mercredi 9 octobre 2013

Live Report : Paramore @ Paris, Zénith - 07/09/13

Le 7 septembre dernier avait lieu le concert très attendu de Paramore au Zénith de Paris. Le groupe gagne encore et toujours en popularité, il était donc normal qu'il revienne dans une grande salle après le concert à la Cigale 4 mois plus tôt.







La représentation n'affiche pas complet mais les fans sont présents et préparés : maquillage sur le visage et le corps, et ballons à la main. Une fois la salle plongée dans le noir à 21h, le show peut commencer !
Le logo du groupe apparaît en gros et le rideau noir tombe sous les acclamations du public. "Grow Up" est lancé et l'ambiance est déchaînée, ce qui prévoit un gros succès pour ce soir.

Paramore - Paris, Le Zénith - 07/09/2013
"Fast In My Car" et "That's What You Get" ne font qu'intensifier cette énergie. Les premières notes de "Decode" se font entendre et nous renvoient direct en 2008. Cette chanson ne plaît pas à tout le monde mais elle fait toujours son petit effet en live !

La salle et plongée dans une ambiance planante quand "Ignorance" commence ; un titre poignant qui permet à tout le monde de se défouler alors que l'interlude "I'm Not Angry Anymore", joué au ukulélé, arrive juste après, et crée un décalage assez humoristique.

Pas le temps de se poser, leur nouvelle tournée faisant la part belle à leur dernier opus éponyme, nous avons droit à "Now" (premier single) ainsi que "Daydreaming" et "Last Hope".

Taylor York - Paramore - Paris, Le Zénith - 07/09/2013
"When It Rains" nous permet de découvrir un autre talent de Hayley Williams (chant), celle-ci s'installant au synthé.

Le classique "Bring By Boring Brick" est toujours aussi efficace et entraîne tous le monde ! Il n' y a pas à dire, Paramore a un public éclectique et fidèle, et on comprend pourquoi quand on voit l'énergie du groupe sur scène. Hayley Williams surprend toujours par ses tenues et maquillages, et se donne a cent pour cent pour le show, tout en gardant une bonne qualité de chant. On ne peut pas rater Jeremy Davis (basse) et Taylor York (guitare) tout aussi charismatiques et complices. Quant à la prestation d'Aaron Gillespie, ex-Underoath et actuel The Almost, venu remplacé le batteur d'origine du groupe, sa prestation est tout simplement excellente (voire trop simple pour lui !).

Une bonne partie du concert est déjà passée quand le deuxième interlude "Holiday", lui aussi joué au ukulélé, précède l'inévitable hit "Crushcrushcrush" et leur tout dernier single en date "Ain't It Fun".

Hayley Williams - Paramore - Paris, Le Zénith - 07/09/2013

Pour calmer le tout, le groupe nous offre deux ballades et pas n'importe lesquelles : l'incontournable hit "The Only Exception" et "In The Morning". De quoi apporter un peu d'émotion.

Tout au long du show, Hayley n'aura de cesse de remercier le public français qui a contribué au succès du groupe et souhaite la bienvenue au nouveaux fans au sein de « leur famille ». Discours très touchant pour les fans les plus impliqués, un peu moins pour les autres cependant.
On reprend ses esprits, il est temps de chanter sur "Pressure" et bien évidement "Misery Business" qui terminent en beauté la première partie du set.
Et c'est peu dire, en effet, comme à chaque concert la chanteuse désigne une personne du premier rang pour monter sur scène et chanter avec elle la fin de leur titre. La personne choisit ce soir là ne se démonte pas et assure le show comme il se doit.

Jeremy Davis - Paramore - Paris, Le Zénith - 07/09/2013

Le groupe prend le temps d'une pause de quelques minutes avant de revenir sur les notes de "Part II" qui nous entraîne encore dans un autre univers, une autre facette du groupe que l'on avait pas encore vu ce soir. Le troisième et dernier interlude, "Moving On", se fait entendre puis le grand final est lancé avec "Still Into You" d'une efficacité imparable. Ce son respire la joie de vivre et donne envie de danser en chantant à tue tête ; surtout une fois les canons à confettis déclenchés !

Hayley Williams - Paramore - Paris, Le Zénith - 07/09/2013

Paramore nous a proposé un show bien rodé, peut être un peu trop à mon goût par son côté show à l'américaine bien répété, mais qui a séduit les personnes en fosse comme en gradins. Un beau jeu de lumière et un bel enthousiasme du groupe. On ne peut qu'en attendre plus d'eux pour leur prochain passage dans la capitale.

Texte par Marion M.
Photos par Apo M.

Merci à Karine / Warner

Plus de photos sur le flickr d'Alternativ News

Setlist  :

Grow Up
Fast in My Car
That's What You Get
Decode
Ignorance
Interlude: I’m Not Angry Anymore
Now
Daydreaming
When It Rains
Last Hope
Brick by Boring Brick
Interlude: Holiday
Crushcrushcrush
Ain't It Fun
The Only Exception
In the Mourning
Pressure
Misery Business

Part II
Interlude: Moving On
Still Into You



Aucun commentaire :