mercredi 13 janvier 2016

Chronique : The Chasers - Second Heart (EP)

Dans une scène musicale aussi dense que celle que l’on connait aujourd’hui, il n’est pas rare de faire de belles découvertes, et The Chasers en fait partie. Jeune quintet parisien fort d’un premier EP intitulé Close To Howling paru en 2013, posant les bases du son du combo, voilà que les gaillards sont de retour en ce début d’année 2016 avec Second Heart, un second EP qui devrait rapidement faire parler de lui.

Evoluant dans une sphère rock alternatif/post-hardcore, la
troupe n’hésite pas à greffer des tas d’influences et de sonorités très diverses et variées apportant indéniablement une certaine profondeur à l’ensemble. Les influences se marient à merveille et forment même un ensemble. Il n’est pas rare que de grands noms nous viennent à l’esprit à l’écoute de cette opus, sans toutefois que l’on se dise que Second Heart n’est qu’un simple patchwork. Au contraire, The Chasers nous donne plus l’impression d’un groupe qui a foi en son potentiel, et qui se donne les moyens de ses ambitions, le tout en développant une personnalité déjà palpable.

Le songwriting est également assez bluffant de maturité pour une formation si jeune, et encore plus lorsque l’on sait que les morceaux étaient dans la boîte il y a déjà plus d’un an et demi… (notre récente interview est à lire ici) Si sur leur première livraison, on remarquait déjà quelques passages donnant au groupe l’envie de se démarquer par des influences plus vastes, ici cette diversité est exploitée de manière encore plus large. Souvent à travers des arrangements ingénieux (les sonorités asiatiques sur "Second Heart", le break dubstep de "United"), ou tout simplement à travers la diversité des titres proposés.

Si "Second Heart" montre un aspect assez agressif de la personnalité de The Chasers, sur lequel on pensera tout à tour à Architects pour la puissance démontrée, et Periphery pour le riffing, des morceaux comme "United" sont plus à rapprocher de formations comme Lostprophets ou Young Guns, voire même Linkin Park sur son introduction. "Sick And Tired" est elle une pièce très sombre et personnelle laissant exploser ses émotions et s’avère être un des moments forts de cette galette, tandis que la ballade finale "One Last Time" montre un aspect très poppy et guilleret, surprenant aux premiers abords.

La production de Kevin Fouetillou, qui a également travaillé avec The Earl Grey et Sunday PM, est elle aussi un des points forts de cette œuvre. Moderne, puissante, claire, elle permet d’exploiter tout le potentiel de hits en puissance tels que "Under Control", premier single dévoilé ou encore de "Crashing Down", autre tube de cet EP. On regrettera seulement une basse légèrement mis en retrait dans le mix, au profit du mur de guitare, dont les riffs nous explosent en pleine face.

Autre petit point fâcheux : l’accent de Marc, vocaliste du groupe. Tandis que les lignes vocales et mélodies s’avèrent travaillées afin de mettre l’organe du frontman plus en lumière que sur Close To Howling, lors de certains passages, sa prononciation s’avère quelque peu délicate. Cela dit, rien de dramatique non plus, mais c’est un point sur lequel une amélioration peut être fournie. On regrettera aussi le format choisi pour la galette. Un album entier, vu la qualité ici proposée n’aurait pas été de refus !

Au final, The Chasers rassemblera autant les amateurs de rock alternatif avec un feeling néo du début des années 2000, que les amateurs de post-hardcore/metalcore moderne. Second Heart est un modèle d’efficacité, qui, il faut l’espérer, permettra à ce jeune combo de se faire un nom, car au fond, c’est tout ce qu’il mérite.

4/5

Axel R.


1 Pushami
2 Second Heart
3 Crashing Down
4 United
5 Sick and Tired
6 No Guts No Glory
7 Under Control
8 One Last Time

Facebook The Chasers



Aucun commentaire :