samedi 9 janvier 2016

Chronique Express : Saint Asonia - S/T

Les supergroupes c’est toujours un peu casse-gueule. Et c’est bien ça le problème de Saint Asonia ; la nouvelle formation d'Adam Gontier (ex-Three Days Grace), alors entouré du guitariste Mike Mushok (Staind), Clint Lowery (ex-Dark New Day, Eye Empire) à la basse et de Rich Beddoe (ex-Finger Eleven) derrière les fûts. Adam est un vocaliste très apprécié, notamment pour son timbre très rocailleux et c’est clairement lui le principal acteur du premier opus éponyme de la troupe. Cela dit, ayant voulu faire quelque chose de plus brut, les prises vocales ne sont pas retravaillées, ce qui donne parfois lieu à quelques approximations. On regrettera également le manque d’harmonies, ou de plus value donnée aux morceaux. En effet, ceux-ci sont d’ailleurs réduits au plus simple appareil. Un gros riff (qui sont d’ailleurs souvent efficaces, et gras comme il faut), des rythmiques basiques au possible, et des mélodies puissantes. Mais le tout manque cruellement d’intérêt. On retiendra des titres comme "Fairy Tale", très efficace, ou encore les power-ballades "Even Though I Say" et "Dying Slowly", assez sympathiques. Cela dit, des ballades sans intérêt, en plus de celles déjà citées, nous en avons 3 (4 sur l’édition européenne récemment sortie !). Même en étant indulgent avec cet opus qui accumule les défauts, il est tout de même difficile d’y trouver des choses vraiment réjouissantes et donnant envie d’y voir une suite. 

2,5/5
Recommandé si vous aimez : Adam Gontier, Three Days Grace, Staind 

Axel R.




Aucun commentaire :