mercredi 2 décembre 2015

Chronique : Novelists - Souvenirs

Si on entend çà et là que la scène musicale française tourne en rond, Novelists est une exception. Il faut dire que le quintet parisien est composé de garçons qui ont du métier. En effet, Matteo (chant), Nicolas (basse) et Charly (guitare rythmique) étaient tous les trois membres d’A Call To Sincerity alors qu’Amaël (batterie) et Florestan (guitare soliste) officiaient eux pour Dacryma. Depuis 2013, Novelists a pu nous proposer plusieurs morceaux prometteurs comme "Twenty Years", "Delusion" ou encore "Heartfelt", mais cette fois c’est un album complet, et quel album, que nous dévoile la formation française. 

Souvenirs est donc sorti le 13 novembre 2015 (la date de sortie de l’album hors d’Europe a été repoussée à début février 2016) via Arising Empire et Nuclear Blast Records. Il est composé de 12 morceaux (+2 bonus tracks) qui font effet puisque Amazon était toujours rupture de stock deux semaines après sa sortie. Souvenirs commence de manière relativement classique dans le style metalcore : voix criées, breakdowns appuyés avec quelques guitares mélodiques, cependant, dès la fin d’"Earth Grazer", le deuxième morceau de l’album, on entend ce qui démarque Novelists des autres groupes français et c’est dès lors qu’on se prend une véritable claque (sans dire pour autant que les premiers morceaux sont mauvais). 

"Gravity", le troisième morceau de l'album illustre tout à fait ceci : des parties lourdes utilisant des schémas et plans de jeu récurrents du style de musique et des rythmiques maitrisées contrastées par des parties plus claires avec une guitare très mélodique, sans parler du solo. On y trouve aussi des voix criées mais également chantées en clair, toutes par Matteo, et des ponts calmes presque « étoilés » par les guitares. En résumé du metalcore mélodiquement sublimé (là encore, on ne dit pas que le metalcore ne peut pas être mélodique). Les morceaux s’enchaînent de manière tout à fait cohérente sans jamais tomber dans la répétition et le déjà-entendu. Même si la structure des titres reste parfois similaire, les changements de rythme et d’ambiance sur des morceaux comme "Ouroboros" et "Voyager", mais également sur l’ensemble de l’album (passage entre "Voyager" et "Mouchos Touché"), l’interlude "Black Lights" ou encore la présence des guests Pierre Danelo de Kadinja sur "Echoes" (dont le clip vaut le détour) et Plini Roessler-Holgate de Plini & Lotti Holz sur "5 :12 AM" font qu’on ne s’ennuie jamais à l’écoute de cet album. 

Les morceaux présents sur l’album qu’on connait déjà nous surprennent également : "Antares", "Gravity" et "Souvenirs" ont été remixées par Nicolas (le bassiste du groupe) et les sonorités diffèrent donc quelque peu de ce qu’on connaissait, laissant un peu plus de place aux sonorités mélodiques et donnant plus de profondeur aux voix notamment. L’album se finit d’ailleurs sur "Souvenirs", l’un des premiers morceaux du groupe, sûrement le plus efficace et qui décrit le mieux ce qu’apporte Novelists sur la scène musicale. Les deux pistes bonus sont "Twenty Years", le tout premier morceau du groupe, et "Heartfelt", chanson au message d’amour fort et au solo de guitare qui ne vous laissera pas indifférent. Les solos de guitares sont d’ailleurs relativement présents sur cet album et ne sont jamais superflus tant ils apportent aux morceaux qui se suffisaient déjà eux-mêmes. 

Le premier effort de la bande s’écoute comme se ferait une promenade, on se laisse emporter dans toutes les atmosphères et ambiances crées par les instrumentistes et le chanteur, qui au-delà de savoir créer des mélodies agréables, sont tous fichtrement doués dans ce qu’ils font. Il n’y a qu’à voir les divers clips et playthrough que le groupe met en ligne sur leur page Youtube et les influences relativement inspirées de la musique classique, surtout dans les solos de guitare (Florestan est guitariste classique de métier). Au final, Novelists apporte une grande bouffée d’air frais sur notre scène musicale nationale et internationale et on ne peut que les féliciter de ce premier album qui est, pour moi, l’une des meilleures sorties de cette année 2015. Il n’existe aucun groupe qui fait l’unanimité auprès du public mais il se pourrait que Novelists soit la formation qui s’en rapproche le plus, pas étonnant qu’ils aient déjà réalisé plusieurs dates en Europe et en France avec certains des groupes les plus influents du moment ! Souvenirs laisse donc présager un avenir brillant pour les 5 garçons qui composent Novelists, groupe qu’on soutient depuis le début chez Alternativ News et dont on est impatients de suivre le parcours à venir.

4,5/5 

Axel G.

Facebook Novelists






1 commentaire :

Anonyme a dit…

L'article est mal écrit mais je rejoins totalement le fond du propos, Novelists est le meilleur groupe français à l'heure actuelle et ce disque est assurément dans le top 5 des meilleurs sorties de l'année en metalcore !