mardi 3 février 2015

Live Report : Rise Of The Northstar + Hightower + Inner Reflections @ Le Divan du Monde, Paris - 23/01/15

C’est dans un Divan du Monde plein à craquer que nous retrouvons Rise Of The Northstar, pour le release party parisienne suite à la sortie de leur nouvel album, Welcame, paru le 24 novembre de l’année dernière et que nous avions chroniqué ici. Quoi de mieux que de commencer l’année par un bon concert de hardcore pur et dur n’est-ce pas ?

Au programme ce soir, une palette de groupe français, qui peuvent tous nous rendre ô combien fier de notre scène, avec en première partie Inner Reflections, ainsi que le groupe de punk-rock Hightower.

Le public est venu en masse (si bien même que le concert sera sold-out quelques jours avant), et malheureusement, même en arrivant en avance, il nous sera impossible d’accéder à la salle avant le début du set d’Inner Reflections avec une foule impressionnante attendant devant le Divan du Monde. Une fois entrée à l’intérieur, c’est avec grande surprise que nous tombons sur une crowd déjà bien remplie avec une foule extrêmement réactive compte tenu du fait que le groupe ne jouait qu’en première partie avec quelques premiers stage dives. La formation originaire des Yvelines nous présentera alors son album, Reset, sorti en 2013, de la manière la plus fougueuse mais surtout la plus talentueuse possible, avec un set mêlant tout aussi bien des sonorités métal, hardcore que rock. Le chanteur débordant d’énergie, ne se contient tellement plus qu’il en viendra à sauter pieds joints dans la fosse, pour taquiner les premiers rangs avec des phrases d’encouragement bien crues comme on aime et dont je me passerais de décrire dans cette review. En résumé, ce fut un bon combo d’énergie, qui fera sourire même les plus réticents. Le groupe nous a alors bien montré qu’il méritait sa place au sein de la scène française, et nous serons ravis de les retrouver le 28 mars prochain au Glazart pour la release party de Smash Hit Combo accompagnés de Promethee et Imminent Disorder.

The Great Divide ayant dû annuler leur passage à la dernière minute suite à une blessure sérieuse du batteur (dont nous souhaitons d’ailleurs un prompt rétablissement), c'est le groupe de punk-rock Hightower qui fut in extremis ajouté au line-up. Mais là ce pose bien le problème ; la formation (qui reste d’ailleurs à surveiller de près) possède de grandes qualités et un album, Sure.Fine.Whatever, d’un potentiel indéniable, mais il fut difficile pour elle de se faire sa place entre deux groupes de hardcore. Le public n’est malheureusement absolument pas réceptif, et le groupe en est bien conscient : c’était un réel défis à relever que de jouer devant une foule d’un univers qui reste quand même diamétralement opposé. Un set cours et sans communication, mais je tiens quand même à exprimer mon profond respect pour des jeunes parisiens ayant accepté de remplacer The Great Divide au pied levé. Ils méritent alors une deuxième chance, et pour cela il faudra les retrouver le 27 février prochain, au Café de Paris avec Wolfpack, Fake Shakes ainsi que Mind Awake.

Jusqu’à 21h, les préparations se font sentir et nos préférés ont fait dans l’authentique avec une identité scénique bien à eux. On monte un immense backdrop ROTNS, des bannières japonaises et même des flammes en tissus sur les côtés de la batterie qui en disent long sur le caractère imposant et le charisme de nos Français. La testostérone est à son comble avec un public majoritairement masculin (oups c’est une fille qui écrit cette review ?) et tel un vrai gang, les fans tous vêtus de noir arborant leurs larges sweat-shirts du merch, s’avancent dans la fosse, qui se remplie de plus en plus avant même que le concert ne commence… Les balcons sont prêts à exploser si ce n’est pas pour dire !
Pour rester dans l’esprit d’une release party, c’est avec la track qui constitue l’ouverture de l’album Welcame que ROTNS commenceront leur concert. Deux secondes et demie de "What The Fuck" et voilà que le Divan en entier qui se transforme en un immense pit. La bagarre a commencé, et on l’a bien sentie (physiquement parlant il n’y a aucun doute soyons d’accord). Après une introduction aussi puissante, le groupe enchaîne avec "Welcame" histoire de mourir encore un peu plus, juste au cas où. Les aficionados de two-step perdent alors toute notion de contrôle et les stage dives se font de plus en plus nombreux. Le travail sur l’album se sent d’autant plus en live avec un son lourd et des solos percutants. Il est alors amusant de remarquer le net contraste entre un champ de guerre sans précédent dans la foule et le caractère très net et imperturbable du groupe.


La formation reviendra quand même sur certaines chansons de leur ancien EP, Demonstrating My Saiya Style, avec "Show Me Your Respect" ou encore "Protect Ya Chest", qui fut une petite dédicace de la part de Vithia aux fans d’antant. 
Comme autre petite surprise, Brice (guitare) viendra s’installer sur son tabouret seul sur scène pour jouer le guitar solo de la ghost track de l’album. Enfin, "Samourai Spirit" clôturera le set et permettra au derniers fans en vie, de hurler de toutes leurs tripes le fameux « SA SA SA SA SA SAMOURAI SPIRIT» ; très fédérateur à vrai dire.

S’il fallait faire un compte-rendu de cette soirée, je dirais que pendant près d’une heure et demie, Rise Of The Northstar nous ont offert un enchaînement de tracks propices à faire bouger la tête et lever les poings. Ce fut donc un retour sans précédent de ces monstres du mosh nous laissant avec quelques nez qui saignent et des chevilles tordues. Mais cette date pourrait bien servir d’un petit « warm up » avant leur future prestation au Hellfest l’été prochain. À suivre !

Emilie C.

Merci à Karine S.

Photo : Berzerker

Setlist Rise Of The Northstar :

What The Fuck
Welcame (Furyo State of Mind)
Bosozoku
Bejita's Revenge
Sound of Wolves
Dressed All In Black
Again And Again
Show Me Your Respect
Authentic
Demonstrating My Saiya Style
Tyson
The New Path
Protect Ya Chest
Guitar Solo (Welcame's Ghost Track)
Samuraï Spirit
Simon Says (Pharoahe Monch cover)

Facebook Rise Of The Northstar
Facebook Hightower
Facebook Inner Reflections



Aucun commentaire :