a sélectionné 20 disques qui devraient vous donner envie de tourner les pages du calendrier. Nos attentes en termes de nouveaux albums pour la nouvelle année se divisent principalement en deux catégories : des groupes du début des années 2000 qui reviendront, espérons-le, en fanfare après de longues périodes d'absence, et des petits jeunes qui nous ont botté les fesses les années passées et que l'on espère voir continuer sur leur lancée. Il s'agit ici de la première partie de la liste, la seconde arrive demain. Et vous, quels albums attendez-vous en 2016 ?



30 SECONDS TO MARS
Probabilité : moyenne

Cela fait bientôt 3 ans que le trio ultra-populaire de Thirty Seconds To Mars a sorti son album Love, Lust, Faith + Dreams, qui avait divisé les foules : certains criaient au génie alors que d’autres ont été déstabilisés par la tournure « pop » prise – et assumée – par les Californiens, qui ont en plus de cela dévoilé leur face cachée de rois du marketing au cours de ces trois années (plateforme de streaming VyRT, packages Meet & Greet toujours plus chers, festival/colonie entre fans « Camp Mars »...). De quoi penser que la musique avait été reléguée au second plan.
Mais en novembre de cette année (2015, donc), Jared Leto a posté sur son compte Instagram une photo de lui en studio, accompagnée de la légende « #MarsIsComing ». Il semblerait donc que le groupe soit en train de préparer le successeur de LLF+D – et soyons honnêtes, ils ne peuvent faire que mieux (du moins on croise les doigts). En espérant qu’ils dépoussièrent les guitares et délaissent un peu les claviers, pour que l’on retrouve l’esprit explosif des premiers albums de la formation. Il s’agit en quelque sorte de l’album de la dernière chance pour les fans de la première heure, qui avaient été déçus par le précédent… 
C’est donc avec une impatience teintée d’un peu d’appréhension que nous attendons cet opus, qui espérons-le fera partie des bonnes surprises que nous réserve 2016.
Laurie B.




ASKING ALEXANDRIA
The Black
mars 2016

Plus proche d'Alesana ou d'Attack Attack ! sur les deux premiers albums, Asking Alexandria a soudainement changé de son pour se rapprocher des derniers travaux d'Avenged Sevenfold ou de Trivium, après que Danny Worsnop ait endommagé ses cordes vocales et perdu par la même occasion le goût pour le metalcore hurlé. C’est à cette période qu’ils sortiront From Death To Destiny (2013). L’accueil par les fans sera mitigé mais le succès commercial sera le meilleur jamais obtenu par les Anglais. L’album débutera à la cinquième place du Billboard avec plus de 40 000 unités vendues la première semaine. En parallèle, Danny a fondé We Are Harlot ayant pour but de faire revivre de façon moderne le hard-rock des années 80. C’est donc tout naturellement qu’il se tournera à plein temps vers cette formation. Asking Alexandria revient dans la foulée avec un nouveau line-up, accompagné de Denis Shaforostov, chanteur introduit en janvier 2015. Ce jeune Ukrainien est un fan de la première heure d'Asking et s’est d’ailleurs fait connaître par des reprises du groupe postées sur sa chaîne YouTube. Ses premiers groupes, Make Me Famous et Down & Dirty, ont d’ailleurs été critiqués pour en être des vulgaires plagiats. Comme dans le foot, son transfert a été facilité grandement par le fait que les deux formations été déjà signées sur le même label. Après avoir tourné et montré ses capacités d’adaptation en 2015, Denis a encore tout à démontrer pour prouver qu’il mérite sa place dans un groupe majeur de la scène. En 2016, The Black est donc attendu au virage. Afin de patienter, vous pouvez toujours écouter le premier single "I Won’t Give In", qui montre un visage plus soft mais tout de même pêchu de la bande.
Martin G.



BALANCE AND COMPOSURE
Probabilité : moyenne

La montée en puissance de Balance And Composure force le respect. Né sur les cendres d'un vulgaire rip-off lycéen de blink-182, le groupe de Pennsylvanie est devenu au fil des sorties solides l'un des meilleurs nouveaux représentants du post-hardcore. Une progression qui a abouti sur The Things We Think We're Missing, un deuxième album impressionnant de maîtrise qui avait fini en tête de nos disques préférés de 2013. Il est donc tout naturel que nos attentes soient fortes concernant son successeur : Balance And Composure a ici l'occasion de s'installer définitivement dans la cour des groupes alternatifs incontournables de cette décennie, mais aussi celle d'envisager un virage stylistique qui pourrait tout aussi bien renouveler leur art et leur public (comme l'ont fait Pianos Become The Teeth l'an dernier et Turnover cette année) ou leur faire rater la marche et dévaler l'escalier.
Le groupe, discret cette année, serait en plein processus de création malgré les craintes d'une séparation avant l'été, ce qui nous laisse espérer une sortie mi-2016.
Romain Jeanticou



BASEMENT
Promise Everything
29 janvier

Après un court hiatus d'un peu plus d'un an et une bonne remise en question, la révélation anglaise de l’emo et du pop-punk semble désormais vouloir s’émanciper de ses racines pour son come-back et évoluer vers un rock alternatif plus adulte et raffiné, comme l’a fait Turnover en 2015 dans le même registre, et comme l'illustre leur dernier EP Further Sky et les premiers singles de leur prochain album, Promise Everything. Mais va-ton regretter les spleens plein de rage juvénile et de guitares généreuses et accrocheuses qui caractérisaient les deux précédents disques ? Il est fort probable que ce disque soit décisif pour la bande et qu'il divise sa fanbase relativement conséquente, mais qu'il soit également une volonté de prise de risque qu'il sera intéressant de suivre.
Guillaume D.



BLINK-182
Probabilité : très forte

On ne présente plus le plus célèbre trio pop-punk. Enfin, si on peut, puisqu’un changement de taille est arrivé l’an dernier : le départ (forcé) de Tom DeLonge et l’arrivée de Matt Skiba (Alkaline Trio). Le premier n’étant pas capable de mener de front sa carrière avec Angels And Airwaves et celle de blink-182, et le second au four et moulin. On pensait d’abord que ce serait pour une tournée ou deux, juste le temps que Tom laisse AvA un peu de côté. Et bien non ! Le successeur du décevant Neighborhoods (enregistré sans que le groupe ne soit jamais dans la même salle) sera écrit et enregistré avec Matt Skiba au chant et à la guitare. La guéguerre sur les réseaux sociaux ou par médias interposés entre Tom et Travis/Mark avait alimenté le débat, les uns blâmant les autres pour la situation de crise. Depuis, des photos studio et des posts Facebook viennent démontrer que l’aventure blink continuera bien sans DeLonge, la galette devant sortir l’été prochain. On a hâte, à la fois curieux et anxieux, quant à la suite de la carrière du néo-trio. Avec un tel talent à bord, l’attente risque d’être longue, mais espérons-le, fructueuse !
Guillaume W.



BRAND NEW
Probabilité : très forte

Si, si, 2016 devrait enfin être l'année du 5ème album de Brand New. Allez, un peu de méthode Coué : 2016 sera l'année du 5ème album de Brand New. C'est le groupe lui-même qui l'a dit et ça ne compte pas pour des prunes, vu qu'ils ne disent jamais rien. Il a aussi dit que cet album signerait sans doute la fin de Brand New, ce qui ne réduit qu'un brin notre enthousiasme.
Daisy, le robuste mais forcément décevant successeur des deux chefs d'œuvre Deja Entendu et The Devil and God Are Raging Inside Me, remonte à 2009. Un trou discographique qui s'assimile à une éternité pour les fans, aussi inconditionnels que déraisonnables, du groupe le plus énigmatique de notre scène. Mais la pause est terminée : Brand New a enchaîné les séjours en studio avec Mike Sapone et a même sorti un prometteur nouveau morceau, aussi direct que les moments les plus abrasifs de Daisy mais plus consistant dans l'écriture. S'il est une indication, les nouvelles compositions du groupe ne devraient pas s'éloigner de ce qui a fait leur succès. Mais peut-on jamais se fier à Brand New ?
Romain Jeanticou



DEFTONES
Probabilité : très forte

Avec le temps, Deftones est devenu la véritable référence de la scène dite « nu-metal » de la fin des années 90 et a beaucoup mieux vieilli si on les compare à d’autres grands noms comme Korn ou Limp Bizkit. Plus régulier, peut-être moins accessible dans sa façon de composer et moins commercial pour diffuser son art, le groupe de Sacramento, mené pas son charismatique chanteur Chino Moreno (aussi très occupé avec Crosses et le retour de Team Sleep) est une valeur sûre, continue son chemin sans jamais lasser et sortira son huitième opus en 2016 et cela en presque 28 ans de carrière ! Alors que beaucoup espèrent toujours entendre Eros, le dernier album (jamais sorti) enregistré entre 2007 et 2008, avec feu le bassiste Chi Cheng, Moreno annonce un autre nouvel album, plus lent, avec beaucoup de claviers, sans pour autant être dénué de sons heavy comme le groupe sait si bien le faire. Encore sans nom, il sera à coup sûr un des albums immanquables de cette nouvelle année. Ne les ratez pas d’ailleurs cet été lors de leurs passages dans les différents festivals d’Europe, histoire de rattraper leur mini-tournée annulée suite aux tragiques attentats de Paris, la veille de leurs trois concerts programmés dans la tristement célèbre salle du Bataclan.
Sebastian D.



GLASSJAW
Probabilité : moyenne

L'influence de Glassjaw sur la scène alternative est immense. Bien au-delà de leur Long Island natal, le combo post-hardcore de Daryl Palumbo a défini pour des générations de groupes la façon dont l'agressivité et la complexité technique s'inséraient dans la mélodie. Pourtant, Glassjaw n'a sorti que deux albums. Deux petits disques qui ont respectivement 16 et 14 ans et dont on guette depuis désespérément la suite. Une suite long-format, j'entends. Car Glassjaw a tenu la distance en se produisant plusieurs fois par an et surtout en sortant au début des années 2010 une incroyable série d'EPs tabassant absolument tout sur leur passage. 
Glassjaw est la plus grosse incertitude de cette liste. Cela fait grosso modo dix ans que l'on parle (médias, amis du groupe et membres eux-mêmes) de ce 3e album qui ne vient jamais. Peut-être ne verra-t-il toujours pas le jour en 2016, mais ce qui nous pousse à croire à la sortie au moins d'un EP, c'est "New White Extremity", un nouveau morceau dévoilé il y a quelques semaines et tout aussi lourd que les dernières livraisons en date du groupe. Chacun des membres de Glassjaw a chassé des spectres musicaux bien différents et de façon générale bien plus légers dans des formations annexes et ils semblent bien déterminés à laisser Glassjaw être leur défouloir destructeur. On croise tous les doigts pour qu'ils nous roulent dessus cette année.
Romain Jeanticou



GOOD CHARLOTTE
Probabilité : moyenne

Groupe majeur de la scène pop-punk du début des années 2000, les Good Charlotte vécurent la fin de cette décennie de manière assez rude. Un album apportant des touches électroniques et plus fraîches assez inégales pour Good Morning Revival avant une tentative de retour aux sources ratée sur Cardiology, la bande emmenée par les frères Madden avait alors besoin d’un break. Pour se faire, les jumeaux formèrent The Madden Brothers, les mettant en musique sur des sonorités plus pop, mais le moins que l’on puisse dire, c’est que la sauce n’a pas pris. L’album fut même un échec commercial. La reformation de leur groupe principal fut d’ailleurs une surprise, tant on pensait que leurs récentes mésaventures allaient prendre le pas sur leur carrière musicale. Et pourtant, peu de temps avant d’entrer dans cette nouvelle année, un nouveau single tout à fait réjouissant fit son apparition. "Makeshift Love" est un petit hit qui aurait eu sa place sur The Young And The Hopeless, ou encore Chronicles Of Life And Death. A voir ce que vaudra l’opus, car pour l’instant, la nostalgie fait son effet.
Axel R.



ISSUES
Head Space
Printemps 2016

Ayant surpris leur monde avec l’excellent premier album éponyme en 2014 qui faisait suite à un EP paru en 2012, Black Diamonds, Issues ont su conserver les meilleurs éléments utilisés dans Woe, Is Me pour les emmener à un niveau supérieur. Des structures efficaces et intéressantes, une base instrumentale Risecore saupoudrée de neo-metal, un double chant mêlant la voix suave de Tyler Carter et le scream précis et puissant de Michael Bohn, le tout assorti d’une pointe de parties électroniques bien senties. Près de deux ans après avoir parcouru la planète à défendre ce premier opus (et un EP acoustique également réussi), revoilà nos Américains plus motivés que jamais à nous offrir le meilleur d’eux-mêmes. Tyler a annoncé vouloir franchir une nouvelle étape en tant que groupe avec l’intégration d’éléments jazzy ou des parties claires de Michael. Reste à savoir quel sera le rôle des éléments électroniques dans les nouvelles compositions et si le manque de Scout, le DJ/claviériste, ne se fera pas trop sentir lors de l’épreuve du live. L’album est fin prêt depuis le mois d’août dernier mais ne devrait pas être dévoilé avant le printemps 2016. En attendant la sortie officielle du clip du single "The Realest" courant mars, vous pouvez toujours trouver un avant goût de vidéos amateurs sur le net.
Martin G.




3 commentaires :

METEORA89 Xbox One a dit…

Perso, j'attends de pied ferme ceux de :
- Linkin Park (qui devrait sortir fin 2016)
- Red Hot Chili Peppers
- Sum 41
- 30 Seconds To Mars.
- Blink-182
- Limp Bizkit (mais cela m'étonnerait fort qu'il sorte vu qu'il est prévu depuis 2013 déjà... Enfin bon on sait jamais)

Puis éventuellement (si ils sortent en 2016) ceux de:
- Guns N' Roses (Pareil que pour LB, faut pas trop rêver)
- Green Day
- The Offspring

Abdess Mania a dit…

Pour Glasjaw il faut savoir que le chanteur à eu un cancer qui la beaucoup affaiblie, sinon Je suis pas tres fan de posthardcore mais j'attends issues avec impatience, Le charisme de Tyler opére.

30 seconds to mars c'est plus un groupe c'est un buisness, voir une secte, ils sont perdu eux.

Sinon comme dit mon college au dessus esperont enfin l'album de limp bizkit ça fait 3 ans qu'on l'attends.

Y'a sum41 mais je pense qu'il sera dans votre deuxieme partie

Anonyme a dit…

Manque aussi la sortie du disque solo de Brian Fallon en mars, qui risque d'être un des grands disques de 2016.