lundi 16 mars 2015

Live Report : Glamour Of The Kill + Evenline + Mind The Thorns + Glowin Shadow @ Le Batofar, Paris - 09/03/15

En ce lundi 9 mars 2015, Glamour Of The Kill inaugure sa tournée européenne au Batofar, sur les quais de la Seine. En guise de premières parties, trois groupes français ont été annoncés, et la date affiche sold-out.

C’est Glowin Shadow qui monte en premier sur scène – on ratera d’ailleurs les premières minutes du show, car l’ouverture des portes avait pris du retard et le groupe avait commencé à jouer alors que tous les spectateurs n’étaient pas encore à l’intérieur du Batofar. Les jeunes français profitent de l’occasion pour présenter un extrait de leur prochain EP, plus accrocheur que le reste de leur set. C’est donc relativement prometteur pour la suite, même s’il faut avouer que là, le public participe sans être complétement emballé non plus.

Mind The Thorns semble déjà avoir davantage de « partisans », peut-être parce que pour une fois on a une frontwoman ? En tous cas, la foule les acclame dès leur arrivée sur scène. La machine met cependant un peu plus de temps pour se mettre en route, c’est un tantinet hésitant, mais au bout du deuxième morceau, les derniers petits détails semblent régler et les fausses notes sont rectifiées. Le groupe prend de l’assurance par la suite. La chanteuse dédicace ensuite un titre à Calvin Harris (qui n’a malheureusement pas pu faire le déplacement ce soir-là, dommage) ; c’est une reprise du titre "I Need Your Love", avec Ellie Goulding. Les jeux de lumières sombres et la gestuelle des musiciens laissent penser que le groupe a déjà une certaine expérience sur scène – ou en tous cas, qu’il sait ce qu’il veut offrir au public. Romain, le chanteur du groupe français Behind The Tales, débarque sur scène pour interpréter le titre "Fake". Mind The Thorns quittent ensuite la scène sous des acclamations franches et méritées.

Place maintenant à Evenline, qui connaissent quant à eux un succès déjà un peu plus conséquent, ça se ressent à partir de l’instant où les premières notes de leur premier morceau retentissent dans le Batofar. La foule se fait plus compacte, ça bouge davantage, ça acclame plus, et on sent l’assurance qui se dégage d’emblée des quatre musiciens. Ils placent la barre très haut. Le chant clair aussi bien que les screams sont parfaitement maîtrisés. Eux aussi ont un jeu de scène très travaillé, et impossible de trouver quoi que ce soit à redire au niveau qualitatif. Sans doute la bonne surprise – et découverte – de la soirée pour beaucoup d’entre nous. Le groupe a déjà à son actif deux albums (le premier étant sorti en 2010) et un certain nombre de shows. Ça se sent, et on remarque aussi qu’ils ont quelques fidèles parmi le public ; à l’annonce de certains morceaux, comme "Misunderstood", des cris de joie fusent. On ne pourrait reprocher, à la limite, que d’être trop statiques – mais après, on ne pouvait pas s’attendre à beaucoup plus, rappelons quand même qu’on parle de la scène du Batofar là. C’était en tous points un show largement à la hauteur, qui permettra au public de se mettre correctement dans le bain pour accueillir les seuls Britanniques de la soirée : Glamour Of The Kill.

Ces derniers arrivent relativement tard sur scène (il est plus de 22 heures), et sont reçus avec enthousiasme par le public parisien. Leur set début par "Out Of Control", et la bande de Davey Richmond semble être en grande forme ce soir-là. Ils sautent dans tous les sens – surtout Davey –, saluent le public français et communiquent beaucoup, tout au long de leur set, avec les fans. Pour "Second Chance", ce sont ces derniers qui se chargent de faire les chœurs. Mike Kingswood, à la lead guitar, mériterait d’être plus mis en avant ; il sort des semblants de solos plutôt bluffants qui devraient être étoffés.

Le groupe interprète des morceaux issus de leurs deux albums et de leurs deux derniers EP (dont After Hours, sorti en 2014). Les musiciens savent comment faire bouger la foule, mais aussi comment amuser la galerie. Davey et Chris (l’autre guitariste) en particulier, qui n’hésitent pas à balancer une vanne dès que l’occasion se présente. Ça fait du bien de voir un groupe aussi complice avec ses fans. Des titres comme "Blood Drunk" ou "Live For The Weekend" révèlent un public ultra-enthousiaste, qui fait tanguer le bateau. Quand arrive "Love Gun", la reprise de KISS, c’est l’euphorie. Celle-là, tout le monde l’attendait, et GOTK se l’approprie à merveille. Alors que l’ambiance est à son paroxysme, Davey désigne un type dans la salle et lui demande d’aller au bar et de leur ramener, à lui et aux musiciens, quatre shooters de tequila. L’heureux élu (qui aura lui aussi droit à son shooter de tequila) s’exécute, ramenant les quatre shots aux artistes, qui les descendent d’une traite avant de passer à la suite.

Et puis le show touche à sa fin. Il est vingt-trois heures quand le groupe interprète son dernier titre de la soirée, le super-entraînant "Feeling Alive", qui remue l'assistance une dernière fois. Pour une première date de tournée, Glamour Of The Kill peuvent être satisfaits de leur concert de ce soir-là. Ils laissent derrière eux des fans français ravis. Ce n’était peut-être pas le concert de l’année, peut-être pas l’affiche inratable, mais c’était une très bonne soirée pour tous ceux qui ont choisi de la passer au Batofar !

Texte : Laurie B.
Photos : Morgan L.

Merci à Margaux, Brian et One Heartbeat Productions.


Setlist GotK :
1. Out of Control
2. If Only She Knew
3. Second Chance
4. Earthquake
5. Break
6. We Are All Cursed
7. A Freak Like Me
8. Blood Drunk
9. Live for the Weekend
10. A Hope in Hell
11. Lights Down
12. Love Gun (KISS cover)
13. Feeling Alive



Aucun commentaire :